Témoignages et conseils pour ma future TRT

meditrope featured

Lafitequipe

MEMBRE APPROUVÉ
Bonjour tout le monde !

Après m’être présenté (https://musclesenmetal.com/forum/threads/presentation-lafitequipe.26210/#post-571850) pour les curieux ^^



J’évoque dans cette présentation mon faible taux de testostérone biodisponible (entre 0,6 et 1,07ng/ml contre des normales entre 1,00 et 3,70 pour mon âge).

Ce faible taux fait suite à une orchidectomie réalisée en août 2009, un trauma crânien en février 2011, la perte de mon père en janvier 2016 et une cure de testostérone (250mg/sem, donc faible dose si je ne me trompe).

Il me semble important de noter tout cela car j’ai cru comprendre que les traumas physiques comme psychologiques peuvent être une cause de faible taux de testostérone.



Je ressens depuis divers symptômes tels que la difficulté de prendre de la masse musculaire, peu de confiance en moi, peu d’énergie, douleurs aux genoux)



Parmi vous, qui êtes en thérapie de remplacement de testostérone suivie par un médecin, quel est votre retour ? Sur quels critères précis une trt est-elle prescrite (pds uniquement ou pds plus symptômes psychologiques) ? Quels changements avez-vous ressenti suite à cette thérapie ? Est-ce une thérapie que l’on peut arrêter si besoin ? Dites-moi si je pose trop de questions ^^

Pourriez-vous enfin conseiller au parisien que je suis (Boulogne-Billancourt pour être précis ^^) un médecin qui est habitué des prescriptions de trt ou celui qui vous a prescrit la vôtre ?
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell - 52
Membre du Staff
SUPERMODO
Bonjour tout le monde !

Après m’être présenté (https://musclesenmetal.com/forum/threads/presentation-lafitequipe.26210/#post-571850) pour les curieux ^^



J’évoque dans cette présentation mon faible taux de testostérone biodisponible (entre 0,6 et 1,07ng/ml contre des normales entre 1,00 et 3,70 pour mon âge).

Ce faible taux fait suite à une orchidectomie réalisée en août 2009, un trauma crânien en février 2011, la perte de mon père en janvier 2016 et une cure de testostérone (250mg/sem, donc faible dose si je ne me trompe).

Il me semble important de noter tout cela car j’ai cru comprendre que les traumas physiques comme psychologiques peuvent être une cause de faible taux de testostérone.



Je ressens depuis divers symptômes tels que la difficulté de prendre de la masse musculaire, peu de confiance en moi, peu d’énergie, douleurs aux genoux)



Parmi vous, qui êtes en thérapie de remplacement de testostérone suivie par un médecin, quel est votre retour ? Sur quels critères précis une trt est-elle prescrite (pds uniquement ou pds plus symptômes psychologiques) ? Quels changements avez-vous ressenti suite à cette thérapie ? Est-ce une thérapie que l’on peut arrêter si besoin ? Dites-moi si je pose trop de questions ^^

Pourriez-vous enfin conseiller au parisien que je suis (Boulogne-Billancourt pour être précis ^^) un médecin qui est habitué des prescriptions de trt ou celui qui vous a prescrit la vôtre ?

Bon sujet de discussion

En effet, on parle souvent de trt par facilité aujourd’hui. TRT qui sont souvent auto prescrites, peu importe l’âge.

Nous sommes assez nombreux à être en trt officielle ici.

Perso, on m’a prescrit ma trt à 47 ans après de longues années de fatigue, d’irritabilité,...
Je n’avais pris aucun stéroïde, quelqu’il soit avant cette trt.

Mon taux de testo totale était de 0.6ng/ml. Je parle bien de totale. La bio dispo ou libre frôlait bien entendu le zéro.

Un endo te passera en trt sous plusieurs conditions mais ce n’est pas forcément le chiffre qui se trouve sur la pds qui permet de faire un choix. Même si, hélas, étant très suivis par la sécu, les médecins ne vont pas se lancer dans une trt à moins d’avoir un taux de testo totale entre 0.6 et 0.8ng/ml

Ce sont hélas les procédures françaises

D’autres points sont à prendre en compte : ton état général,ta fatigue, ton bien être...

