testosterone

Quoique vous pensiez de Dianabol, Parabolan, Anadrol, Finaject et les autres, lorsque l’on parle de force, de masse musculaire, et de gains de poids rapides, la testostérone est vraiment le « Roi des stéroïdes ». Testosterone enanthate est la contrepartie européenne de la testosterone cypionate qui est plus distribuée aux USA. La testostérone enanthate est un stéroïde injectable à longue durée. Selon le métabolisme et le niveau initial d’hormone dans le corps, elle a une durée d’efficacité d’environ deux à trois semaines, donc théoriquement de très longs intervalles sont possible entre les injections. Bien que la testostérone enanthate soit efficace pendant plusieurs semaines, elle est habituellement injecté à chaque semaine en bodybuilding ou en powerlifting. Cela se comprend si l’on pense que la demie-vie du produit dans le sang n’est que de + ou – 10jours.

La testosterone enanthate a un fort effet androgène ainsi qu’une forte composante anabolique. Cela permet à tout le monde d’accumuler beaucoup de force et de masse en un laps de temps rapide. L’augmentation rapide de force et de poids est combiné à une rétention d’eau particulière. Les weight lifters et power lifters, surtout dans les plus hautes classes de poids, apprécient cette caractéristique. Dans ces groupes, testosterone énanthate, testosterone cypionate, et Sustanon sont les stéroïdes numéro 1; cela est aussi réfléchis par les dosages. Des dosages de 500 mg à 1000 mg/jour ne sont par rares. Les disciplines sportives requérant un haut niveau de force brute, agressivité, et endurance offrent une application idéal pour la testosterone enanthate. La rétention d’eau associé à la prise de ce produit a aussi ses avantages. Ceux ayant des problèmes aux joints, aux cartilages des épaules, ou ayant des problèmes d’usure aux disques vertébraux peuvent éprouver un soulagement temporaire dû à la prise de testostérone.

Pour le bodybuilder, la rétention d’eau a des avantages et des inconvénients. Bien sûr la prise de masse et de force est rapide, par contre, si la rétention n’est pas contrôlée, les muscles auront plutôt l’air d’avoir été littéralement gonflés, bouffis, sans définition. Un autre problème est que la conversion en oestrogènes est très haute, ce qui mener à des problèmes comme la gynécomastie. Cela dépend toujours des prédispositions de chacun, il y a des athlètes qui ne souffrent d’aucun problèmes particuliers et font très peu de rétention d’eau même à 1000 mg/semaine et d’autres développeront une sensibilité aux mamelons juste à regarder une ampoule de testostérone. L’addition de Nolvadex et Proviron devrait être sérieusement considérée afin de diminuer les effets secondaires possibles. Comme déjà mentionné, la testostérone est efficace pour tout le monde, que ce soit un débutant ou M Olympia. La testosterone enanthate agit fortement sur le procédé de régénération. Cela conduit à des phases de récupération plus courtes, une sensation de bien-être, et à une hausse d’énergie distincte. Les athlètes prenant la testosterone enanthate remarquent un très fort effet de pompe lors des entrainements. Cet effet de pompe est attribué à une augmentation du volume du sang avec une plus grande quantité d’oxygène et de cellules rouges. Ceux prenant de fortes doses de testostérone éprouvent cette sensation de pompe juste à monter des marches.

Pour prendre de la masse, la testostérone énanthate se combine bien avec Anadrol, Dianabol, ou Deca-Durabolin. Il est vrai que la testosterone se mixe assez bien avec n’importe quel autre stéroïde. Ceux par exemple souffrant d’une trop grande rétention d’eau avec la testostérone énanthate combinée à Dianabol ou Anadrol ou qui sont plus intéressés à prendre de la force sans nécessairement prendre 20 livres de masse peuvent combiner la testostérone avec Oxandrolone ou Winstrol. Le dosage de testosterone enanthate peut varier de 250 mg à 2000 mg /semaine. Le dosage le plus réaliste pour la plupart des athlètes varie entre 250 à 1000 mg/semaine. La quantité du dosage devrait être déterminée selon le développement de l’athlète, ses buts, et par la quantité administrée lors de traitements précédents. Les bodybuilder de « plage » ou de « discothèque » n’ont absolument pas besoin de 1000 mg/semaine.

