NEUROTYPING: CHANGEZ VOTRE VIE POUR LE MEILLEUR

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
C'est tellement plein de bon sens que je pense souvent à me pencher sérieusement dessus.
Pour revenir au premier post j'ai moi même ressenti tout ce dont il parle.

Je me suis aussi rendu compte que mes meilleurs progrès étaient quand je m'ecoutais et que je me respectait. ......que j'avais trouvé la bonne méthode pour sentir les choses bien et que de ce fait ma motivation était renforcée.

Dommage que des perturbations viennent briser certaines périodes où je me sentais vraiment sur la bonne voie.


Pour le type par contre j'arrive pas à me cerner tant je me retrouve dans tous les profils.......
Il faut faire le test, tu en sauras plus
 

diabolo77

enflure démoniaque
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Ouai je sais ....apparemmentje serais de type 2A mais je me reconnais dans d'autre types.
Mais toutes ces infos sur ce sujet nous font prendre conscience de la logique qu'il y a derrière.
J' ai pas mal changé ma façon de m'entraîner depuis.
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
En tant que 2A , je me retrouve assez dans tous les profils , mais justement , c'est le type 2A , adaptogène , caméléon , capable de s'entraîner comme un 1A , un 2B , ou un 3. * pendant un temps limité

Donc limite , l'entraînement , peut être très différent , a partir du moment que tu prends du plaisir , tu es motivé , donc positif.

Le soucis à sera niveau nutrition et supplémentation .
Je dirais surtout la supplémentation , ce qui a attrait aux neurotransmetteurs .
 

diabolo77

enflure démoniaque
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Alors autant j'entrevois bien le coté comportement, adaptation, entrainement par rapport a mon type, autant question alimentation et supplémentation je ne me représente pas du tout ce que ça pourrait changer.........

Y-a matière a creuser pendant un bon moment ;)
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
On peut voir ça si tu veux.
Le fait de comprendre ce qui fait fonctionner ton corps au mieux , avec la nutrition et la supplémentation ( si besoin) peut te permettre d'avoir une amélioration globale , ce qui par rebond mènera a utiliser moins de produits extérieurs.

De mon côté, je préfère mettre l'argent dans le côté naturel , que le black market.

C'est mieux si tu te contente d'une testo par semaine si nécessaire , et le reste obtenu par voie naturelle.
Accumuler les substances chimiques pour masquer les déficits ne resolve pas le problème.
C'est mon avis et mon expérience.
 

diabolo77

enflure démoniaque
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
On peut voir ça si tu veux.
Le fait de comprendre ce qui fait fonctionner ton corps au mieux , avec la nutrition et la supplémentation ( si besoin) peut te permettre d'avoir une amélioration globale , ce qui par rebond mènera a utiliser moins de produits extérieurs.

De mon côté, je préfère mettre l'argent dans le côté naturel , que le black market.

C'est mieux si tu te contente d'une testo par semaine si nécessaire , et le reste obtenu par voie naturelle.
Accumuler les substances chimiques pour masquer les déficits ne resolve pas le problème.
C'est mon avis et mon expérience.
j'en suis désormais convaincu.......avec mes dernières expériences bénéfiques et mésaventures je suis en train de me préparer une belle reprise d'ici peu. Et je compte justement ne rester que sur une testo, un AI pour contrôler les oestros et le reste sera du naturel.

Y-a environ 6 mois je me suis rendu compte des bénéfices a adapter mon training a mon corps, certes je l'ai fait de façon instinctive mais ça a payé et j'ai fait mes plus belles perfs avec presque rien en testo........il a fallu qu'il me tombe dessus mon soucis d’hématocrites combiné avec tout un tas d'emmerdes pour me faire lacher.

Pas grave, je m'y recolle bientot fort de ce que j'ai entre aperçu.......la voie me semble plus claire déja.

Pour la nutrition supplément ouai va falloir que je me plonge dedans et que j'apprenne c'est clair ça me fait défaut :)
 

kalimero

KALIKENOBI
Membre du staff
SUPERMODO
Je vais faire le test il est sur thibarmy je crois
 

kalimero

KALIKENOBI
Membre du staff
SUPERMODO
Merki
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
Attention de ne pas répondre à l'opposé de ce qu'il faut pour la notation ,répondre «1» pour le plus et le «5» pour le moins sur l'échelle.
 

diabolo77

enflure démoniaque
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
@SWAT06 >> tu avais fait un post très complet sur le sujet........qui détaillait tus les types. Je l'avais lu et c'était super intéressant.......je vais le rechercher. ;)
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
Un super article , sur thibarmy .

Un constat préoccupant surtout pour la jeunesse , de la naissance a adulte, mais aussi la solution pour renverser la tendance.

Très bien expliqué aussi le rôle des neurotransmetteurs et leur importance .

bonne lecture.

TALENT. DE QUOI S'AGIT-IL ET PAR OÙ COMMENCE-T-IL?
Neurotypage / 21 novembre 2019 /
Par Steffan Jones

Comment identifions-nous les talents et, finalement, les développons-nous? Permettez-moi de commencer par dire qu'en tant qu'entraîneurs, nous contrôlons environ 50% de la progression de leurs talents. Le plus souvent, leur ADN dictera leur parcours dans leur carrière sportive. Je pense qu'il est important que les entraîneurs reconnaissent et apprécient cela.

Donc, si vous vous appuyez constamment sur le dos et si un entraîneur / une école / un club / une académie se positionne pour vous positionner sur le taux de réussite de votre athlète, vous devez faire preuve de transparence dans la façon dont vous gérez les talents. De nombreuses variables sont impliquées dans le parcours, telles que les stades de maturation, le contexte socio-économique et les raisons «non sportives». Tout ce que nous pouvons faire en tant qu’entraîneurs, c’est «contrôler le contrôlable» et leur permettre d’exploiter leur potentiel. Nous sommes des gestionnaires de talents chargés de veiller à ce que le potentiel soit réalisé. Nous ne le créons pas!