Bref il faut trouver un endo compréhensif qui cherche à aider son patient plutôt que de craindre la sécu

Pour répondre à ta question, une fois que tu te lances en TRT c’est à vie.
Sous testo exogène, ta production de LH FSH va s’arrêter et ton axe va s’arrêter.

Et ce n’est pas le temps qui va arranger les choses. Tenter une PCT après des années de TRT, surtout en étant parti avec un taux initial minimal, ne relancera jamais la machine

Donc si tu commences....tu termines
 

Lafitequipe

MEMBRE APPROUVÉ
Bonjour Olivier, merci pour ton intérêt et ta réponse, forte intéressante

Je comprends que ta trt a été « imposée » par une condition physique, tes taux frôlant le zéro. En parlant des autres points à considérer, lorsque tu parles de fatigue et d’irritabilité, pourrais-tu détailler un peu, sans vouloir être trop indiscret, sur la violence ou la durée des épisodes par exemple ?

Que peux-tu me dire, moi qui étudie le passage en trt davantage par conviction que par détresse physiologique, sur les avantages et les inconvénients d’une telle procédure ? Les injections régulières sont-elles devenues une habitude ? Le suivi médical est-il contraignant ?

On m’a parlé d’une personne qui a arrêté sa trt car il voulait devenir papa, la trt diminuant la spermatogenèse. Il est donc apparemment possible de l’arrêter. Si c’est un souhait du patient, la PCT est-elle prescrite par le médecin ? Si oui, quelle pct utilisent ils ?

Comme tu dis, la trt est souvent prise par facilité, par des personnes qui en ressentent le besoin mais ne se rendent pas forcément compte que c’est à vie. Comment savoir si se lancer dans une telle entreprise vaut le coup, s’il est intéressant de quitter son axe pour rejoindre l’exogénéité ?
 

Andrey

Neurotype 1B
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Que peux-tu me dire, moi qui étudie le passage en trt davantage par conviction que par détresse physiologique, sur les avantages et les inconvénients d’une telle procédure ? Les injections régulières sont-elles devenues une habitude ? Le suivi médical est-il contraignant ?

Les avantages principaux pendant mes 2 ans de "trt" la récupération, la récupération, la récupération, quand tu arrêtes d'être "supplémenté " en testo tu sens une grosse différence de récupération avec du recul
En bref une meilleure forme globale (on parle bien de trt pas de cure/cruise)

Les inconvénients :
les injections, ça fatigue de devoir se piquer...
Quelques boutons parfois
En théorie un suivi ordonné comme @olivierf57 le fait ( prise de sang régulière )
Si tu envisages de voyager il faut prévoir sa testo ou un dosage à l'avance si tu n'as pas d'ordonnance
Tu es toujours dans l'illégalité ( en auto-trt ) et tu peux avoir des soucis, ça n'arrive pas qu'aux autres


On m’a parlé d’une personne qui a arrêté sa trt car il voulait devenir papa, la trt diminuant la spermatogenèse. Il est donc apparemment possible de l’arrêter.

Il est en effet possible d'arrêter une TRT, mais c'est toi et ta chance, tu peux néanmoins essayer d'aider le corps.
à savoir que tu peux tout de même avoir des enfants en TRT/cure, encore une fois ça dépend des gens...

Et je dois oublier bien d'autres paramètres, c'est pour ça qu'avant de se lancer, il faut bien y réfléchir
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell - 52
Membre du Staff
SUPERMODO
Je comprends que ta trt a été « imposée » par une condition physique, tes taux frôlant le zéro. En parlant des autres points à considérer, lorsque tu parles de fatigue et d’irritabilité, pourrais-tu détailler un peu, sans vouloir être trop indiscret, sur la violence ou la durée des épisodes par exemple ?
Rien d'exceptionnel mais fatigue accrue. Besoin de faire des siestes de plus en plus régulièrement... Par contre, bizarrement, aucune fatigue pendant les trainings. Surement parce que la passion prend le dessus.

Niveau irritabilité, il m'arrivait de prendre très mal quelque chose qu'on pouvait me dire. Après réflexion, je me disais à moi même "comment et pourquoi j'ai pu réagir comme ça ?". Sur le moment, tu réagis mal, et après, tu te dis à quel point tu as pu réagir anormalement, comme un con. Mais c'est fait, sur le moment, tu t'ennerves.