La testosterone enanthate a une forte influence sur l’axe hypothalamus-hypophyse-testicules. L’hypophyse est inhibée par une réponse positive. Cela conduit à une influence négative sur la production endogène de testostérone. Plus simplement, le corps vient à ne plus produire de testostérone car il réagit à l’arrivée de la testostérone injectée. Les effets possibles dans un traitement à forte dose est l’interruption réversible de la spermatogénèse dans les testicules, conduisant ainsi à une réduction de leur grosseur. Conséquemment, il serait judicieux d’ajouter HCG durant les cycles de testostérone. Il est très commun maintenant d’ajouter HCG, Clomid, Nolvadex et Clenbuterol lors d’un cycle de testostérone. Jusqu’à un certain degré, l’emploie de tout ces produits aide à absorber la phase catabolique de l’après cycle et à repartir la production endogène de testostérone. De cette façon, la perte de force et de masse qui survient lors de la fin d’un traitement sera diminué. Ceux qui arrêtent à froid la prise de testostérone après plusieurs semaines s’apercevront comment rapidement leurs poids et leurs muscles volumineux vont décroître. Même une réduction progressive du dosage ne préviendra pas une réduction notable. La seule option disponible pour l’athlète est de prendre des produits stimulateurs de testostérone (HCG, Clomid, Nolvadex, Cyclofenyl), des substances anti-cataboliques comme le Clenbuterol, ou l’hormone de croissance (très dispendieuse). La plupart des gens peuvent devenir fort et massif avec la testosterone enanthate, mais tous ne peuvent garder leur masse après l’arrêt du produit.

Les effets secondaires de la testostérone sont surtout les effets androgènes particuliers et l’augmentation de la rétention d’eau. Ceux qui ont une prédisposition à faire de la haute pression devraient faire prendre leur pression par un médecin régulièrement lorsqu’ils prennent de la testosterone enanthate. Plusieurs athlètes souffrent d’une sévère acné avec la testosterone enanthate qui se manifeste sur le dos, la poitrine, les épaules, les bras, plus que sur le visage. Les athlètes prenant de fortes doses peuvent être facilement reconnus par ces caractéristiques. Il est intéressant de noter que chez beaucoup d’athlètes ces symptômes apparaissent après l’arrêt du traitement. Les symptômes de féminisation mentionnés plus haut, notamment la gynécomastie, requièrent la prise d’anti-oestrogènes. La sur-stimulation sexuelle, avec des érections fréquentes est normale, surtout au début. Chez les jeunes athlètes, en plus de tout les autres effets secondaires possibles, la testosterone peut mener à une croissance et à une maturation accélérée des os, à la soudure prématurée de l’épiphyse des os longs, ayant pour résultat une taille plus petite. C’est pourquoi les jeunes adultes devraient bien y penser avant de prendre toute forme de stéroïde que ce soit.

Un autre effet possible est l’augmentation de l’agressivité. Ceux qui transfèrent cette agressivité dans leur entraînement n’ont pas à s’en faire. La testosterone et le trenbolone sont deux des premières causes d’agressivité, en particulier à fortes doses qui peuvent provoquer des comportements anti-sociaux chez les utilisateurs. On pourrait parler d’un genre de « syndrome de superman ». Bien que la testostérone enanthate soit transformée par le foie, elle est toxique à très forte dose seulement, donc les valeurs du foie n’ont pas tendance à varier comme lors de l’utilisation de comprimés 17-alpha alkylés.

Les femmes devraient s’abstenir d’utiliser ce produit car ils éprouveront des effets secondaires déplaisants liés aux androgènes: Acné, hypertrophie clitoridienne, voix grave, pilosité accrue sur les jambes, pilosité du visage, menstruations plus espacées, augmentation de la libido hors du commun, certains de ces effets peuvent être irréversibles.

-Traduction musclesenmetal.com