LES CHANGEMENTS QUI SE PRODUISENT EN COURS DE ROUTE

En tant qu'entraîneurs et athlètes, nous observons souvent des écarts dans la progression et le développement du potentiel. Ce qui fonctionne pour l'un ne fonctionne tout simplement pas pour un autre et a parfois un effet néfaste.
C'est commun. Et le problème n’est pas le programme, la capacité d’entraînement, l’éthique professionnelle des athlètes ou la génétique. Le problème est que le programme ne correspondait pas au profil psychologique et neurologique - essentiellement, à leur type de personnalité.
Les profils de personnalité sont déterminés génétiquement par l'équilibre des neurotransmetteurs. Et les neurotransmetteurs contrôlent tout.
Les neurotransmetteurs sont les messagers chimiques du cerveau. Ils sont impliqués dans la plupart des choses qui se passent dans votre corps. Ils ont un impact énorme sur les traits de personnalité, votre performance face au stress, votre niveau d'anxiété, votre mémoire, votre capacité à apprendre, votre créativité, vos réactions émotionnelles, etc.
Trois systèmes de neurotransmetteurs clés se développent pendant la petite enfance. Le système dopaminergique (dopamine) , le système sérotoninergique (sérotonine) et le système cholinergique (acétylcholine). Et bien que vous puissiez les améliorer en vieillissant, il est vraiment difficile de rattraper un système de neurotransmetteur sous-développé une fois que le cerveau est complètement développé.
«Le cerveau humain n'est pas complètement développé avant 25 ans. Tout y est sauf le cortex frontal, qui est la dernière chose à mûrir. Un cortex frontal immature explique le spectre des comportements des adolescentes: c'est ce qui fait les adolescentes adolescentes ». - Sapolsky
Les neurotransmetteurs ont un impact sur tous les comportements humains. Le développement médiocre de l'un ou l'autre système détermine le comportement et les performances. Chaque système se manifeste par des caractéristiques clés.
  • Système dopaminergique: motivation, estime de soi, résilience, bonheur, renforcement du comportement
  • Système sérotoninergique: être capable de gérer l'anxiété / le stress, le bien-être, la facilité d'adaptation
  • Système cholinergique: vitesse de fonctionnement du cerveau, mémoire, apprentissage, apprentissage moteur, recherche d'informations, créativité. Aide à gérer le stress
Christian Thibaudeau, l’un des meilleurs entraîneurs de préparation dans le monde, a mis au point un système qui, je le crois, change la donne pour la préparation à la préparation sportive. Il faut individualiser à un autre niveau. Il repose sur les neurotransmetteurs et leur impact sur tous les aspects de la performance humaine.
Le neurotypage est basé sur le 'Cloninger Temperament and Character Inventory' (TCI)
«Le TCI est un inventaire des traits de personnalité basé sur un modèle psychobiologique. En un mot, les individus ont différents types de personnalité car ils ont des niveaux génétiques différents de certains neurotransmetteurs: dopamine, sérotonine et noradrénaline. Lorsque les scientifiques ont mesuré les niveaux de neurotransmetteurs et les ont comparés aux types de personnalité, ils ont en fait constaté qu’ils correspondaient. Cela dicte la manière dont nous percevons un stimulus d’entraînement et comment nous pouvons tirer profit de nos séances d’entraînement et de coaching » -C Thibaudeau
IL Y A TROIS PRINCIPAUX TYPES DE PROFILS DE BASE EN NEUROTYPAGE:

Neurotype 1 : Ce type a de faibles niveaux de dopamine. Il recherche donc des nouveautés ou de nouvelles choses pour stimuler leur faible concentration en dopamine. En psychobiologie, ils appellent cela le type à la recherche de nouveauté.
Neurotype 2 : Ces types ont de faibles niveaux de norépinéphrine. Étant donné que la noradrénaline est associée à la confiance et au bien-être, ces personnes recherchent des récompenses pour augmenter leurs niveaux de noradrénaline. C'est ce qu'on appelle le type dépendant de la récompense en science.
Neurotype 3 : Ce type est associé à une faible sérotonine. Ils n'aiment pas le changement; ils aiment maîtriser une activité répétitive. Les «geeks techniques» correspondent à ce profil. En psychobiologie, ils appellent cela le type éviteur de préjudice
Celles-ci peuvent être divisées davantage, ce que je couvrirai plus tard.
LE SYSTÈME NERVEUX EST LE PATRON

Le système nerveux est responsable du recrutement des fibres musculaires et de la coordination de tous les mouvements. La qualité de toutes les habiletés sportives est déterminée par l'efficacité du système nerveux central.
Votre système nerveux est également le centre de contrôle de la motivation. Il joue même un rôle énorme dans la réponse au stress et dans la quantité d'énergie, de concentration et de capacité de travail qu'un athlète fait preuve lors de ses entraînements et de ses compétitions.
La clé du succès de la formation est la suivante: entraînez-vous durement de manière ciblée. Vous ne pouvez pas faire ça, du moins pas longtemps, sans motivation. Et pour être motivé, il doit correspondre au profil neurologique. Une formation pour tirer parti de la nature neurologique facilitera l’apprentissage moteur et l’acquisition de compétences. L'ennui est le principal ennemi de la progression et de l'acquisition de nouvelles compétences.
BILAN DES NEUROTRANSMETTEURS ET VOTRE PERSONNALITÉ

Les traits de personnalité vous donnent des indices sur l'équilibre des neurotransmetteurs chez chaque athlète / enfant - quels neurotransmetteurs sont élevés et lesquels sont faibles. Le comportement est fortement influencé par ces niveaux, que nous le réalisions ou non.
C'est pourquoi j'évalue le profil de personnalité de chaque lanceur rapide que j'entraîne. Cette évaluation me donne une très bonne idée de leur bilan neurotransmetteur. J'utilise ensuite ces informations pour planifier leur formation en conséquence. J'ai également neurotypé plus de 20 élèves de l'école de Wellington et la recherche met en évidence une tendance alarmante chez l'enfant moderne. Je couvrirai ceux plus tard dans l'article.
Si la formation ne correspond pas au type de profil, elle peut entraîner de la fatigue, une perte de motivation, une réponse au stress plus élevée et même des blessures. Et cela mène certainement à un manque de progrès. C'est pourquoi vous pouvez être sur «le meilleur programme du monde» sous la conduite du meilleur entraîneur du monde et ne pas obtenir de résultats. Pour des résultats optimaux, vous devez vous entraîner correctement pour votre type.
Dans le Neuro Typing System, je vais expliquer les trois principaux types de personnalité, quels neurotransmetteurs sont hauts ou bas pour chacun, et en quoi cela devrait influencer la formation d'un enfant / athlète et ses ambitions sportives.
Alors, quel impact cela at-il sur les méthodes d’entraînement et d’entraînement pour les jeunes athlètes?
TYPE 1: LE CHERCHEUR DE NOUVEAUTÉS

Ce type est associé à une faible activité dopaminergique. Cela signifie que la prise de décision dépend principalement de la nécessité d'augmenter la dopamine. La dopamine de base est faible et les récepteurs sont sensibles. Dans les bonnes circonstances, ces récepteurs peuvent produire des poussées de dopamine.
Étant donné que les récepteurs sont si sensibles, les athlètes peuvent devenir «dépendants». Ils sont toujours à la recherche de la prochaine poussée de dopamine. S'ils entrent dans cette catégorie, ils ont besoin d'excitation et d'activités intenses ou très chargées en adrénaline. Ils s'ennuient aussi facilement, sont naturellement curieux et peuvent être coléreux.
Ce type nécessite une variété de stimuli et de défis. Ils sont naturellement attirés par les activités non répétitives. Ils se lassent d’événements répétitifs tels que l’entraînement en endurance ou une méthode d’entraînement qui se répète encore et encore. L'entraînement technique avec des athlètes / enfants de type 1 est un cauchemar, c'est juste un exercice sans valeur. Ils ne peuvent tout simplement pas faire. C'est juste trop lent. Ils sont également pauvres lors des épreuves d'endurance, principalement à cause de l'ennui, mais aussi parce qu'ils ont tendance à avoir des niveaux élevés de sérotonine. Lorsque les niveaux de dopamine sont proportionnellement inférieurs à ceux de la sérotonine, la capacité de travail diminue.
Les chercheurs de nouveautés sont des extravertis et réussissent bien dans des situations sociales. Ils sont également très compétitifs. Ils accueillent les défis et aiment apprendre de nouvelles compétences. Ce type s'enthousiasme pour apprendre un nouvel exercice ou un nouvel exercice, même si c'est difficile pour eux. C'est «nouveau» et stimulant, et c'est tout ce qui compte.
Cependant, il est essentiel d’utiliser les méthodes d’intervention appropriées pour exploiter leur potentiel indéniable. Le type 1 est généralement le «sportif» qui est naturellement doué et dominant rapidement. C'est pourquoi un enfant de type 1 est souvent mal compris en classe. Sur le terrain, ce sont de la poussière d’or. En classe, c’est une question différente. Cependant, je m'interroge sur la qualité de l'enseignement pour que l'ennui s'installe!
Le type 1 doit être inspiré et motivé. Quand ils sont ils gagnent des matchs!
S'agissant du sport, ils sont davantage attirés par le sport de haut niveau / octane et de contact, comme le rugby et le 100 m, sprint. Incidemment, les quilleurs les plus rapides au monde sont des athlètes de type 1. Les athlètes de type 1 peuvent également être identifiés comme étant des joueurs non-conformistes et des joueurs ne faisant pas partie d'une équipe. Ils doivent faire quelque chose d’excitant / de roman pour obtenir ce correctif dopaminergique. Après avoir eu cette rafale, ils atteindront un point mort et se poseront des questions pendant le reste de la partie jusqu'à ce qu'ils se sentent prêts à participer à nouveau. Ils peuvent être le meilleur joueur d'un entraîneur avec la mange correcte, ou d'un autre côté, peuvent être un obstacle si l'entraîneur est de type autoritaire et veut contrôler et être le «patron». Avec le bon coach / mentor, ils peuvent inspirer l'équipe et devenir un leader performant. Simplement par leurs actions, en particulier chez les plus jeunes. Nous en avons tous eu un.
En tant qu'entraîneurs, nous devons comprendre que ce n'est pas notre affaire!
TYPE 2: LA PERSONNE À CHARGE DE LA RÉCOMPENSE

