La relance 2.0

Accueil / Anabolique / La relance 2.0

Voilà déjà 5 ans que j’ai rédigé ce post sur la relance afin que ça soit clair pour chaque pratiquant désireux d’effectuer une ou plusieurs cures. Ce post a été repris par de nombreux sites mais il n’a jamais évolué et certains l’ont pris pour acquit! Combien de pratiquants j’ai entendu dire «la relance ça ne fonctionne pas».Je me devais de remédier à ça, Dans ce monde, les choses changent et les vérités aussi!!!

La Relance aussi appelée PCT (Post Cycle Therapy) .

A quoi sert-elle?

Simplement à rétablir l’axe HPTA (Hypothalamic Pituitary Testicular Axis) et aussi à essayer des garder nos gains pendant une cure.

Petit schéma explicite :

 

Représentation fonctionnelle de l’axe gonadotrope chez l’homme

Les neurones hypothalamiques sécrètent la GnRH, qui active la libération de FSH et LH par les cellules gonadotropes de l’adénohyphyse. FSH et LH, en agissant sur les testicules, permettent de maintenir constante la concentration plasmatique de testostérone, et ainsi les caractères sexuels masculins. La testostérone limite en retour les sécrétions de GnRH, FSH et LH.

De quoi est composé une relance digne de ce nom?

Et bien de plusieurs adjuvants se complétant les un les autres. Il  y a donc les fameux «AI» (aromatase inhibitors), les «SERM» (selective estrogen receptor modulator) et HCG/HMG.

 Les inhibiteurs de l’aromatase  ou Aromatase Inhibitors

Les inhibiteurs de l’aromatase (AI), également appelés anti-aromatase, sont une classe de produits médicamenteux qui inhibent l’activité de l’aromatase, une enzyme qui aide à la conversion d’hormones stéroïdiennes en oestrogènes, et qui donc bloquent la production d’œstrogènes.

Il existe deux types d’inhibiteurs de l’aromatase autorisés dans le traitement du cancer du sein:

  • les inhibiteurs stéroïdiens irréversibles, tels que l’exémestane (Aromasine), qui forment un lien désactivant permanent avec l’aromatase.
  • les inhibiteurs non-stéroïdiens, tels que l’anastrazole (Arimidex) et le létrozole (Femara), qui inhibent la synthèse d’œstrogènes via une compétition réversible avec les autres substrats qu’utilise l’aromatase pour produire les œstrogènes.

Les SERM

Le Clomid et le Nolvadex :

Le Clomid et le Nolvadex sont les deux principaux SERM (modulateurs sélectifs des récepteurs aux œstrogènes) utilisés pour la reprise assistée de la production de testostérone après les cycles de stéroïdes anabolisants.

Le Clomid et le Nolvadex agissent en occupant les sites de liaison des récepteurs d’œstrogènes des cellules, sans activer les récepteurs. Cela réduit la limite à laquelle l’œstradiol peut activer ces récepteurs. Dans le cas de l’hypothalamus, ceci incite l’hypothalamus à «conclure» que les taux d’oestrogènes sont faibles. Si les taux d’androgènes ne sont pas élevés, vu qu’ils ne devraient pas l’être après un cycle de stéroïdes anabolisants, l’hypothalamus est stimulé pour produire de la LHRH (Luteinizing Hormone Releasing Hormone). Cela va entraîner une augmentation de la LH et recommencer la production de testostérone naturelle.

LH Replacement Therapy

H.C.G: Human Choronic Gonadotropin
Human Choronic Gonadotropin en anglais ou en français, Hormone Chronique Gonadotrope Humaine, aussi nommée Gonadotropine Humaine.

