La TRT ou Testosterone Replacement Therapy

Accueil / santé masculine / La TRT ou Testosterone Replacement Therapy

male testosterone production

Nous allons aborder un sujet dont on entend (trop?) parler sur les différents forums liés à notre passion: La TRT. Je vais essayer d’être concis face à ce sujet qui, pour ma part, se banalise avec les jeunes pratiquants de notre sport. Combien de fois ai-je lu des phrases de la sorte « mes relances sont trop difficiles, je vais me mettre en TRT! C’est chiant de perdre ses gains post cure, autant être sous testostérone toute l’année ! » ?

La plupart de ces phrases viennent de pratiquants qui confondent les choses. Il y a une nette différence entre un « Blast and cruise » et une TRT ou même une HRT. Dans ce pamphlet, nous allons casser des mythes, expliquer les choses mais surtout expliquer la différence intrinsèque des méthodes liées à la santé masculine.

 

La TRT c’est quoi?

La TRT est une méthode qui a évolué au cours des siècles. Oui vous avez bien lu, des siècles. Un peu d’histoire…

Bien avant Aristote, le fait de manger des testicules d’animaux était considéré comme un « booster » de testostérone. Il a fallu attendre un certain Arnold Adolph BERTHOLD (milieu XIXème siècle) et ses transplantations de testicules. BERTHOLD est considéré comme le père de l’endocrinologie. Après bien d’autres expériences d’ô combien de chercheurs, il y eut un véritable tournant dans le milieu du XXème siècle, la testostérone fut synthétisée chimiquement par Adolf BUTENANDT et les premiers traitements à la testostérone coïncident avec les découvertes sur l’HYPOGONADISME.

Ce qui nous amène donc à la réponse de notre première question. La TRT est faite pour lutter contre l’hypogonadisme !!!

Un hypogonadisme masculin peut être d’origine hypothalamo-hypophysaire, d’origine testiculaire ou dû à une insensibilité aux androgènes. L’hypogonadisme peut être congénital ou acquis.

Rappel physiologique

Le testicule est formé de deux principaux compartiments:

  • Les cellules de Leydig appartiennent au compartiment interstitiel. Elles représentent moins de 5 % du volume testiculaire. Elles sécrètent la testostérone qui agit directement ou indirectement sur la différenciation sexuelle des organes génitaux externes et internes, le développement des caractères sexuels secondaires à la puberté, le maintien de la libido et des fonctions sexuelles chez l’homme adulte. Le taux de testostérone plasmatique normal est de 30 à 100 ng/l.
  • Le deuxième compartiment est constitué des tubes séminifères formés des cellules de Sertoli et des cellules germinales. Il représente 90 % du volume testiculaire et permet la production d’environ 30 millions de spermatozoïdes par jour à partir de la puberté.

La durée de la spermatogénèse chez l’homme est de 74 jours.

La fonction testiculaire nécessite l’intégrité de la fonction hypothalamo-hypophysaire. La GnRH (Gonadotropin Releasing Hormone) d’origine hypothalamique est sécrétée de manière pulsatile toutes les 90 minutes. Elle induit la libération de la LH (Luteinizing Hormone) et de la FSH (Follicle-Stimulating Hormone). La LH se lie à son récepteur situé sur la membrane des cellules de Leydig et stimule la sécrétion de testostérone. La FSH se lie à son récepteur situé sur la membrane des cellules de Sertoli.

Signes cliniques

  • Rappel physiologique:

    • Le volume testiculaire moyen est de 18+/-5ml. Il peut être apprécié grâce à l’orchidomètre de Prader qui consiste en une série d’ovoïdes de volume compris entre 1 et 25 ml.
    • Une absence de puberté après l’age de 14 ans chez le garçon doit être considérée comme un retard pubertaire.
  • L’hypogonadisme congénital ne peut être diagnostiqué avant la puberté. Après la puberté, il se manifeste par un impubérisme ou un retard pubertaire, une gynécomastie (augmentation de taille de la glande mammaire à différencier de l’adipomastie). Les testicules sont de petite taille, la pilosité est absente ou très faible.
  • L’hypogonadisme acquis se manifeste par une perte de la libido, une impuissance, une diminution de la pilosité (diminution de fréquence du rasage), une oligospermie voire une azoospermie (taux faible ou nul de spermatozoïdes) ou une gynécomastie.

Signes biologiques

  • Un hypogonadisme d’origine testiculaire est affirmé devant des taux de LH et de FSH élevés. Le taux de testostérone est bas ou dans les limites de la normale.
  • Un hypogonadisme d’origine hypothalamo-hypophysaire est affirmé devant un taux de testostérone bas avec des gonadotrophines normales ou basses. Le test au GnRH permet d’apprécier la réserve hypophysaire en LH et en FSH. Il ne permet pas toujours de distinguer un hypogonadisme d’origine hypophysaire d’un hypogonadisme d’origine hypothalamique. Un hypogonadisme d’origine hypothalamique s’il est ancien peut présenter une absence de réponse au test au GnRH

A qui s’adresse la TRT?

