Qu’est-ce que l’IGF-1?

Il s’agit d’une hormone peptide (similaire à une protéine) appelée « Insuline like growth factor » de type 1 produite par le foie et dont l’intervention dans une grande variété de processus physiologiques est importante. Cela inclut la croissance musculaire, la régénération de tissu conjonctif (comme le cartilage) et la conduction nerveuse. L’IGF-1 travaille en synergie avec l’hormone de croissance et l’insuline pour apporter un environnement propice à la croissance musculaire, limitant la dégradation du muscle et favorisant même la perte de graisse.

Les effets de l’IGF-1

  • L’IGF-1 peut apporter, en plus de l’hypertrophie, l’hyperplasie des cellules musculaires. L’hyperplasie consiste en une augmentation réelle du nombre de cellules musculaires plutôt qu’une simple augmentation de leur taille (cela ne peut pourtant survenir que quand l’apport nutritionnel en protéines est assez élevé)
  • L’IGF-1 détient la capacité particulière d’aider les athlètes à intégrer plus rapidement de nouvelles compétences, étant connu pour être un neuroprotecteur et un neuropromoteur. Fait intéressant, ces effets peuvent aussi jouer un rôle important dans l’arrêt ou du moins dans le ralentissement des atteintes dégénératives liées à l’âge (comme les maladies de Parkinson et d’Alzheimer)
  • L’IGF aide à la guérison après une blessure, vu qu’il favorise le développement sain des tissus conjonctifs. Il permet l’entretien de la force d’une articulation atteinte (en maintenant le niveau du liquide synovial) et peut avoir des effets bénéfiques sur la masse osseuse
  • L’IGF-1 favorise la positivité du bilan azoté, une condition sine qua non pour le fonctionnement de l’anabolisme.

Les faits sur IGF-1

  • L’IGF-1 en elle-même ne peut pas apporter une amélioration de la performance ; ses effets sont meilleurs lorsqu’elle est cumulée avec l’hormone de croissance, l’insuline, les préparations d’hormones thyroïdiennes et les esters de testostérone. Lorsqu’ils sont combinés de façon adéquate, les résultats peuvent être phénoménaux et durables.
  • L’IGF-1 est disponible en tant que peptide modifié, en une molécule un peu plus grande que l’originale, nommée Long R3 IGF-1, mais également un peu plus puissante.
  • Soyez prêt à payer pour ce peptide coûtant en moyenne 150$ pour les 1000 microgrammes.
  • La dose effective journalière de l’IGF-1 semble être entre 60 et 120 microgrammes, les posologies sortant de cette fourchette étant carrément inutiles. Les doses plus fortes produisent trop d’effets secondaires sans bénéfice supplémentaire, tandis que les doses plus faibles sont à la limite des concentrations normales dans l’organisme. Normalement, l’IGF-1 est administrée après un entrainement, dans le groupe musculaire ciblé.
  • L’IGF-1 ne devrait en aucun cas être pris par des personnes qui ont un antécédent de cancer car elle peut en accélérer la mutation et le développement.