Proviron/Mesterolone

Status
Pas ouvert à d'autres réponses

Phoenix

Propriétaire/Fondateur
Membre du staff
ADMINISTRATEUR
Proviron est un androgène synthétique n’ayant aucune caractéristique anabolique. Proviron est parfois utilisé en médecine contrôler les perturbations causées par une déficience en hormones sexuelles mâles. Pour cette raison, plusieurs athlètes utilisent Proviron à la fin d’un traitement aux stéroïdes dans l’espoir d’augmenter la production de testostérone. Cela n’est toutefois pas une très bonne idée car Proviron n’a aucun effet sur la production de testostérone par le corps, comme mentionné au début, il réduit ou élimine les dysfonctions causées par une déficience en testostérone. Ceux là sont, en particulier, l’impuissance qui est grandement causé par une déficience en androgènes qui peut se produire à la discontinuation des stéroïdes, et l’infertilité qui se manifeste par un volume et une qualité diminué de sperme. Proviron est donc utilisé durant l’administration de stéroïdes ou après afin d’éliminer une possible impuissance ou une réduction de l’intérêt sexuel. Cela n’aide toutefois aucunement en ce qui a trait à conservation de la force et de la masse musculaire après l’arrêt des stéroïdes. Il y a pour cela d,autres produits beaucoup plus appropriés, entre autres HCG, Nolvadex, et Clomid. Pour cette raison Proviron est malheureusement souvent considéré comme étant un produit inutile et non nécessaire.

Il est bon de noter que Proviron est aussi un antagoniste des oestrogènes qui prévient justement l’aromatisation des stéroïdes. Contrairement à l’anti-oestrogène Nolvadex qui se contente de bloquer les récepteurs des oestrogènes, Proviron empêche leur formation à la source. De cette façon la gynécomastie et la rétention d’eau sont évités. Puisque Proviron neutralise la formation d’oestrogènes, il n’y a aucun effet de rebond susceptible de survenir après l’arrêt de prise des stéroïdes, ce qui n’est pas le cas par exemple avec Nolvadex qui ne prévient pas l’aromatisation des stéroïdes. On pourrait ainsi dire que Proviron prévient le problème de l’aromatisation tandis que Nolvadex n’en prévient que les symptômes.

Les effets secondaires de Proviron sont mineurs à des dosages de 50mg-100mg/jour, il peut donc être pris durant un cycle de stéroïdes sans risque pendant plusieurs semaines. Puisque Proviron est bien toléré par le foie, les dysfonctions ne se présentent pas lors de dosages appropriés. Pour les athlètes ayant la mentalité que PLUS est toujours mieux, la prise de Proviron peut avoir un effet paradoxal. L’effet secondaire le plus commun de Proviron est une distincte surexcitation sexuelle menant dans certains cas à une érection continue. Les femmes devraient utiliser Proviron avec prudence puisque des effets secondaires liés aux androgènes sont très possibles. Les femmes qui veulent essayer Proviron ne devraient pas dépasser 25mg par jour. Des doses plus élevées sur des périodes de plus de quatre semaines augmentent considérablement le risque de symptômes de virilisation. Les athlètes féminins qui n’ont aucune difficulté avec Proviron obtiennent de bon résultats avec 25mg Proviron/jour et 20mg Nolvadex/jour et, en combinaison avec une bonne diète, rapportent une accélération de la dispersion des graisses et des muscles de plus en plus fermes.

-Traduction musclesenmetal.com
 
Status
Pas ouvert à d'autres réponses
europharmma
muscleanabolics
Granabolic
coq musclé
from inside to you
ashop
buildblaster
deuspower
pharmacommunity
roidsmania
Meditrope
Ultima pharma
bodytech
Top