Ce type est associé à de faibles niveaux de base de noradrénaline. Ce neurotransmetteur, tout en vous renforçant, crée un sentiment de bien-être général et de confiance en soi. De faibles niveaux de noradrénaline conduisent à un état dépressif, à un manque d'éveil et à une faible motivation. Pour y remédier, ce type de profil recherche des «récompenses» pour augmenter les niveaux de noradrénaline, mais cela peut les amener à être considérés comme des «utilisateurs nécessitant un entretien élevé», qui ont toujours besoin d'être approuvés et guidés.
C’est votre «pleaser de personnes» typique dont l’estime de soi est basée sur la façon dont les autres les perçoivent Il est très important que ces personnes soient aimées, respectées et même admirées.
Ils sont en mesure de réussir dans des situations sociales, car ils ont besoin de se sentir appréciés. Ils sont sociables, empathiques et très sensibles aux signaux sociaux, ce qui les aide à se faire des amis, ce dont ils ont besoin. Ils se soucient vraiment des autres. Mais en raison de leur affection pour les autres et de leur désir de leur plaire, ils peuvent être facilement exploités.
Ce type de personnalité fera tout pour aider les autres, même se priver d'eux-mêmes. Ils sont motivés par le désir de bien paraître devant les autres et d'être aimés. Rien n'est pire pour eux que de décevoir quelqu'un. À cause de cette attitude, ils vont tout faire pour atteindre leurs objectifs.
Encore une fois, avec le bon entraîneur sensible, ils forment de très bons leaders / capitaines en raison de leur nature empathique. Cependant, des problèmes de respect se posent car, le plus souvent, ils ne constituent pas une sélection automatique en équipes.
Les athlètes de type 2 tendent à être davantage des joueurs d’équipe et sont orientés vers les sports d’équipe. Ils sont plus à l'aise lorsqu'ils peuvent se "cacher" auprès d'autres personnes qu'ils considèrent comme une couverture protectrice.
Ils ont tendance à s'étouffer davantage lors d'événements individuels parce qu'ils se mettent beaucoup de pression. En tant que tels, ils réussissent rarement dans des sports individuels, mais ils sont d'excellents coéquipiers. Ce sont rarement les «superstars», mais ils sont prêts à tout pour aider l’équipe et gagner le respect.
TYPE 3: LE PRÉVENANT DES DOMMAGES

L'évitement des dommages est associé à un faible niveau de sérotonine, qui affecte la façon dont les gens agissent et ressentent. Une faible sérotonine peut rendre les athlètes plus fatigués ou avoir une énergie de base plus faible. S'ils correspondent à ce profil, ils veulent éviter les situations désagréables, les punitions et les conflits beaucoup plus que les autres. Ils doivent être dans des situations familières qu'ils peuvent contrôler.
Ces athlètes ont tendance à être plus introvertis. Ils ont une plus grande vulnérabilité à la critique; même les critiques constructives créent de l'anxiété. Leur niveau d'anxiété globale plus élevé conduit à une surproduction de cortisol, ce qui peut affecter négativement les performances. Si les critiquer ouvertement devant les autres est un moyen sûr de nuire à leur performance. Il faut éviter les entretiens «honnêtes» à mi-temps avec les athlètes de type 3.
Les changements de plans inattendus les dérangent vraiment et provoquent une réaction de stress énorme. Ce sont des planificateurs attentifs, en particulier lorsqu'une situation représente un préjudice ou un risque potentiel. A cause de cela, ils sont très bien organisés. Mais sous stress, ils peuvent se sentir inhibés par l’anxiété, ce qui conduit à la procrastination et à la difficulté à prendre des décisions.
La force motrice des évitants consiste à rester à l’écart du stress et des blessures. S'agissant de la formation, cela les rend attirés par des activités plus répétitives qu'ils maîtrisent. Contrairement au chercheur de nouveautés, ce type de dégoût de la variété et des nouveautés dans la salle de sport / salle de classe et sur le terrain de jeu. Ils sont stressés lorsqu'ils apprennent une nouvelle compétence. Ils s'inquiètent de tout ce qui s'éloigne de la routine. Un changement de lieu, un changement de position ou un changement de temps de jeu perturberont leurs performances. Ils peuvent simplement faire face à la spontanéité.
Ils s'entraînent rarement quand les choses se compliquent, mais lorsqu'ils sont à la tâche et heureux dans leur environnement, ils ont une grande concentration lorsqu'ils s'entraînent. Ils sont excellents pour s'en tenir à un plan, parfois proche de la formation en OCD.
En termes de sport, ce type de sport est davantage attiré par les sports où se produisent moins d’événements imprévisibles et avec un facteur de risque plus faible. Ils n'aiment pas les sports de contact ou les sports où les événements aléatoires sont une partie importante du jeu. La course sur longue distance conviendrait à un athlète de type 3.
NEUROTYPE ÉTROITEMENT LIÉ AU TYPE DE FIBRE MUSCULAIRE

Il est important de mentionner que le neurotypage peut également être lié au type de fibre musculaire. Ils peuvent monter et descendre dans le continuum, mais les changements permanents sont très difficiles. Les bonnes méthodes de coaching et d’entraînement peuvent avoir un impact à court terme sur la performance et le bien-être.

COMMENT POUVONS-NOUS DÉVELOPPER CES SYSTÈMES ENSEMBLE?