Dans ce chapitre, je vais pousser un petit coup de gueule !!!

*Souffrez-vous d’hypogonadisme ?

*Avez-vous arrêté vos cures et comptez-vous arrêter définitivement ?

*Etes-vous sûr d’avoir effectué vos relances de façon adéquate ? Je parle de relance qui vous conviennent avec analyses de sang à la clé ?

*Etes-vous âgé de plus de 40 ans et vos analyses naturelles montrent elles des signes de faiblesse ?

*Et surtout êtes-vous aller consulter un endocrinologue ?

Non à ces questions ? Alors pourquoi choisir la facilité, surtout entre 20 et 40 ans !!!

La TRT devrait être réservée à des hommes souffrant d’hypogonadisme (quelque soit leur âge), à des hommes ayant utilisé des stéroïdes, en ayant terminé avec les produits et souffrant des symptômes d’hypogonadisme mais pas pour des jeunes entre deux cures…

Note de Thor49 : Seul un endocrinologue compétent et ouvert d’esprit peut prescrire une TRT adéquate !!!

Analyse sanguine adéquate

-ALAT
– ASAT
– La bilirubine et l’albumine.
– Cholestérol total
– Cholestérol HDL
– Cholestérol LDL
– Triglycérides
– Créatinine
– Urée
– Testostérone libre (biodisponible)
– Oestradiol/prolactine
-SHBG
– LH
– FSH
– TSH
– T4 libre (FT4)
– T3 libre (FT3)

Quels sont les formes de TRT?

Les gels à base de testostérone

Des gels comme AndroGel® ou Testim® sont des gels clairs appliqués directement sur la peau une fois par jour. Si vous avez peur d’appliquer trop ou trop peu de gel, des produits comme AndroGel®, Axiron® et Fortesta® offrent des gels avec des pompes qui vous assureent d’obtenir la dose prescrite appropriée. Si vous n’aimez pas frotter le gel sur votre peau ou si vous craignez que cela se propage sur vos vêtements, vous pouvez appliquer le gel Natesto® à l’intérieur de vos narines.
Les gels sont la forme la plus courante de TRT aux États-Unis, fonctionnent généralement sur plus de 80% des patients et peuvent augmenter le niveau de testostérone après seulement quelques applications. Cependant, cette option de traitement exige un nombre relativement élevé de visites chez le docteur pour s’assurer que la quantité appropriée de testostérone est absorbée. Les taux d’absorption cutanée peuvent varier d’une personne à l’autre. Les gels sont l’une des options plus coûteuses de thérapie de substitution de testostérone.

Les patients courent également le risque de transférer par inadvertance le gel à d’autres personnes si elle n’est pas entièrement absorbée et le contact est fait avec le site d’application ou la main utilisée pour frotter dans le gel.

testosterone gel

Les patchs de testostérone

Les patchs comme Androderm® sont appliquées 1 à 2 fois par jour et appliquées sur le haut du corps. Ils peuvent également être appliqués au scrotum si les patchs irritent excessivement la peau. La testostérone dans le patch est absorbée par la peau et distribuée dans la circulation sanguine pour augmenter les niveaux de testostérone.

En revanche, les patchs cutanés sont faciles à appliquer et ils imitent la montée et la chute quotidienne normale des niveaux de testostérone. Cependant, les applications deux fois par jour et les rapports d’irritation de la peau et de rougeurs sont de l’ordre de 40% des utilisateurs. Ils suffisent à dissuader de nombreux patients à utiliser cette option de traitement.
patch de testosterone

Les capsules de testostérone (Andriol)

La testostérone undecanoate contourne le foie et est réabsorbée de l’intestin par le système lymphatique. La fonction hépatique n’est en aucune façon affectée par ce processus de réabsorption, et Andriol est généralement considéré comme très sûre pour une utilisation prolongée. Malheureusement, tout n’est pas rose dans « Andriol-land ». Beaucoup d’utilisateurs rapportent ne rien ressentir et ceux qui le « sentent » utilisent généralement beaucoup plus que la dose suggérée.
andriol

La testostérone en injection

La testostérone injectable est l’option de traitement standard. Elle peut être utilisée chez tous les hommes sauf chez ceux qui ont des troubles de la coagulation. Elle est administrée par injection intramusculaire. Une fois injectée, la solution libère progressivement la testostérone dans la circulation sanguine.