La prise de stéroïdes pousse l’hypothalamus à arrêter sa production de GnRH (gonadotrophine releasing hormone ou  hormone de libération de la gonadotrophine). Sans la GnRH, l’hypophyse ne délivre plus de LH. Sans la LH, les testicules (ou gonades) arrêtent leur production de testostérone. Pour les hommes l’HCG ressemble étroitement à la LH. Si les testicules ont rétréci après une longue utilisation de stéroïdes, ils vont probablement commencer à grandir et à démarrer leur production de testostérone peu de temps après que la thérapie d’HCG soit entreprise. L’HCG stimule les testicules à produire de la testostérone et augmente leur taille.

Attention: L’HCG ne fait rien pour la production des spermatozoïdes, sa seule fonction est d’augmenter les niveaux de testostérone . Pour cette raison, de nombreux bodybuilders souffrent de problèmes de fertilité.

 H.M.G: Human Menoposal Gonadotropin

Contrairement à la HCG, certaines HMG (celles composées de LH et FSH) ont la capacité distincte de maintenir la production de testostérone et la production de spermatozoïdes simultanément. La HMG ne repose pas sur des mimétiques de manière à obtenir le résultat souhaité. Au contraire, elle favorise la production par des moyens naturels. HMG est une combinaison de deux hormones hypophysaires connus sous le nom de LH et de FSH (attention, certaines HMG sont composées à 100% de FSH). La LH est l’hormone qui simule la production de testostérone , alors que la FSH (hormone folliculo-stimulante) est la principale hormone responsable de la production de spermatozoïdes . Les deux hormones doivent être présentes afin de conserver le plein fonctionnement des testicules.

Quoi? Quand et comment?

Alors que doit-on utiliser et surtout à quel moment? Je vais tâcher d’expliquer pourquoi je préfère certains produits à d’autres à des moments clés. Certaines choses fonctionnent bien, d’autres mieux mais c’est comme beaucoup de choses dans notre sport: Chacun est différent!

Les Aromatase Inhibitors

Nous avons donc les deux gammes auxquelles l’athlète s’intéresse sur ce point bien précis qu’est la relance.

Nous avons les bloqueurs (Arimidex et Létrozole) et les tueurs (Aromasin) d’oestrogènes. Dans mon 1er thread sur la relance, je ne comprenais pas trop pourquoi ajouter un AI au moment de la relance.

A l’heure d’aujourd’hui (2016), j’écoute plusieurs écoles: Sans AI, avec AI bloqueurs ou avec AI tueurs. Nous voilà bien avancé…

En fait, pour simplifier les choses je pense que pour des cures «light» , une relance classique HCG/SERM peut suffire. Cependant, à partir de quand une cure n’est plus «light»? Pour moi, les dérivés des 19nor (Trenbolone, Decadurabolin etc…) sont un cauchemar pour les relances. De ce fait, non seulement je conseille SERM/HCG mais aussi AI.

Ok mais lequel? Cette sempiternelle question que l’on me pose assez régulièrement. Je préfère l’Aromasin car le fait qu’il ne laisse aucune chance au rebond oestrogénique est rassurant mais aussi car il est bénéfique pour augmenter le taux d’IGF-1, chose fort appréciable pendant la relance. Cependant, l’Arimidex pourrait parfaitement faire le job mais une fois le traitement arrêté, je crains que les oestrogènes «prisonniers» ne cherchent qu’à ressurgir…c’est ma vision de la chose.

Dosage recommandé par Thor49 : Aromasin 12,5mg à 25mg ED pendant la PCT

Dans un futur article, je parlerais des différences intrinsèques de chacun des AI mais pour l’instant ce n’est pas le sujet!!!