Toute cette science est très bien mais qu'est-ce que cela signifie pour les jeunes athlètes. Alors, est-ce que nous abandonnons ou pouvons-nous faire quelque chose pour changer leur neurotype?
Ce que je vais dire, c'est qu'au moment où ils entrent dans diverses voies postérieures à onze, leurs schémas moteurs et leurs sensibilités aux divers neurotransmetteurs sont définis.
Le système dopaminergique se développe normalement en premier et est accéléré lorsqu'un enfant apprend à ramper pour atteindre et objecter qu'il voit. Le dopaminergique fonctionne via le mécanisme de récompense Effort -) . Vous faites un effort, en retardant la gratification pour obtenir finalement une grande sensation de plaisir. Plus votre système dopaminergique est efficace, meilleure est la réponse de plaisir dans votre cerveau lorsque vous réussissez.
Si vous obtenez plus de plaisir, vous acceptez plus facilement de déployer plus d'efforts vers l'objectif, car la réponse au plaisir en vaut la peine. C'est pourquoi vous devez laisser votre enfant faire lui-même les choses. Même s'ils échouent, vous devriez les laisser continuer, ne le faites pas pour eux. En le faisant pour eux, vous diminuez la réponse au plaisir, en programmant essentiellement le cerveau pour ne pas faire d’efforts. Plus un enfant est libre de se déplacer et de jouer avec son environnement et d'essayer des trucs, meilleur sera le système dopaminergique.
Le système sérotoninergique se développe lorsque l'enfant est heureux et à l'aise. Quand il / elle est un état de bien-être. Peau à peau avec un parent; être détenu, faire la sieste avec maman ou papa. Ces choses aident à développer le système sérotoninergique. Aussi, être heureux dans de nombreux environnements différents, avec des personnes différentes ou faire des choses différentes est important pour optimiser ce système.
Le système cholinergique est développé lorsqu'un enfant est libre d'expérimenter par lui-même, avec des tonnes d'options différentes. Il a besoin d'observer, de toucher des objets, d'essayer de comprendre son fonctionnement, de créer des jeux pour lui-même. La nutrition jouera également un rôle important. Les aliments riches en choline (œufs, viande, volaille, poisson, etc.) aideront à développer le système et à produire de l'acétylcholine.
LA SCIENCE DU NEUROTYPAGE

Les neurotypes peuvent être subdivisés en deux sous-sections dans chaque type. Ceux-ci sont dictés par diverses enzymes dans le corps. Je ne m'excuse pas pour le détail scientifique qui suit, car il est essentiel de comprendre que le principe du neurotypage n'est pas une "pseudoscience". Ce qui suit est fortement influencé par Christian Thibaudeau. Ses connaissances dans ce domaine sont époustouflantes.
Qu'est-ce qu'une enzyme et quelle est sa fonction?
Les enzymes sont des molécules biologiques (généralement des protéines) qui accélèrent considérablement le rythme de pratiquement toutes les réactions chimiques qui se produisent dans les cellules. Ils sont essentiels à la vie et remplissent diverses fonctions importantes dans le corps, telles que la digestion et le métabolisme. Les enzymes ont un impact énorme sur le neurotype d'une personne et auront finalement un impact sur toutes les performances sportives.
Il y a 2 enzymes principales qui ont un impact sur le neurotransmetteur.
  • Le catéchol- O - méthyltransférase ( COMT ; EC 2.1.1.6) est l'une des nombreuses enzymes qui dégradent les catécholamines (telles que la dopamine, l'épinéphrine et la noradrénaline), les œstrogènes catéchols et divers médicaments et substances à structure catécholique.
  • La glutamate décarboxylase ou acide glutamique décarboxylase (GAD) est une enzyme qui catalyse la décarboxylation du glutamate en GABA et en CO 2 . GAD utilise PLP comme cofacteur
Comment nous méthylons ces enzymes est ce qui détermine votre neurotype.
L' athlète de type 1 peut être divisé en types 1A et 1B. Type 1A sont vos guerriers.
En raison de la méthylation lente de la COMT, un athlète de type 1A ne peut pas facilement inactiver les niveaux de dopamine et d'adrénaline, il reste donc élevé longtemps après sa libération. Le cycle de méthylation inefficace limitera également la clairance de l'adrénaline. En raison de l'inefficacité du cycle, ils seront toujours à la hausse jusqu'à ce qu'ils se plantent.
La sous-éthylation conduit également à une faible teneur en sérotonine et en acétylcholine. Le GAD extrêmement efficace conduit à un taux de glutamate très faible et à un taux de GABA élevé. Cela rend le type 1A externaliser le stress en essayant de contrôler les autres. Leur faible taux de glutamate entraînera également une faible empathie, de sorte qu'ils ne se soucient pas vraiment de blesser les autres lorsqu'ils essaient de les contrôler. Quand ils sont à la hauteur, ils ne veulent pas s’inquiéter des conséquences. Ils font le travail. Le rôle de l’entraîneur est de s’assurer que les athlètes de type 1A n’ont pas d’impact négatif sur le «moral de l’équipe» et le nouveau mot à la mode «culture». Gérer leurs attentes envers eux-mêmes et les autres tout en adoptant l'athlétisme quand ils sont «actifs» peut être une différence entre un type1A qui est un matchwinner ou un «drain d'énergie par équipe».
Le type 1b sont votre ATHLÈTE naturel. Le COMT rapide conduit à une désactivation rapide de la dopamine et de l'adrénaline une fois qu'elle est libérée. Cela leur permet de garder leurs récepteurs extrêmement sensibles à ces deux neurotransmetteurs. La sensibilité à la dopamine conduit à des niveaux de motivation élevés, tandis que la sérotonine et l’acétylcholine permettent une grande adaptabilité et une meilleure performance sous pression. Cela peut également se manifester par une apparence «trop cool pour l'école» et paresseux, à moins d'être très motivé dans certaines situations. La variété et la nouveauté des entraîneurs sont essentielles pour un athlète de type 1B. Lorsque l'ennui a commencé, vous avez perdu votre meilleur atout. La différence entre les types 1A et 1B est la sensibilité à l'acétylcholine. Les niveaux élevés d'acétylcholine et de sérotonine sont dus à la méthylation. C’est ce qui les rend plus rapides et motivés par les tendons.
Les athlètes de type 2 peuvent également être divisés en types 2A et 2B . Le type 2A peut être vu comme des ACTEURS . En raison du Fast COMT et de la méthylation normale, ils possèdent une sensibilité moyenne des récepteurs de la dopamine et des récepteurs adrénergiques. Ainsi, ils peuvent se «préparer» mais ne sont pas aussi paresseux au repos.
Une méthylation normale signifie que l'acétylcholine et la sérotonine sont modérés, et
qu'un glutamate et une adrénaline modérés conduisent à un manque de confiance en soi et à la nécessité constante de respecter les autres. Ce sont les gens qui font plaisir, c'est pourquoi on les appelle les «acteurs». Toujours à la recherche de l'approbation des autres
Le type 2A peut également être identifié comme étant PASSIONNÉ . Le COMT rapide conduit à une sensibilité élevée à la dopamine et à l'adrénaline. Cependant, la chimioéthonation conduit à une faible concentration d'acétylcholine et de sérotonine qui se manifeste par la confiance en ses émotions.
Les types 2B peuvent être divisés en deux catégories: ARTISTIQUE ou CONFIDENT .
Les niveaux élevés d'acétylcholine et de glutamate se prêtent à la créativité émotionnelle, tandis que les taux élevés de sérotonine entraînent un manque de volonté de compétition et une personnalité plus «décontractée». Ils type 2B diffère de type 2B en raison de niveaux plus élevés de glutamate et d'acétylcholine et de sérotonine, ce qui rend difficile l'adaptation à la situation et l'incapacité de faire face aux échecs. Ils intériorisent tout et ont tendance à se déformer dans des situations stressantes. En termes de type d'éducation scolaire, les enfants 2B ont des périodes d'examen difficiles. En tant qu'entraîneurs dans un environnement scolaire / universitaire, vous devez éviter de les soumettre à un stress physique et émotionnel excessif au cours de périodes plus axées sur les études. L’expérience acquise dans un environnement scolaire et en tant qu’entraîneur de quilles rapides montre clairement qui sont les athlètes de types 2B et 2B. Les quilleurs rapides de type 2B ne peuvent tout simplement pas jouer pendant le trimestre d'été à l'école, pendant les périodes d'examen. Ils ne peuvent tout simplement pas faire les deux. En tant qu’entraîneurs, nous devons nous méfier de cela, en ce qui concerne la pression, les préparatifs de la journée, la liste des rencontres, la charge de travail, attentes et gestion des échecs. Votre équipe ne sera pas efficace pendant la saison des examens si vous avez plus de 4 élèves de type 2B!
Enfin, nous avons les athlètes de type 3 qui sont profondément pensants . Ils forment un groupe
Ils sont similaires à bien des égards à l'athlète de type 1A en raison d'une désactivation lente de la dopamine et de l'adrénaline, d'une faible teneur en sérotonine et d'une faible teneur en acétylcholine. Cependant, la principale différence est une déficience génétique en enzyme GAD qui conduit à une mauvaise conversion du glutamate en GABA. Le type a à la fois peu de GABA et de sérotonine, ce qui le rend plus enclin à l’anxiété. Alors que le type 1A extériorise le stress qui peut conduire à l'agressivité, le type 3 intériorise tout ce qui conduit à l'anxiété et à la réflexion excessive. Les athlètes de type 3 pratiquent rarement des sports d'équipe compétitifs et optent pour une approche plus décontractée du sport et de l'exercice.
LA GÉNÉRATION "FRAGILE", "FLOCON DE NEIGE". POURQUOI EST-CE ARRIVÉ?