La dose de départ standard est une injection contenant 200-250 mg de testostérone toutes les 2-3 semaines. La dose peut être réduite à 100 mg chez les hommes très jeunes ou âgés. La dose et la fréquence de la dose seront ajustées par le médecin, en fonction de la réponse au traitement. Les hommes qui n’atteignent pas une augmentation adéquate de la testostérone dans le sang peuvent augmenter la dose, tandis que ceux qui obtiennent trop de testostérone dans le sang peuvent réduire la dose.

Les injections de testostérone qui sont administrées toutes les deux semaines sont appelées testostérones injectables à courte durée d’action (par exemple Sustanon). Bien qu’ils soient efficaces pour augmenter les taux de testostérone sanguine et améliorer souvent les symptômes (par exemple, la libido, l’humeur, l’énergie), les niveaux de testostérone et les symptômes ont tendance à fluctuer entre les injections. Les hommes utilisant ces injections peuvent éprouver des pics très élevés dans les niveaux de testostérone et une augmentation résultante de la libido et de l’énergie dans la période immédiatement après l’injection, suivie d’une période de testostérone beaucoup plus faible. Des injections de testostérone à longue durée d’action (par exemple Reandron), qui sont administrées tous les 3 mois, constituent une alternative pour les hommes qui ont l’effet de crête.

Les injections de testostérone à action prolongée fournissent le remplacement de la testostérone pendant 10-14 semaines.
testosterone injectable

Les implants de testostérone

Les implants de testostérone contiennent 800 mg de testostérone (habituellement sous forme de quatre pastilles de 200 mg). Ils sont implantés dans les fesses ou l’abdomen et fournissent le remplacement de testostérone pendant environ six mois. Les implants sont remplacés périodiquement, une fois que les symptômes de la déficience en testostérone se reproduisent. L’insertion des pastilles de testostérone est une procédure chirurgicale mineure, nécessitant une anesthésie locale. C’est la principale limite de cette méthode de traitement. Cependant, les hommes utilisant cette forme de remplacement de la testostérone sont généralement satisfaits de la méthode et sont plus susceptibles de continuer à être traités que les hommes utilisant d’autres modes de remplacement de la testostérone.

Les implants de testostérone ne sont pas sûrs pour les hommes plus âgés, qui ont un risque accru de cancer de la prostate. Si le cancer de la prostate est diagnostiqué, le remplacement de la testostérone doit être arrêté immédiatement, ce qui ne peut pas être fait si un implant est utilisé. Les implants ne conviennent pas non plus aux jeunes hommes atteints de troubles hémorragiques. Une autre forme de remplacement de la testostérone doit être utilisé en premier, de sorte qu’un médecin peut être sûr qu’ils n’auront pas de réaction négative à la testostérone, avant de commencer ce mode de traitement à long terme.
implant de testosterone

 

Les avantages et inconvénients de la TRT

La thérapie de testostérone efficace a de nombreux avantages immédiats et à long terme. Ceux-ci incluent:

Physique

*Augmentation de l’énergie

*Augmentation de la densité osseuse

*Risque réduit d’obésité, de diabète et de syndrome métabolique

*Réduction du risque de maladie cardiovasculaire

*Risque réduit d’ostéoporose

*Réduction de la graisse corporelle

*Risque réduit d’anémie

*Augmentation de la masse musculaire maigre et de la force musculaire

Sexuel

*Augmentation de la libido

*Augmentation de la jouissance sexuelle

*Satisfaction accrue lors des érections

*Augmentation de l’activité sexuelle

Psychologique

*Amélioration de l’humeur et du bien-être

*Amélioration de la fonction cognitive et de la mémoire

 

Les effets secondaires et les risques associés à la thérapie de remplacement de la testostérone

Les effets secondaires associés à la thérapie de remplacement de la testostérone sont rares et varient en fonction de l’âge de l’homme traité, ses conditions de vie et son état de santé. Ils comprennent :

*Apnée du sommeil

*Réduction de la taille des testicules et infertilité: En raison de l’effet de la testostérone sur les gonadotrophines

*Croissance mammaire

*Maladies de la peau: se produit principalement avec l’utilisation de patchs transdermiques

*L’acné et le gain de poids.

*Maladie de la prostate: Les hommes ayant une déficience en testostérone ont un risque plus faible de maladie de la prostate que les hommes qui produisent suffisamment de testostérone. La croissance du cancer de la prostate est sensible aux niveaux de testostérone. Pour cette raison, la maladie de la prostate doit être écartée chez les hommes de plus de 40 avant la thérapie de remplacement de la testostérone (bien qu’il n’y ait aucune preuve concluante démontrant un risque accru de cancer de la prostate chez les hommes subissant la thérapie de remplacement de la testostérone)

 

Quels sont les dosages et les protocoles?