Ceci dit, je suis de nature très calme, et donc, je ne m'emportais pas du tout outre mesure. Juste que je pouvais gueuler pour un rien quoi.

Que peux-tu me dire, moi qui étudie le passage en trt davantage par conviction que par détresse physiologique, sur les avantages et les inconvénients d’une telle procédure ? Les injections régulières sont-elles devenues une habitude ? Le suivi médical est-il contraignant ?
Andrey l'a très bien décrit.
Niveau suivi médical, c'est un RDV tous les 6 mois, donc rien d'insurmontable. Par contre, niveau injection, ça me gave grave !
Au départ j'étais à 250mg toutes les deux semaines par mon endo, et déjà ça me soulait de me piquer une fois par semaine. On ne parle pas d'une cure où tu vas te piquer 4,5x par semaine pendant quelques semaines avec un objectif à la fin. Non là, on parle de se piquer pour aucun objectif, juste pour rester bien, rester toi-même.

Mais le problème, c'est que c'est à vie. Il me reste au moins (je l'espère) 30 ans à vivre, et rien que ça, ça me gave de me dire que je vais de voir me piquer encore chaque semaine à vie :eek:
Mais c'est un mal pour un bien.
Et les injections régulières ne sont pas vraiment une habitude, ça reste une contrainte. Désinfecter, prendre la seringue, l'aiguille, tirer l'huile, changer de seringue, injecter ....

Comme tu dis, la trt est souvent prise par facilité, par des personnes qui en ressentent le besoin mais ne se rendent pas forcément compte que c’est à vie. Comment savoir si se lancer dans une telle entreprise vaut le coup, s’il est intéressant de quitter son axe pour rejoindre l’exogénéité ?
Non, ils n'en ressentent absolument pas le besoin !!!!!! C'est juste qu'ils veulent pas s'emmerder avec une PCT post cure. Donc, la facilité (tout est question de facilité aujourd^hui), c'est de curer, rester en TRT, puis curer....et ainsi de suite....

Il n'y a pas de "ça vaut le coup". A mon avis, ça ne vaut pas le coup du tout. Mais, ça tu t'en rends compte à mon âge, pas à 20 ans comme la plupart....

Par contre, c'est un fait, passer en TRT à partir de 50 ans, si c'est bien fait et suivi, c'est un avantage indéniable pour son bien être, sa forme, sa santé ....
Un bon moyen de réduire les dépenses de la sécu. C'est mon avis
 

Lafitequipe

MEMBRE APPROUVÉ
Les avantages principaux pendant mes 2 ans de "trt" la récupération, la récupération, la récupération, quand tu arrêtes d'être "supplémenté " en testo tu sens une grosse différence de récupération avec du recul
En bref une meilleure forme globale (on parle bien de trt pas de cure/cruise)
Pendant tes 2 ans, ta trt est toujours en cours si je ne me trompe ? Comment vis-tu ces 2 ans de traitement ? Ou « trt » signifie t’il que ce n’était pas officiel ?

Niveau irritabilité, il m'arrivait de prendre très mal quelque chose qu'on pouvait me dire. Après réflexion, je me disais à moi même "comment et pourquoi j'ai pu réagir comme ça ?". Sur le moment, tu réagis mal, et après, tu te dis à quel point tu as pu réagir anormalement, comme un con. Mais c'est fait, sur le moment, tu t'ennerves.
Ton irritabilité était-elle liée à ta fatigue ? Avais-tu des réactions d’autant plus soudaines, intenses et hors de contrôle que tu étais fatigué ?

Andrey l'a très bien décrit.
Niveau suivi médical, c'est un RDV tous les 6 mois, donc rien d'insurmontable.
J’ai également entendu parler de toucher rectal pour vérifier la prostate, est-ce exact ?

Par contre, niveau injection, ça me gave grave !
Au départ j'étais à 250mg toutes les deux semaines par mon endo, et déjà ça me soulait de me piquer une fois par semaine.
Effectivement, les injections intramusculaires ne sont pas les plus agréables. Ça fait mal et c’est long ! À propos de ces injections, à quel endroit est-ce le moins douloureux ? Lorsque la trt est officiellement prescrite, les injections sont à faire soit-même ou une aide infirmière peut-elle être également prise en charge ?