N'oublions pas cela, au fil des générations, le désir de faire du sport a diminué de façon spectaculaire, tout comme la qualité et le talent créatif naturel qui en découle. Oui, l'athlétisme fabriqué et robotisé s'est développé avec un garçon de 16 ans affichant des exploits de force et de développement physique qui étaient auparavant invisibles. Cependant, il suffisait de regarder la récente Coupe du monde, ainsi que l’étonnement et l’enthousiasme générés d’un joueur de rugby à XV jeté un mannequin ou exécuté un pas de côté. Sérieusement, ce sont des compétences de base, n'est-ce pas? Pourquoi sommes-nous impressionnés quand cela se produit? Je vais te dire pourquoi. C'est parce qu'il est rare dans le sport moderne, structuré et fabriqué qui manque de créativité, de talent et d'imagination. Ça a l'air différent! Tout commence à la maison. À mon avis et sur la base de mes nouvelles connaissances sur le cerveau et les neurotransmetteurs, le manque de créativité remonte à l’avènement des ordinateurs portables, des téléphones et des appareils portables. C’est l’une des questions liées à l’évolution de la société et aux pressions externes exercées sur un jeune esprit en développement.
Voici une liste de choses à faire pour les entraîneurs et les parents tout au long de leur parcours, de la petite enfance à l'âge adulte.
Que pouvons-nous tous faire pour maximiser le parcours de nos athlètes / enfants



ALORS, QU'EST-CE QUI NE VA PAS?
Pourquoi les prises au cricket à une main ou le dribble au football sont-elles maintenant une exception et non la norme dans le sport?
La vie moderne a détruit les niveaux de neurotransmetteurs dopaminergiques dans le cerveau et rendu le système dopaminergique insensibilisé. La créativité sous-tend le talent. Les athlètes de type 1 sont maintenant une exception! Les programmes d'éducation physique modernes, la scolarisation et le sport, en général, limitent la créativité. À la maison, avant même qu’ils ne viennent à l’école, les dégâts sont presque faits!
  • Les parents les mettent en contact (direct ou indirect) avec des appareils émettant de la lumière bleue (téléviseur, smartphone, tablette, etc.).
  • Les parents les protègent autant que possible; ils contrôlent leur environnement, continuent à les tenir lorsqu'ils bougent / rampent / grimpent. Ils ne peuvent pas être blessés!
  • Ils les laissent autant qu'ils le peuvent dans leur berceau ou leur chaise bébé.
  • Ils choisissent avec quels jouets jouer et ne leur donnent pas trop d'options.
  • Surréagir quand ils sont blessés.
  • Lorsqu'ils acquièrent de nouvelles compétences, les parents les aident le plus possible pour réussir facilement.
  • Quand ils commencent à faire du sport, les deux approches sont soit de ne pas se soucier de ce qu’ils font (pour éviter de faire pression sur eux), soit d’être «à tapis» et de leur montrer à quel point ils veulent qu’ils soient les meilleurs ( aucun de mes enfants ne sera un perdant).
  • Les entraîneurs et les parents croient que la spécialisation est la clé du succès. Il y a suffisamment de recherches qui montrent que cela est inexact. Il suffit de demander à AB D'Villiers de SA cricket!

  • Lorsque les athlètes empruntent des voies diverses, ils sont convaincus qu’ils devraient faire la même chose qu’un athlète professionnel. Cela conduit à beaucoup trop tôt et souvent des blessures. Respectez les étapes de la maturation et effectuez des exercices en partenariat avec les stades de développement du corps humain. Cela s'appelle des adaptations synergiques.

  • Les parents et les entraîneurs doivent être honnêtes avec leur enfant en pleine maturité. Soyez cohérent avec les commentaires et les éloges. Gérez les attentes, à vous et à votre enfant.
  • La taille n'a pas d'importance! Si votre enfant joue au hockey, au netball, au rugby et autres sports similaires, il doit être grand. Les plus gros ne seront pas toujours sélectionnés et se concentreront sur l'acquisition de compétences et ne laisseront pas mère nature dicter le succès perçu du programme. En fin de compte, quand mère nature a distribué ses cartes, la compétence l'emporte sur la force!
TOUT METTRE DANS SON CONTEXTE. LE DILEMME DES TEMPS MODERNES.

