les steroides

Nemesis

MEMBRE APPROUVÉ
Généralités sur les stéroïdes............


Les données actuelles font que chacun, ou presque associe immédiatement le terme "stéroïdes" aux "anabolisants stéroïdiens", plus connus sous le nom d'anabolisants.
On oublie alors très souvent que ce que l'on appel "stéroïdes" n'est en fait qu'un terme générique regroupant différents stéroïdes hormonaux représentés par les hormones corticosurrénales. (Glucocorticoïdes, progestérones, œstrogènes, androgènes).
Dans les explications qui vont suivrent le terme "stéroïdes" figurant sans autre descriptions se rapporte au groupe des stéroïdes anabolisants stéroïdiens a composante androgénique.
Les anabolisants stéroïdiens à composante androgénique sont des composés synthétiques présentant de nombreuses affinités avec la testostérone androgène naturelle de l'homme. On les définit comme des dérivés synthétiques de la testostérone. La raison principale qui a poussée les scientifiques à développer ces stéroïdes était de trouver une préparation possédant a la fois les mêmes effets anabolisants que la testostérone sans toutefois avoir les aspects négatifs de ses composantes androgéniques. Les nouveaux stéroïdes ainsi obtenus se caractérisaient soit par une perte d'efficacité accompagnée d'une baisse de l'action anabolisante et androgénique, soit par une augmentation de leur efficacité, après que les composantes androgéniques et anabolisantes aient été renforcées.
Cela explique les différences parfois très importantes d'action des stéroïdes, selon leurs composantes de base.
Afin de classer un stéroïde comme anabolisant ou androgène, on utilise la testostérone comme paramètre. Les stéroïdes possédant moins de propriété androgéniques que cette dernière sont appelés Stéroïdes Anabolisants. Ceux dont les propriétés androgéniques ont égales ou supérieurs a la testostérone sont appelés Stéroïdes Androgéniques.
Il est bon de savoir que la réduction des effets androgéniques s'accompagne d'une perte des effets anabolisants et vice versa.
Plus loin dans ces pages vous vous rendrez compte que les stéroïdes développant la masse musculaire proviennent exclusivement du groupe des stéroïdes androgéniques et qu'ils possèdent des propriétés à la fois anabolisantes et androgéniques. Le culturiste se retrouve alors devant un grave dilemme, car les stéroïdes androgéniques sont les plus efficaces mais aussi les plus dangereux. D'où la règle suivante, plus un stéroïde est efficace, plus il est androgénique et donc plus il est dangereux pour l'organisme.

Mode d'action des STEROIDES


Les stéroïdes sont administrés par voie oral, ou intramusculaire. Lorqu'il est injecté, le principe actif parvient directement dans le sang, alors que les comprimés sont véhiculés dans le tube digestif puis dans le foie, qui les élimine complètement ou partiellement ou les transfère dans le sang.
Les hormones mâles produisent de nombreux effets, comme d'accélérer la synthèse des protéines, repousser le seuil de la fatigue, améliorer la récupération, la volonté, l'agressivité.
Bien que l'augmentation de la synthèse des protéines soit considérée comme la principale action des stéroïdes sur les cellules musculaires, ils permettent aussi de développer une action anti-catabolisante. C'est a dire de réduire l'élimination des protéines de la cellule musculaire (en gros évite de perdre du muscle lors de régimes très sévères).
Les stéroïdes présentent aussi l'avantage d'augmenter la synthèse de la créatine phosphate C.P. La C.P. a une importance capitale dans le processus de formation de l'ATP., c'est le carburant de votre entraînement. Cela permet un très net et rapide augmentation de la force. Les stéroïdes améliorent nettement l'effet de congestion du muscle entraîné. Cela s'explique par l'augmentation du volume sanguin et de globules rouge dans le sang..