Non là, on parle de se piquer pour aucun objectif, juste pour rester bien, rester toi-même.
L’objectif de rester soi-même, retrouver un contrôle de ses émotions et chasser les idées noires qui apparaissent sans raison valables reste tout de même un objectif de vie, c’est un mal pour un bien comme tu l’as parfaitement évoqué :)

Si tu envisages de voyager il faut prévoir sa testo ou un dosage à l'avance si tu n'as pas d'ordonnance
J’imagine que si on se balade avec des seringues et des produits injectables il faut une ordonnance ! Qu’entends-tu par dosage à l’avance ?

A mon avis, ça ne vaut pas le coup du tout. Mais, ça tu t'en rends compte à mon âge, pas à 20 ans comme la plupart....
Si la réflexion en amont est de passer en trt pour se curer d’autant plus, c’est effectivement un choix qui peut être regretté par la suite. Si le choix est de retrouver un état d’esprit plus serein et reposé, c’est à mon avis une réflexion à avoir, n’est-ce pas ?

c'est pour ça qu'avant de se lancer, il faut bien y réfléchir

C’est bien pour cela que j’ai rejoint ce forum, et je vous remercie pour vos témoignages qui me permettent d’y voir plus clair afin de prendre une décision :)
 

Andrey

Neurotype 1B
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Pendant tes 2 ans, ta trt est toujours en cours si je ne me trompe ? Comment vis-tu ces 2 ans de traitement ? Ou « trt » signifie t’il que ce n’était pas officiel ?

Alors non j'ai tout stoppé il y a plusieurs mois.

En soit dans la vie de tous les jours ça ne change pas grand chose, je suis juste devenu un peu plus zen, mes émotions étaient également légèrement amplifiées, une meilleure forme globale et une meilleure récupération, voilà ce que je peux te dire sur mes 2 ans de 120-180mg E7D de testo.
En effet "TRT" pas officiel
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell - 52
Membre du Staff
SUPERMODO
Ton irritabilité était-elle liée à ta fatigue ? Avais-tu des réactions d’autant plus soudaines, intenses et hors de contrôle que tu étais fatigué ?
L'irritabilité est un E/S du manque de testo. Irritabilité qui se transforme en état dépressif pour certains, voire dépression totale, puis envie de suicide, puis passage à l'acte hélas.

J’ai également entendu parler de toucher rectal pour vérifier la prostate, est-ce exact ?
Oui nécessaire la première fois pour vérifier s'il n'y a pas d'excroissance quelconque. J'en ai eu qu'une au début. Depuis, plus rien. Seul le PSA est checké sur la PDS.

Après 60 ans, il faut le faire un peu plus régulièrement

J’imagine que si on se balade avec des seringues et des produits injectables il faut une ordonnance ! Qu’entends-tu par dosage à l’avance ?
@Andrey a raison mais sincèrement, je ne suis jamais parti à l'étranger avec de la testo, du HCG, des aiguilles, des AI... Et ce, même avec une ordonnance. Pas envie de me faire emmerder à la douane étrangère....

Et puis, faut pas pousser non plus, tu ne risques pas grand chose à rester plusieurs semaines sans aucune injection. Je suis parti 4 semaines aux US il y a deux ans. Une injection de 250mg juste avant le départ, et après plus rien. J'ai été au top tout séjour

Ou alors, tu fais comme l'a dit Andrey, gros dosage avant de partir, histoire de tenir le coup. Faut juste être sûr de ne pas avoir de soucis à l'étranger suite à cette injection.... gyno, ...

Si la réflexion en amont est de passer en trt pour se curer d’autant plus, c’est effectivement un choix qui peut être regretté par la suite. Si le choix est de retrouver un état d’esprit plus serein et reposé, c’est à mon avis une réflexion à avoir, n’est-ce pas ?
Tout dépend si tes problèmes proviennent du manque de testostérone ou pas... La TRT est loin d'être la solution à tous les maux
Sois sûr que tes pbms viennent de là avant de consulter, ou de te lancer tête baissée dans une action qui durera ta vie entière
 

Andrey

Neurotype 1B
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
J’imagine que si on se balade avec des seringues et des produits injectables il faut une ordonnance ! Qu’entends-tu par dosage à l’avance ?