Ok, voici comment j'ai appliqué les connaissances acquises grâce à ma qualification de neurotypage. Mon objectif est de neurotyper chaque enfant qui entre à l'école de Wellington, car je suis fermement convaincu que c'est l'avenir de l'enseignement et de l'encadrement. Plus besoin de deviner et d'accorder la détention à des élèves indisciplinés et perturbateurs sans raison. Ils peuvent en fait être de type 1 et simplement s'ennuyer avec votre leçon. Alors, améliorez votre enseignement et votre coaching au lieu d'extérioriser et de blâmer l'enfant! L'honnêteté entraîne de meilleures performances.
Sur plus de 100 athlètes plus jeunes et plus âgés, j'ai subi un «neurotypage» au cours des trois dernières années, dont cinq seulement étaient à dominante dopamine de type 1. J'étais l'un des leurs! Comme mentionné précédemment, ceci est également étroitement lié aux niveaux de testostérone et à la constitution de la fibre musculaire et est dicté par la capacité de l'organisme à méthyler les enzymes de l'organisme. Au cours des trois dernières années de coaching, du groupe d'âge à l'IPL, j'ai pris conscience de certaines choses liées au neurotypage. Je pense que vous voyez moins de «talents naturels» à l'ère moderne. La plupart des athlètes naturellement talentueux se développent en fait en dehors du système / de la structure, des académies et des limites d’un programme d’entraînement structuré rigoureux.
Je n'ai commencé la musculation qu'à 18 ans et je n'ai jamais fait partie d'une académie. J'ai pratiqué deux sports professionnels. Je passais le dimanche après-midi à jouer au bowling sur la route pendant des heures ou tout simplement à passer le ballon seul sur le terrain. À un autre niveau, prenez les quilleurs des Antilles et les joueurs de rugby gallois ou les footballeurs brésiliens dans les années 70. Ils ont développé les qualités athlétiques grâce à des jeux non structurés, se sont joués seuls, en sautant et en courant sur diverses surfaces inégales [ils ont développé une raideur dans leurs tendons, ce qui est essentiel pour se déplacer rapidement dans diverses directions]. Il n'y avait certainement pas de «centres de haute performance» dans les années 70. La haute performance était un «jeu libre» avec vos amis à un niveau d'intensité avec lequel la plupart des professionnels et des amateurs rêveraient seulement de s'exercer maintenant.
Il n'y avait pas de grands écrans de télévision, de téléphones portables, de jeux basés sur des applications et de divers gadgets électroniques pour les divertir et les garder à l'intérieur du "jeu gratuit". À mon avis, il existe deux raisons principales à la baisse des taux de dopamine.
  • 1. Parenting paresseux [parentage pauvre malgré les meilleures intentions]
  • 2. Pratiques structurées et contraintes, axées sur la concurrence
Les parents ne stimulent pas suffisamment leurs enfants lorsqu'ils ont entre 0 et 12 mois. Cela conduit à un système vestibulaire, proprioceptif et visuel sous-développé. Ils ne sont jamais optimisés. Ils sont insensibles. Voici une question pour tous les entraîneurs: «À quel point est-il difficile maintenant de motiver vos joueurs à pratiquer un sport ou à participer à des cours d'éducation physique [le bien-être, comme nous l'appelons à l'école? Je suggère, très fort.
Les gens l'appellent la génération des "flocons de neige" où je la vois comme la génération "engourdie par la dopamine" !
Ils sont la conséquence d'un manque de compréhension de l'impact de l'environnement sur le potentiel des jeunes athlètes.
Les écrans de télévision et les téléphones offrent une telle stimulation des récepteurs dopaminergiques que si un enfant (avec un système nerveux instable) les utilise trop, ils vont désensibiliser leurs récepteurs dopaminergiques . Ajoutons à cela qu'ils sont entrés dans un jeu très structuré et encouragés à devenir des spécialistes trop tôt et à ne jamais développer leur créativité - «La créativité est la clé du talent»
«Auparavant, la dominance de la dopamine représentait 15 à 20% de la population. Maintenant, je suppose (deviné) que c'est 5% ou moins. »- C Thibaudeau
Je crois que les athlètes atteignent le plus haut niveau "malgré" le système, pas à cause de cela. Les parents jouent un rôle clé dans ce développement et ce qu’ils font aux étapes clés du développement du système nerveux peut avoir un impact positif ou négatif sur leur développement et leur réussite ultime dans le sport.
Les autres acteurs clés du processus sont les académies et les structures de groupes d’âge. Cela dépasse le cadre de cet article, mais je crois sincèrement qu'il ne devrait y avoir aucun sport de compétition avant 11 ans et aucun sport représentatif avant 16 ans.
Le sport est une partie vitale de la vie d'un enfant. Les avantages du sport et de l'exercice vont au-delà de toute capacité physique

«Selon les chercheurs, une quantité optimale de dopamine devrait être présente dans le cerveau. Cette quantité optimale peut aider à améliorer les performances cognitives lors de tâches, rapportent des chercheurs ' - Source: Leiden University
"Les participants à l'étude étaient plus efficaces dans leurs tâches si le niveau de dopamine dans leur cerveau était augmenté artificiellement"
Si nous y parvenons correctement, il n'est pas nécessaire d'augmenter artificiellement les niveaux de dopamine, nous leur permettons simplement de les laisser jouer quand ils sont jeunes.
CONCLUSION

C'est un effort d'équipe! En tant que parents, entraîneurs et athlètes, il est nécessaire de comprendre l’impact de chacun sur le développement des talents. Le talent naturel est une combinaison de gènes, de processus biologiques dans le corps, de neurotransmetteurs, du système de neurotransmetteurs, d'une éducation à la maison, de méthodes d'intervention et de l'environnement dans lequel ils sont élevés. Un enfant est un produit de son environnement. Tous les aspects du sport, de l'exercice, de l'apprentissage moteur et de l'activité physique sont contrôlés par le SNC. Le système de neurotransmetteurs, qui est en partie héréditaire mais qui peut être affecté par la croissance de l’enfant, détermine l’orientation de son avenir. Un enfant arrivera à l'école déjà talentueux. La façon dont vous entretenez et développez ce potentiel est la clé du coaching. Armé de la capacité d'identifier les traits neurologiques clés,
ÉCRIT PAR STEFFAN JONES
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
Alors un constat que je vois depuis klks années , dans ce paragraphe , avec les enfants que je gardes de 2mois et demi a 3 ans , seul un faible pourcentage acquièrent les compétences sur leur développement moteur et mental ,sans parler de la sociabilité ,la politesse etc....
Ma hiérarchie m' a reproché d'en"demander trop" aux enfants , :oops:
Parce que leur donner confiance en eux , en les aidant dans l'apprentissage de la marche a 12/13 mois et pas a 15/16 mois( :mort:)savoir manger seul (proprement en tenant une cuillère correctement) , se déshabiller/s'habiller , écouter , comprendre et respecter des règles , dormir et manger (si si) et tout le reste , c'est être trop exigeant :mad:

Bref , ce paragraphe fait partit du problème mondial apparemment

"
La vie moderne a détruit les niveaux de neurotransmetteurs dopaminergiques dans le cerveau et rendu le système dopaminergique insensibilisé. La créativité sous-tend le talent. Les athlètes de type 1 sont maintenant une exception! Les programmes d'éducation physique modernes, la scolarisation et le sport, en général, limitent la créativité. À la maison, avant même qu’ils ne viennent à l’école, les dégâts sont presque faits!

  • Les parents les mettent en contact (direct ou indirect) avec des appareils émettant de la lumière bleue (téléviseur, smartphone, tablette, etc.).
  • Les parents les protègent autant que possible; ils contrôlent leur environnement, continuent à les tenir lorsqu'ils bougent / rampent / grimpent. Ils ne peuvent pas être blessés!
  • Ils les laissent autant qu'ils le peuvent dans leur berceau ou leur chaise bébé.
  • Ils choisissent avec quels jouets jouer et ne leur donnent pas trop d'options.
  • Surréagir quand ils sont blessés.
  • Lorsqu'ils acquièrent de nouvelles compétences, les parents les aident le plus possible pour réussir facilement."
On se retrouve avec une population attardée , sans empathie (grave) , sans volonté , et fainéante .

Effectivement , le sport n'échappe pas a çà , parce que c'est vrai , y a 30 ans , par exemple au foot (ouai je sais lol) on avait des joueurs qui faisait des tirs acrobatiques comme des ''ciseaux" , "des ciseaux retournés", des "têtes plongeantes " etc.... et c'était assez souvent , maintenant , le peu que je regardes dans les résumés , j'en vois pas .