Rappel : Seuls les endocrinologues/andrologues/urologues compétents peuvent prescrire une TRT adéquate !!!

Quels sont les composants d’une TRT ?

En France, dans la plupart des cas, seules les injections de testostérone sont prescrites. C’est tout !!!

Le traitement androgénique de substitution chez l’adulte se fait par des injections d’androgènes retard (Androtardyl Retard 250 mg) en intramusculaire tous les 15 jours à 3 semaines. Il existe une forme orale (Undécanoate de testostérone) qui nécessite trois prises quotidiennes par jour vu la courte demie-vie du produit.
Le traitement androgénique de substitution est contre-indiqué en cas de cancer de la prostate. Il nécessite un contrôle régulier de la taille de la prostate. Une gynécomastie peut survenir au début du traitement par les androgènes. Elle est spontanément réversible.

Note de Thor49 : Je trouve trop simpliste de dire que 250mg de testostérone enanthate ou cypionate tous les 15 jours suffiront. La dose est propre à chacun et en rapport avec nos analyses de départ. En effet, pour certains, 50mg/semaine suffiraient et pas avec un ester long…Là, plus que d’habitude, les analyses sont importantes !!!

Pour restaurer la spermatogénèse le traitement consiste en l’association d’injections de gonadotrophines hMG et hCG par voie intramusculaire. L’hMG doit être administré 3 fois par semaine, l’hCG doit être administré 2 fois par semaine. Le traitement doit être poursuivi pendant 12 à 18 mois. Le taux de spermatozoïdes obtenu est aux alentours de 5-10 millions par ml, taux suffisant en général chez ces patients pour obtenir une paternité. Un traitement par pompe à GnRH peut être administré chez l’homme en cas de pathologie hypothalamique mais ce traitement est plus contraignant et surtout plus coûteux. Lorsque la paternité est obtenue, seul le remplacement androgénique est nécessaire. (WTF?)

Quoi ? Pas de HCG en dehors de la restauration de la spermatogénèse ? Pas d’anti aromatase ?

C’est là où je trouve qu’on est un « peu » en retard. Pourquoi ne choisir que des esters longs avec les variations plasmatiques qu’ils peuvent engendrer si injectés de façon trop éloignée ? Pourquoi ne pas prendre d’AI ou HCG?

C’est ici que je vais faire le distingo avec la HRT (Hormone Replacement Therapy). A mon humble avis, réajuster uniquement le taux de testostérone n’est pas adéquate. Le but étant de rééquilibrer nos hormones.

En quoi ça consiste ?

Il nous faut donc tabler avec un AI comme l’arimidex (car il est réversible) ou proviron (action sur le SHBG), du HCG pour permettre une activité des cellules de Leydig et de la testostérone. Là, on a déjà un bon stack de base pour notre TRT. On peut même aller encore plus loin en ajoutant une hormone thyroïdienne qui nous convient (T3 ou T4 ou les deux) et un peu de HGH et là, nous avons un stack de luxe anti-âge.

 

Quelle est donc la différence entre la TRT, la HRT et le Blast and Cruise?

La TRT est juste un traitement androgénique de substitution.

La TRT « plus » est la base de la TRT plus un anti-aromatase et du HCG.

La HRT est un équilibrage des différentes hormones du corps humain avec un traitement androgénique, thyroïdien, anti-oestrogénique et HCG voire HGH.

Le Blast and Cruise est un ensemble de cure entrecoupée de bridge de testostérone entre 2 cures.

Ok Thor49 mais les doses ?

Je ne peux pas répondre à cette question car elles sont propres à chacun en fonction…de nos analyses (tiens tiens!!!) et peuvent évoluer en cours de TRT.

Base TRT

100mg/semaine de testostérone injectable

Base TRT « plus » possible

*100mg de testostérone par semaine

*0,25mg d’Arimidex EOD ou 25mg proviron EOD

*HCG 250 à 500ui EOD

Base HRT possible

*12,5mcg à 25mcg T3 ou 50mcg à 100mcg T4 ED

*2ui HGH ED

*100mg de testostérone par semaine

*0,25mg d’Arimidex ou 25mg proviron EOD

*HCG 250 à 500ui EOD

Source : Ncbi (beaucoup), worlclassbodybuilding, tigerfitness, T-nation, anasci et des cours d’endocrinologie sur l’hypogonadisme

Discussion de l’article sur le forum: https://musclesenmetal.com/forum/threads/article-sur-la-trt.22666/

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
La relance 2.0

Voilà déjà 5 ans que j'ai rédigé ce post sur la relance afin que ça soit clair pour chaque pratiquant...

Fermer