reprise d'entraînement et surprise de traitement

Danny

デスノート
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Bonjour à tous,

après m'être présenté en décembre, il faut maintenant poster. Eh bien postons donc ! Et commençons par les voeux, et je souhaite à tous une année chargée en muscles.

Après 15 jours d'arrêt de mon entraînement, ce que je considère comme une période particulièrement longue en regard de l'agitation nerveuse qui parcourt mes muscles en fin de repos, je réapprends à mon corps les grands mouvements de base, ciblage des fondamentaux, rien de tel pour stimuler l'hypertrophie, même si mes cycles de reprise ne dépassent pas quinze jours.

15 jours d'arrêt de muscu=15 jours d'entraînement sur les principaux groupes musculaires.

Pour faire suite à mes légers problèmes de désordres hormonaux (voir ma présentation), j'ai vu mon médecin muni de mes dernières analyses: 2ng/ml de testostérone totale, ce n'est pas fameux, ce qui laisse présager une taux de testostérone biodisponible ( qui était aurpavant à 1,70ng/ml) en baisse. Avoir un taux de testosterone aussi bas n'augure effectivement rien de bon. Et il me faut toujours une à deux journées de récupération après une séance (ce qui est bien pour laisser lever la pâte...mais qui me vide de toute énergie!)

Et ce malgré une traitement de 3 mois de Pantestone aux doses officielles soit 40mg/jour. Avec deux options de résultat: soit le Pantestone a agi et a permis que le taux ne baisse pas plus, soit il n'a pas agi. Je ne souhaite pas pour l'instant me tourner vers des sources alternatives même si j'y pense très fortement. Et je cherche toujours une solution.

Mon médecin traitant a vite fait le tour des prescriptions, les spécialités disparaissant progressivement (on les compte sur les doigts d'une main si je ne me trompe).

Le stack HCG/tamoxifène/clomifene, n'est pas encore prescrit par les andrologues, seul ceux-ci considèrent que l' HGC peut être prescrit, ce qui me semble une hérésie, mais cet avis n'engage que mes modestes connaissances.

Et je crois que, mais je peux me tromper,que l' HGC est extraite de l'urine récoltée de femmes enceintes, et je crois avoir lu que le laboratoire fabricant ne garantit pas la non-transmission d'agents infectieux.

Donc je continue à chercher et à lire, et à comprendre.

Et je reste furieux qu'un andrologue réputé consulté à la même période l'an dernier ait traité mon déficit sans s'y intéresser (il fait toujours de la pub pour son service dans les journaux médicaux, celui-là) et qu'une endocrinologue refuse de me soigner sous prétexte que je fais de la musculation, me lâchant dans la nature avec mes quelques ng de testostérone... et avec ce soupçon dans le regard... je me dis encore qu'elle n'a jamais vu un bodybuilder de près...

C'est cette fureur qui m'agite et me pousse à agir de la meilleure manière. Je ne vous dirai pas le mot final de mon médecin traitant, qui contre toute attente m'a donné un conseil que ne donnerai pas un médecin.

La suite dans Les Aventures de Danny dans les Griffes de la Musculation...
 

fonzzie

MEMBRE APPROUVÉ
Re : reprise d'entraînement et surprise de traitement

Bon courage !


Ton aventure avec l'endocrinologue et l'andrologue me rappelle de mauvais souvenirs personnels !


Te precipite pas dans tes choix, garde le cap sur les connaissances !
 

Danny

デスノート
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Re : reprise d'entraînement et surprise de traitement

Merci Fonzzie,

Je continue à lire et me documenter. C'est tout de même une trajectoire curieuse de se retrouver avec un taux aussi bas. Certes, on peut vivre sans testosterone, mais à quel prix!

Et ce que n'a pas trouvé l' endocrinologue, c'est pourquoi la production s'est arrêtée, mais je pense personnellement que cela remonte à l'adolescence (petite opération mal effectuée sans doute).

Ce que je sais, c'est que le traitement médical avec le Pantestone, n'a pas donné les résultats escomptés, si ce n'est une pousse intense des cheveux !
 
Top