Les SERM

Nous avons vu que le Clomid et le Nolvadex avait la même action sur la production de LH. Ils boostent la production naturelle de testostérone. Lequel choisir s’ils sont identiques? Le Clomid agit sur l’hypophyse, la stimulant à signaler à la glande pituitaire de la LH, qui elle, stimule les testicules à s’activer (spermatogénèse, testostérone). Après la cure, il faut que le mécanisme naturel (hypophyse, pituitaire, testicules) reprenne et le Clomid a un effet direct à ce niveau. Par contre, il n’est pas un aussi bon anti-œstrogène que le Nolvadex. Il faut savoir que l’hypothalamus “regarde” autant la présence d’œstrogènes que d’androgènes et que les deux sont suppressifs de la production naturelle de testostérone. Ainsi en combinant Clomid et Nolvadex, on combine un effet stimulateur direct de l’axe hypothalamus-pituitaire-testicules ainsi qu’un blocage efficace des œstrogènes à ce niveau, qui autrement nuiraient au processus de relance.  Là encore plusieurs écoles,les «Old School bodybuilders» préféraient juste du Clomid ou juste du Nolvadex mais ensuite on s’est employé à utiliser les deux ensembles…

Et bien, il continue à ne pas nous aider ce Thor49!!!

Comme ci dessus, pour des cures «light», l’un ou l’autre peuvent très bien fonctionner. Si je devais en utiliser un seul, mon choix irait vers le Nolvadex car il est mieux supporté et il a très peu d’effets secondaires comparé au Clomid mais…oui il y a un mais, pourquoi ne pas prendre les deux et couvrir chaque angle de la PCT à savoir augmenter les taux de LH/FSH/Testostérone…?

Pour moi, l’un ne va pas sans l’autre car ils sont complémentaires.

Dosage recommandé par Thor49 (pendant la PCT) :

Jour 1: 150 à 300mg Clomid + 40mg Nolvadex

Jour 2 à 11: 100mg Clomid + 20mg Nolvadex

Jour 12 à 21: 50mg Clomid + 20mg Nolvadex

LH Replacement Therapy

 L’H.C.G: Human Choronic Gonadotropin

Comme on l’a vu l’HCG augmente les niveaux de LH. Pour être plus précis, ce produit est un mimétique sur les effets de la LH sur le système et stimule les cellules de Leydig pour produire plus de testostérone et il a donc pour effet de redonner leur taille aux testicules. Ce peptide a toute sa place PENDANT la cure et APRES la cure. Le HCG simule la LH pendant que l’hypophyse se repose pendant la cure, étant saturée d’hormones elle suspend son signal aux testicules. Donc l’hCG remplace la LH durant la cure, gardant les cellules de Leydig et autres des testicules à demeurer actives.

Attention: A trop forte dose, il peut avoir l’effet inverse…

Dosage recommandé par Thor49 (pendant la cure):

A partir de la semaine 3 et jusqu’à la fin de la cure: 250 à 500ui E3D

Dosage recommandé par Thor49 (après la cure): si pas de hcg pendant

1500ui à 2500ui tous les 4 ou 5 jours de suite après la cure, pendant 2 ou 3 semaines puis on enchaîne avec la PCT des SERM avec ou sans AI

FSH Replacement Therapy

L’H.M.G: Human Menoposal Gonadotropin

Le luxe? Alors je n’irais pas forcément jusque là mais…bon en fait si. Ce peptide stimule la production de LH mais aussi de la FSH. Là où l’hcg trouve sa limite, l’hmg y trouve justement toute sa place suivant sa composition (juste fsh ou fsh/lh).

Dosage recommandé par Thor49 (juste FSH): Aide à la fertilité

Lundi: 1000 à 1500ui HCG + 75ui HMG

Mercredi: 75ui HMG

Vendredi 1000 à 1500ui HCG +75ui HMG

Dosage recommandé par Thor49 (juste FSH): Avant la pct

75ui HMG ED durant 14 jours + HCG 1000ui E4D durant 14 jours

Note de Thor49: l’Aromasin pourra être utilisé pendant la PCT

Quand démarrer la relance ?