Je crois effectivement que cet article , démontre que le neurotypage peut grandement aider .

Je m'en sers avec les enfants , çà m'aide encore plus a cerner la personnalité , le caractère d'un enfant , en gros ce que j'ai appris avec l'expérience (22ans) sur les enfants , se confirme avec le neurotypage .
L'intérêt c'est qu'il me donne des solutions plus rapides pour évaluer un enfant , ce qui me permet d'adapter mon approche encore plus précisemment .

Par contre , si je suis le seul dans la petite enfance a vouloir pousser les enfants dans le meilleur de leur possibiltés , c'est pas gagné :faim:
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
J'ai fais traduire par une amie traductrice les documents en anglais,
Vous verrez que pour changer les générations futures, il faut s'y prendre dès le plus jeune âge, et d'ailleurs les conseils prodigués , sont ceux que je suis depuis toujours avec les enfants avec succès , comme quoi j'étais bon dans le coaching avant même de le savoir :p :p :p

Bref, a lire , et aussi a diffuser pour le bien être de la société entre autre.


Plancher du talent versus Plafond du talent

Le type de fibre musculaire est à environ 45 % génétiquement déterminé

Les phénotypes Force + Endurance sont à environ 49 à 56 % génétiquement déterminés

« L’épigénétique contrôle le comportement de nos gênes. Nous sommes nés avec une composition génétique, mais vous pouvez influer sur votre épigénétique via votre style de vie »

« Peu importe comment un joueur est né, sans l’environnement correct, il n’atteindra pas les performances maximales »








Développement du talent

Notre rôle principal est de nourrir le potentiel

Sélectionner Détecter Identifier

Découvrir des sportifs potentiels qui ne sont actuellement pas impliqués dans le sport

Identifier des athlètes avec du « talent » et des niveaux prérequis de performance. Scores de tests d’aptitude physique, etc.

Processus continu d’identification aux différentes étapes du développement. Equipes des SÉLECTIONS


1575974942592.png






Les 5 profils

IL EXISTE UNE FORTE RELATION ENTRE LE NEUROTYPE ET LA PRÉDOMINANCE DES FIBRES MUSCULAIRES

PRÉDOMINANCE DOPAMINE PRÉDOMINANCE ADRÉNALINE PRÉDOMINANCE SÉROTONINE






Type 1A Type 1B Type 2A Type 2B Type 3

(ACh faible) (ACh élevé) (GABA+) (GABA-)

Intensité Explosivité Variété Sensation Contrôle

Taux de contractions Rapides et Intermédiaires Taux de contractions

rapides élevées intermédiaires et lentes lentes élevées

(IIx, IIb) mixtes (IIx, Iia) (mixtes (I, IIa) (I)



* Remarque : Tout le monde présente un mélange de tous les types de fibre, et le taux peut varier selon les muscles. Cependant, ceci indique la prédominance de la distribution.


1575975034893.png




* Depuis le plus jeune âge, présentez-lui le plus de simulations visuelles différentes possible (tailles, couleurs, formes, mouvements, etc.).

* Laissez le bébé passer le plus de temps possible pieds nus.

* Laissez-le toucher et jouer avec le plus de textures différentes possible.

* Apprenez-lui à faire par lui-même, ne le faites pas pour lui et ne l’aidez pas trop.

* Le temps que vous passez à jouer avec lui et à lui apprendre des choses (un parent est un entraîneur) doit être égal au temps que vous lui laissez à jouer seul avec de nombreuses options disponibles.

* Ne soyez pas surprotecteurs et laissez-le essayer et échouer.



(Légende : Petite enfance, 0-3 ans)

1575975058853.png





* Stimulez le système vestibulaire en mettant l’enfant dans de nombreuses positions différentes dans l’espace, et faites des activités au cours desquelles il doit rapidement ajuster la tonicité musculaire.

* Si le bébé se fait mal, NE PAS agir comme si c’était grave. Cela augmenterait sa propre réponse émotionnelle, et plus la réponse émotionnelle est élevée, plus l’événement laisse une empreinte dans sa mémoire. Au lieu d’essayer de le consoler, essayez de le faire rire ou de détourner son attention sur autre chose.

* Essayez de faire en sorte qu’il mange par lui-même le plus rapidement possible, et de lui présenter de nombreuses options en le laissant choisir.

* Variez souvent ses jouets (peut-être par échange avec d’autres parents), laissez-le jouer dans différentes pièces et avec d’autres bébés.



1575975093518.png



* Mettez votre enfant dans des situations d’efforts/luttes – Récompensez les situations, en le félicitant, en le serrant dans vos bras, en lui montrant votre joie ou en le faisant rire. Cela permet de développer le système dopaminergique.

* Laissez-le jouer avec des choses et explorer tant que ce n’est pas dangereux.

* Passez un peu de temps à dormir avec vos enfants (lors de siestes, par exemple). C’est idéal pour développer le système sérotoninergique.

* Jouez avec votre enfant, soyez un modèle.


1575975130023.png




* Ne soyez pas surprotecteur. L’enfant ne doit pas se sentir bridé. Il est autonome. Laissez-le trouver des solutions.

* Ne sur-réagissez pas et n’affichez pas d’émotions négatives en cas d’incident ou de stress.

* Laissez-le continuer lorsque des difficultés se présentent.

* Faites preuve de renforcement positif lorsqu’il continue.



1575975159691.png



Faites-les bouger

  • Les meilleurs sports pour débuter sont la gymnastique (dès 18 mois) et la natation (qui peut être débutée encore plus tôt).
  • Quand l’enfant est en âge de participer à des sports organisés, faites-le participer dans le plus de sports possible, à la fois pour développer son savoir-faire physique global et pour l’aider à trouver ce qu’il aime.
  • Je recommande aussi un art martial, idéal pour la discipline et le contrôle du corps.
  • Montrez-lui votre intérêt pour ce qu’il fait, faites-en avec lui ou parlez-en avec lui, mais ne mettez aucune pression.
  • Il doit comprendre ce que signifie gagner et perdre : comprendre que gagner est l’objectif, mais aussi comment gérer le fait de perdre de manière constructive.


1575975181020.png





Potentiel versus Performances

Identification Sélection

« … les qualités physiques, mais pas en termes de taille, doivent être prises en compte pour l’identification du talent chez les enfants de 13 à 15 ans »

Élevé

Niveaux de performance actuels élevés, mais ses performances sont supérieures à son potentielNiveaux de performance actuels élevés, mais il présente un potentiel futur modéréNiveaux de performance futurs élevés, avec des performances actuelles élevées
Faible potentiel et il présente des performances actuelles de niveau moyenPotentiel moyen et performances actuelles moyennesPotentiel futur élevé, mais ses performances sont actuellement moyennes
Faible potentiel et performances médiocresPotentiel moyen, mais actuellement sous-performantPotentiel futur élevé, mais actuellement sous-performant
Faible Élevé



LE TALENT N’EST PAS UNE CAPACITÉ FIXE

« AUCUN ENFANT NE FAIT PARTIE DE L’ÉLITE AVANT L’ÀGE DE 16 ANS »







International Journal of Sport and Exercise Psychology (Juin 2018)

Les psychologues du sport ont noté que les spécialisations sportives chez les jeunes présentaient des avantages pour le développement de compétences spécifiques. Cependant, elles présentent aussi des résultats négatifs potentiels : épuisement physique et mental, perte de motivation et stress émotionnel (Gould, 2010).

