thé vert

unomax

MEMBRE APPROUVÉ
Les feuilles de thé contiennent des quantités appréciables de composés qui possèdent de puissantes propriétés antioxydantes, appelés polyphénols.
Les polyphénols contenus dans les feuilles de thé se lient au fer provenant de l'alimentation (la viande en particulier) et le bloquent dans l'intestin en formant des complexes insolubles, ce qui l'empêche d'être absorbé.
Le fer des aliments existe sous deux formes : la forme hémique est mieux absorbée par l'intestin que la forme non hémique qui provient de la nourriture animale (œufs, viande, volaille, poisson).
Il est donc conseillé de boire le thé en dehors des repas pour ne pas gêner l'absorption du fer. Cela est particulièrement indiqué pour les végétariens dont l'apport ferrique dans l'alimentation est plus faible, surtout à cause du manque de viande.
Ce conseil est également valable pour les personnes ayant un risque de déficience en fer tels que les femmes enceintes et les enfants. Ces catégories de personnes devraient même avoir recours à des suppléments de fer pour compenser celui qui aura été séquestré par les polyphénols du thé.

Une autre solution existe : ajouter du lait ou du citron (source de vitamine C) dans le thé afin de saturer ses ions, ainsi le fer restera libre et sera absorbé plus facilement. L'acide ascorbique présent dans le citron a le pouvoir d'inhiber l'activité chélatrice du fer en modifiant le pH du thé. Le lait agit différemment : les polyphénols du thé se lient aux ions dérivés du lait, ils ne sont donc plus disponibles pour lier le fer.

Les polyphénols du thé, grâce au noyau catéchol, sont de puissants chélateurs d'ions métalliques. Ils diminuent par exemple le niveau d'ions ferriques et ferreux libres dans la cellule. Ces ions sont indispensables pour la formation de radicaux d'oxygène libre.
Cet effet du thé sur l'absorption du fer peut être négatif pour les personnes atteintes d'anémie mais il peut être positif pour celles qui mangent trop de fer, puisque le fer superflu cause des dommages qui conduisent au cancer et autres maladies de cœur.
Un phénomène de société nous a montré que, dans les pays industrialisés, l'homme consomme beaucoup plus de viande rouge. Cette dernière est riche en fer et cela entraîne donc une augmentation de la fréquence des maladies chroniques où le stress oxydatif pourrait jouer un rôle. De plus, il semblerait que les femmes soient mieux protégées face à ce danger, cela grâce à leur menstruation.

source : 2003 Tea-Expo – Tous droits réservés
 

simon

105 kg de muscles
MEMBRE APPROUVÉ
Composition du thé. Dans 100 g de thé vert séché, il y a environ :

Vitamine C
300 mg

Vitamine E
100 mg

Vitamine B
11 mg

Bétacarotène (Provitamine A)
15 mg

Polyphénols (antioxydants)
35 %

Chlorophylle
1 %

Caféine
3 %


Les thés noirs, semi-fermentés ou fumés ont une teneur en vitamines et polyphénols beaucoup plus faible que les thés verts ou les thés blancs qui ont subi peu de transformation. Concernant la vitamine C, qui est fragile à la chaleur, nous pouvons même considérer sa teneur quasiment nulle dans les thés noirs. (Nous trouvons là encore, la notion de Jing qui supporte mal les transformations).


source : passeportsanté.net

:p
 

micka119

Banni
oui mais faut faire attention avecle the vert il puisse trop de magnésium je croi ou je sais plus et sa peut etre nocif pour la santé :s
 

vinil

More weight
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
A la limite, il suffit de se supplémenter, et le tour est joué.
 

vinil

More weight
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Le thé vert brûle des calories, mais fait augmenter la tension artérielle.

"Ce n’est pas dans les feuilles de thé vert qu’on trouvera l’ultime réponse au problème de l’obésité. même si cette boisson active le métabolisme, favorisant une augmentation de la dépense énergétique et théoriquement une perte de poids, elle provoque aussi une hausse de la pression artérielle selon les résultats d’une étude menée a la Division de kinesiologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval (Québec).
Il s’agit d’un effet secondaire indésirable puisque les personnes obèses souffrent souvent de problèmes de pression sanguine.
Les tests effectues par les chercheurs sur 14 sujets places pendant 24 heures dans une chambre métabolique montrent que la consommation de caféine et de comprimes d’EGCG, un des principaux antioxydants contenus dans le thé vert, augmente la dépense énergétique de 180 kilocalories par jour (dépense stable, même lorsque les doses d’EGCG étaient quadruplées ).
La plus faible quantité d’EGCG utilisée dans l’étude équivaut tout de même a 6 ou 7 tasses de thé vert, bien infuse, chaque jour.
D’après la chercheuse responsable de l’étude, il est assez difficile en pratique de boire autant de thé dans une journée, de sorte que le recours aux extraits de thé vert est plus facilement envisageable.
Par ailleurs, les chercheurs ont note que les tensions artérielles systolique et diastolique moyennes sur 24 heures ont grimpe de 7 et de 5 unités respectivement. Une telle augmentation est a éviter avec des personnes a risques qui veulent perdre du poids. Sans être un produit miracle contre l’obésité, le thé vert possède donc un potentiel intéressant pour augmenter la dépense énergétique.
C’est un élément de plus a inclure dans un programme de contrôle de poids. La chercheuse suggère de toutefois le combiner avec la pratique d’activités physiques pour atténuer ses effets sur la tension artérielle."


Source: Jean Hamann - Au fil des évènements, 23/06/2005 - Université Laval
Division de kinesiologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval (Québec).
 
Haut