Il faut prendre en compte les demi-vies des produits afin de commencer le protocole en temps en en heure.
En exemple on prendra une cure testo enanthate/boldo : la PCT commencera 21 jours après la fin des injections. Pourquoi? Car la demi vie de la testo est de 14 jours à peu près mais celle de la boldo est de 21 jours donc…

Anadrol/Anapolan : 24 heures après la dernière administration
Deca : 21 jours après la dernière injection
Dianabol : 24 heures après la dernière administration
Equipoise : 21 jours après la dernière injection
Fina : 3 jours après la dernière injection
Dépôt de Primobolan : 14 jours après la dernière injection
Sustanon : 18 jours après la dernière injection
Testostérone Cypionate : 18 jours après la dernière injection
Testostérone Enanthate : 14 jours après la dernière injection
Testostérone Propionate : 3 jours après la dernière injection
Suspension de Testostérone : 24 heures après la dernière administration
Winstrol : 24 heures après la dernière administration

Les différents protocoles retenus:

Le protocole classique de 22 jours (peut-être celui qui circule le plus sur le net)

HCG pendant la cure 250ui E3D puis
Jours 1: 150 à 300mg Clomid + 40mg Nolvadex

Jours 2 à 11: 100mg Clomid + 20mg Nolvadex

Jours 12 à 21: 50mg Clomid + 20mg Nolvadex

 Le protocole SERM + AI

 HCG pendant la cure 250ui E3D puis

 Jour 1: 150 à 300mg Clomid + 40mg Nolvadex + 12,5mg Aromasin

Jour 2 à 11: 100mg Clomid + 20mg Nolvadex + 12,5mg Aromasin EOD

Jour 12 à 21: 50mg Clomid + 20mg Nolvadex + 12,5mg Aromasin EOD

Le protocole du Dr Scally

 Jours 1 à 16 HCG 2500Iu EOD
Jours1 à 30 Clomid 100mg ED
Jours 1 à 45 nolva 20mg ED

 Note de Thor49: J’aime beaucoup cette «Power PCT», elle fonctionne vraiment.

Pour un pratiquant chevronné et après un blast and cruise ou une prépa complète, je recommanderais ceci:

Jours 1 à 14: 75ui HMG ED + HCG 1000ui EOD

Jours 1 à 30 : 100mg Clomid 

Jours 1 à 45: 20mg Nolvadex + 12,5mg Aromasin EOD
Des suppléments peuvent également aider.

Lesquels?

Anti cortisol : La vitamine C (1.5grs/jour) peut abaisser le taux de cortisol, c’est également le cas de la Phosphatidylserine (800mg/jour), 7-Hydroxy-DHEA etc… liste non exhaustive.

Aide à la production de LH : la vitamine E va renforcer l’effet du Hcg, dose 1000ui/jour.

Boosters de testo : dhea 12.5mg, tribulus 750mg etc…

L’ajout de peptides, tels que HGH, IGF1-LR3, combos GHRP-6 + CJC1295 sont également un cocktail gagnant à une bonne PCT.

Bien sûr, si on veut garder un maximum de gains, il faut effectuer ces divers protocoles, mais il faut également continuer à manger et bien s’entrainer car beaucoup lèvent le pied ou se nourrissent moins. Or, justement, il faut garder la même assiduité que durant la cure!!!

Sources :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2228389/

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3143915/

http://acces.ens-lyon.fr/biotic/evolut/mecanismes/hormones/html/synthese.htm

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/640052

http://www.pharmacorama.com/Rubriques/Output/Hormones_antehypophysairesa3_1.php

http://www.webmd.com/infertility-and-reproduction/guide/understanding-infertility-treatment

les forums worldclassbodybuilding, steroidology, Musclesenmetal et MesoRx…

 

A lire également
Commentaires
  • Fox

    Pour le HCG si pas de prise durant la cure, on commence les injections de 1500ui le lendemain de la dernière injection ou 4/5 jours après?

Laissez un commentaire

testosterone
Lire les articles précédents :
T3 Post Cycle

Comme beaucoup de choses dans notre sport, le T3 ou Liothyronine a ses propres mythes. Petite présentation : La thyroïde...

Fermer