@Andrey a raison mais sincèrement, je ne suis jamais parti à l'étranger avec de la testo, du HCG, des aiguilles, des AI... Et ce, même avec une ordonnance. Pas envie de me faire emmerder à la douane étrangère....

Et puis, faut pas pousser non plus, tu ne risques pas grand chose à rester plusieurs semaines sans aucune injection. Je suis parti 4 semaines aux US il y a deux ans. Une injection de 250mg juste avant le départ, et après plus rien. J'ai été au top tout séjour

Ou alors, tu fais comme l'a dit Andrey, gros dosage avant de partir, histoire de tenir le coup. Faut juste être sûr de ne pas avoir de soucis à l'étranger suite à cette injection.... gyno, ...

Ah bah du coup je supprime ma réponse ! :D
 

Lafitequipe

MEMBRE APPROUVÉ
Alors non j'ai tout stoppé il y a plusieurs mois.
Et depuis l’arrêt, comment te sens-tu, moins zen ? Ou tu as pu trouver un moyen pour conserver des avantages de ta « trt » ?
mes émotions étaient également légèrement amplifiées
Comment cela ? Tu étais plus colérique, plus joyeux, plus triste, dis-tu que tu avais plus de hauts et de bas ?

L'irritabilité est un E/S du manque de testo. Irritabilité qui se transforme en état dépressif pour certains, voire dépression totale, puis envie de suicide, puis passage à l'acte hélas.
Effectivement c’est un des symptômes qui m’intrigue particulièrement. Comme toi auparavant, des idées noires viennent me perturber de temps à autres, et la fatigue est également présente. L’irritabilité aussi, surtout contre des objets qui « se rebellent ». Comme tu dis c’est souvent des réactions wtf :emoji_sweat_smile:

Et les injections régulières ne sont pas vraiment une habitude, ça reste une contrainte. Désinfecter, prendre la seringue, l'aiguille, tirer l'huile, changer de seringue, injecter ....
J’insiste un peu sur ma question mais est-il possible d’être pris en charge par un labo ou un infirmier pour les injections ? C’est pas que ça m’angoisse mais me piquer moi-même à vie ça me rassure pas tellement

Tout dépend si tes problèmes proviennent du manque de testostérone ou pas... La TRT est loin d'être la solution à tous les maux
Sois sûr que tes pbms viennent de là avant de consulter, ou de te lancer tête baissée dans une action qui durera ta vie entière
Il est vrai qu’il faut être certain que les problèmes rencontrés viennent du manque de testostérone et non d’un nœud au cerveau. Mais il est si complexe à cerner qu’on a parfois du mal à se comprendre soi-même.... ^^
Il y a-t-il des personnes parmi nous qui ressentaient d’importants symptômes, notamment psychiques sans avoir de testostérone libre frôlant le 0 mais qui sont maintenant en TRT officielle ?
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell - 52
Membre du Staff
SUPERMODO
J’insiste un peu sur ma question mais est-il possible d’être pris en charge par un labo ou un infirmier pour les injections ? C’est pas que ça m’angoisse mais me piquer moi-même à vie ça me rassure pas tellement
Bien sûr, ton endo te fournira une ordonnance pour une informière en labo ou à domicile, comme tu veux mais :

je te raconte ma propre expérience avec l'infirmière.
Elle m'a planté avec la même aiguille avec laquelle elle a aspiré l'huile (une 21G), ce qui en soit n'est pas génant, sauf qu'une 21G dans le luc ... (moi, je suis pas poto @williams :D, je suis une grosse fiotte et j'aime pas)

Outre ce fait, elle n'avait pas l'habitude de faire des injections de testo et a poussé le piston ultra fort, comme avec une produit aqueux. Résultat, la seringue s'est désolidarisée de l'aiguile, elle m'a foutu un max de testo sur la jambe avant de remettre la seringue en me disant : "pas de problèmes, ça va fonctionner". WTF !

Suite à cela, j'ai regardé des tonnes de tuto sur le net et ai fait ma propre injection 15 jours après. Et bien, ça s'est super bien passé. Depuis, je fais l'injection seul. En plus, tu fais ça quand tu veux, tu n'es pas bloqué par l'agenda de l'infirmière.