Orthop J Sports Med. (Septembre 2017, 5(9))

Cinquante (48 %) joueurs de baseball se sont spécialisés tôt. L’âge moyen de début d’une spécialisation sportive était de 8,91 ans (écart standard de 3,7 ans). Les joueurs à spécialisation précoce ont présenté plus de blessures graves (moyenne de 0,54 ; écart standard de 0,838) pendant leur carrière de baseball professionnelle que ceux dont la spécialisation n’a pas été précoce (moyenne de 0,23 ; écart standard de 0,425) (P = 0,044). Enfin, 63,4 % des joueurs interrogés ont estimé que la spécialisation précoce n’était pas nécessaire pour jouer au baseball professionnel.

Nos études ont montré une incidence accrue de blessures graves chez les joueurs de baseball professionnels qui se sont spécialisés dans le baseball avant le lycée. Les jeunes athlètes du baseball devraient être encouragés à participer à plusieurs sports étant donné le potentiel d’incidence accrue de blessure grave plus tard dans leur carrière. Aucune donnée n’est disponible pour suggérer qu’une spécialisation précoce est nécessaire pour atteindre le niveau professionnel.

NSCA Coach (Décembre 2013)

L’implication précoce dans des sports offre des opportunités de développement de compétences motrices globales incluant, sans s’y limiter, la coordination oculo-manuelle, le saut, le lancer, le sautillement, l’équilibre et la course. Le corps des adolescents n’est pas préparé pour être traité comme celui des adultes. La diversification sportive précoce a le potentiel de fournir des stimuli de manière à ce que le corps de l’enfant puisse s’adapter et développer des compétences motrices multiples qui peuvent se retrouver dans plusieurs sports. Toutefois, ce n’est que lorsque les aspects mentaux, physiques et sociaux d’un enfant sont complètement développés qu’une spécialisation peut être envisagée.



Comment développer le talent ensemble !

Ce que nous appelons « talent naturel » ou être doué
Compétence sportive et aptitudes
Compétences motrices, équilibre, capacité à s’ajuster rapidement à l’environnement
Créativité
Aptitudes techniques et tactiques
Aptitudes physiques
Dépend de…
Dépend de…
Dépend de…
Dépend de…
Système visuel
(traitement des détails visuels)
Grand stockage en mémoire d’expériences variées
Grand bagage d’expérience sportive
Système musculaire
Système vestibulaire
(coordination/équilibre)
Capacité à récupérer facilement les informations stockées et à combiner diverses informations
Compréhension du jeu
Système nerveux
Système proprioceptif
(sens de l’automouvement/conscience kinesthésique)
Volonté de prendre des risques et d’échouer
Pratiques de compétences sportives
Systèmes métaboliques/énergétiques
Petite enfance et enfance
Enfance, préadolescence et adolescence
Préadolescence et adolescence
Adolescence et âge adulte
Crèche
De 1 à 6 ans
De 7 à 9 ans
De 10 à 13 ans
 

Pièces jointes

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Alors un constat que je vois depuis klks années , dans ce paragraphe , avec les enfants que je gardes de 2mois et demi a 3 ans , seul un faible pourcentage acquièrent les compétences sur leur développement moteur et mental ,sans parler de la sociabilité ,la politesse etc....
Ma hiérarchie m' a reproché d'en"demander trop" aux enfants , :oops:
Parce que leur donner confiance en eux , en les aidant dans l'apprentissage de la marche a 12/13 mois et pas a 15/16 mois( :mort:)savoir manger seul (proprement en tenant une cuillère correctement) , se déshabiller/s'habiller , écouter , comprendre et respecter des règles , dormir et manger (si si) et tout le reste , c'est être trop exigeant :mad:

Bref , ce paragraphe fait partit du problème mondial apparemment

"
La vie moderne a détruit les niveaux de neurotransmetteurs dopaminergiques dans le cerveau et rendu le système dopaminergique insensibilisé. La créativité sous-tend le talent. Les athlètes de type 1 sont maintenant une exception! Les programmes d'éducation physique modernes, la scolarisation et le sport, en général, limitent la créativité. À la maison, avant même qu’ils ne viennent à l’école, les dégâts sont presque faits!

  • Les parents les mettent en contact (direct ou indirect) avec des appareils émettant de la lumière bleue (téléviseur, smartphone, tablette, etc.).
  • Les parents les protègent autant que possible; ils contrôlent leur environnement, continuent à les tenir lorsqu'ils bougent / rampent / grimpent. Ils ne peuvent pas être blessés!
  • Ils les laissent autant qu'ils le peuvent dans leur berceau ou leur chaise bébé.
  • Ils choisissent avec quels jouets jouer et ne leur donnent pas trop d'options.
  • Surréagir quand ils sont blessés.
  • Lorsqu'ils acquièrent de nouvelles compétences, les parents les aident le plus possible pour réussir facilement."
On se retrouve avec une population attardée , sans empathie (grave) , sans volonté , et fainéante .

Effectivement , le sport n'échappe pas a çà , parce que c'est vrai , y a 30 ans , par exemple au foot (ouai je sais lol) on avait des joueurs qui faisait des tirs acrobatiques comme des ''ciseaux" , "des ciseaux retournés", des "têtes plongeantes " etc.... et c'était assez souvent , maintenant , le peu que je regardes dans les résumés , j'en vois pas .

Je crois effectivement que cet article , démontre que le neurotypage peut grandement aider .

Je m'en sers avec les enfants , çà m'aide encore plus a cerner la personnalité , le caractère d'un enfant , en gros ce que j'ai appris avec l'expérience (22ans) sur les enfants , se confirme avec le neurotypage .
L'intérêt c'est qu'il me donne des solutions plus rapides pour évaluer un enfant , ce qui me permet d'adapter mon approche encore plus précisemment .

Par contre , si je suis le seul dans la petite enfance a vouloir pousser les enfants dans le meilleur de leur possibiltés , c'est pas gagné :faim:
Swat, quand tu parles de hierarchie dans ton taff, il s'agit de qui ? Une instance nationale qui régit ta profession ? ou les parents eux mêmes ?
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
Je parle du service petite enfance , de ma ville , et comme dans mon métier , c'est différent dans chaque commune , ensuite différent dans chaque circonscription (PMI) , dans chaque région etc....

Mais avec une directive nationale gérée par le ministère de la famille et cie.

Encore plus dans le cas d'une crèche familiale.

Entre crèche familiale, collective, assistante maternelle privée, halte garderie, etc... C'est une catégorie où personne n'est au même régime, et les façons de travailler complètement disparates.

Les enfants , a notre époque , ne sont plus considérés , malgré le discour entendu.

Ce qu'il faut c'est satisfaire les demandes des parents , a savoir une place klks part.
Les chiffres sont plus importants.

J'ai encore râlé la semaine dernière , alors oui , on comprend mais faut faire comme ça, point.
 

dvdpomier

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
y en a qui ont testé ses coatching avec ce test ???? ca donne quoi ?
 

SWAT06

NI DIEU NI MAITRE NEUROTYPE 2A
Membre du staff
SUPERMODO
Ça correspond bien aux profils pour ceux qui ont passé le test.
 

dvdpomier

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
mais j imagine que le test seul n apporte rien , y a une adaptations en consequence derriere

est ce que ca se traduit par des gains significatifs ? est ce que ca optimise ta condition (forme fatigue ...) ?
 
Top