Bon c'est mon cas perso, j'ai jamais dit que les infirmières étaient nulles hein ? Pas du tout. C'est juste que j'ai eu une très mauvaise expérience, ce qui m'a poussé à faire tout moi même.

Au final, j'y ai gagné.
 

Andrey

Neurotype 1B
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Et depuis l’arrêt, comment te sens-tu, moins zen ? Ou tu as pu trouver un moyen pour conserver des avantages de ta « trt » ?

C'est compliqué de s'en rendre soi-même compte, mais oui autour de moi on me fait souvent la remarque que je suis plus nerveux depuis quelques temps, après dire si c'est la testo ou juste que je suis un con c'est compliqué... :angel:

Je n'ai pas l'impression d'avoir gardé les bienfaits de la trt ce qui est au final normal

Comment cela ? Tu étais plus colérique, plus joyeux, plus triste, dis-tu que tu avais plus de hauts et de bas ?

Non pas vraiment, je suis quelqu'un qui a toujours eu des hauts et des bas, mais disons que sous testo j'ai l'impression que les hauts sont plus haut et les bas plus bas.

Je ne déprime pas plus souvent mais plus fortement, je ne sais pas si je suis compréhensible
 
  • Like
Réactions: doc

Lafitequipe

MEMBRE APPROUVÉ
Non pas vraiment, je suis quelqu'un qui a toujours eu des hauts et des bas, mais disons que sous testo j'ai l'impression que les hauts sont plus haut et les bas plus bas.
Est-ce que c’est un sentiment partagé @olivierf57 ? Car j’ai cru comprendre, sûrement à tord, que la forte jongle des émotions était un symptôme du manque de testo, que la trt avait tendance à stabiliser.

Bref il faut trouver un endo compréhensif qui cherche à aider son patient plutôt que de craindre la sécu
emoji853.png
Quelqu’un aurait-il le contact d’un endocrinologue ou andrologue qui explique correctement l’aspect medical de la trt aux personnes qui s’y intéressent, et qui soit compréhensif ? (Mp si besoin)

Il y a-t-il des personnes parmi nous qui ressentaient d’importants symptômes, notamment psychiques sans avoir de testostérone libre frôlant le 0 mais qui sont maintenant en TRT officielle ?
Les témoignages de ces personnes seraient intéressantes dans cette discussion, et pour ma décision. @olivierf57 et @Andrey, pourriez-vous citer des personnes qui pourraient participer ?
 

Lafitequipe

MEMBRE APPROUVÉ
Je suis de retour après quelques temps, vous savez, quand on est en profonde réflexion :emoji_thinking::p

En effet "TRT" pas officiel
Tu as donc fait une trt « maison » de 2 ans puis un retour à la normale ? Aurais-tu plus de détails sur le protocole que tu as suivi, peut-être un topic sur le forum ? Il serait intéressant de savoir quelle testo tu as utilisé, quelle quantité, la fréquence des injections, puis la PCT suivie. Car avant de creuser le trou de la sécu (dédicace @olivierf57 ;) ) j’aimerais confirmer que c’est bien cela dont j’ai besoin, et donc faire une trt maison dans un premier temps
 

Andrey

Neurotype 1B
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Tu as donc fait une trt « maison » de 2 ans puis un retour à la normale ? Aurais-tu plus de détails sur le protocole que tu as suivi, peut-être un topic sur le forum ?

Il y a mon journal où j'y raconte mon évolution, parle avec les gars ect...

Sinon j'ai tout simplement décidé de ne pas relancer après ma première cure, ensuite j'ai testé plusieurs dosage pour savoir lequel était le plus approprié sur moi entre 80,120,150,180,200mg

J'ai principalement utilisé la testo E, pour la fréquence des injections j'ai testé en split ou EW, je n'ai pas vraiment ressenti de différence, après sur un dosage trt c'est sûrement compliqué.

La PCT est inexistante chez moi, j'ai tout simplement arrêté les injections
 

david_33

MEMBRE APPROUVÉ
Le gel c'est qd même beaucoup moins invasif. C'est pas remboursé c'est vrai mais entre se faire une piqure et se passer du gel une fois par jour, pour moi le choix est vite fait
 
Haut