L'utilisation des stéroïdes anabolisants a composante androgenique


Il va sans dire que pour être efficaces, les stéroïdes doivent être administrés de manière adéquate et logique. Cela suppose le respect de certaines règles de la part de l'athlète. Il est essentiel, par exemple de répartir la prise de stéroïdes en différentes phases. Pour la majorité des athlètes le phase de traitement aux stéroïdes doit durer de 10 a 12 semaines, période prévoyant la prise d'un seul produit ou d'une combinaison de deux, voire trois produits différents, suivie d'une pause en général d'égal durée. L'expérience a montré qu'une telle méthode ne permet guère de progresser de façon durable et continue. En effet, pendant les longues périodes de sevrage, une partie importante de la force et de la masse musculaire nouvellement acquise tend à disparaître. Les raison qui poussent les athlètes a choisir un tel mode de traitement sont dues au fait que dans certains milieux, on affirme qu'en principe, les stéroïdes ne sont efficaces que quelques semaines et que si ils sont utilisés plus de deux fois par an, les risques de lésions organiques augmentent considérablement.
Pour ce qui est de leur efficacité limitée; il faut dire que si cela était vrai, les performances des culturistes professionnels d'aujourd'hui seraient toujours égal a celles des années 30.
Quant aux risques de lésions organiques, il faut bien comprendre que si cela s'était avéré exact, il n'y aurait plus aucun cultos a l'heure actuelle, car ils serraient tous morts depuis longtemps.
Pour une bonne utilisation cyclique des anabolisants stéroidiens à composante androgénique, il convient d'établir des modes d'utilisation adaptés les uns aux autres, qui de part respectent les règles élémentaires des traitements à base de stéroïdes, et d'autre part répondent aux objectifs de chaque athlète, mais qui surtout prennent en considération les propriétés des stéroïdes employés.
Il est recommandé de commencer par des doses relativement faibles et d'augmenter de façon régulière, afin de maintenir un bilan azoté positif dans les cellules musculaires. Etant donné que les stéroïdes oraux commencent a agir au bout de quelques jours mais qu'en même temps ils entraînent une saturation rapide des récepteurs, les athlètes en limitent la prise à 6 ou 8 semaines, période après laquelle ils interrompent le traitement le traitement ou passent à un autre stéroïde (oral).
L'expérience a montré, en outre, que l'association de deux ou trois stéroïdes pris a doses modérées, était non seulement beaucoup plus efficace, mais garantissait également une durée d'action plus longue que lors de l'utilisation d'un seul stéroïde a dose élevée. L'association judicieuse de plusieurs stéroïdes permet de créer un effet de synergie et ceci dans la mesure ou l'athlète prend soin de choisir les stéroïdes exerçant différentes influences sur les facteurs déterminant la force, le développement général de la masse musculaire et la régénération.
La formule associant plusieurs produits et remplissant ces conditions consisterait par exemple, à utiliser le Déca-durabolin comme stéroïde anabolisant de base à caractère dépôt, le Sustanon afin de favoriser la régénération musculaire et le développement de la masse et l'Oxandrolone afin d'augmenter la force.. La stimulation de différents types de récepteurs sur une courte période permet d'obtenir les meilleurs résultats, et de les conserver pendant plusieurs mois âpres l'arrêt de la cure. Une réduction lente et progressive de la posologie vers la fin de cycle permet de normaliser à nouveau les fonctions physiques, tout en préparant le corps à l'arrêt du traitement.




EFFETS SECONDAIRES DES STÉROÏDES



INHIBITION DU CYCLE GONADIQUE
C'est en fait un ralentissement du fonctionnement normal des testicules, pouvant engendrer la réduction de la testostérone mais aussi de la spermatogenèse. L'ampleur de ce phénomène dépend bien sur de la durée du traitement, du produit utilisé, et de la durée. Cependant on note au cours de nombreuses études la réversibilité (longue) de ces effets à l'arrêt de la cure.
RÉTENTION HYDRO-SODEE
La majorité des stéroïdes provoquent des troubles de l'équilibre hydro-hélectroliqe. Il en résulte une augmentation de la rétention hydro-sodée qui s'accompagne d'un gonflement des tissus (oedème). Le tissus sous les yeux et les joues enflent. Sur le moyen terme cela peux aboutir a une augmentation de la tension artérielle.
PHÉNOMÈNES DE FÉMINISATION
Ces phénomènes peuvent se manifester chez les hommes sensibles aux androgènes, cela se traduit par un enfle ment des glandes mammaires (gynescomatie), et une tendance a accumuler les graisses. Ce problème se pose surtout a la fin de la cure, car on constate a ce moment la une augmentation du taux d'oestrogènes.
AFFECTION DE LA PEAU
Cela se traduit par une forte acné, une apparition de comédons sur la poitrine, le dos, le visage. Vraiment pas beau....
MODIFICATION DU COMPORTEMENT
On constate chez certaines personnes (abus de stéroïdes androgènes), l'apparition d'un comportement agressif, parfois violent. On peut même constater une sorte de dépression "maladie des stéroïdes". PAr contre il est faut de dire que les stéroïdes créent une dépendance physique.
TROUBLES GASTRO INTESTINAUX
Ces phénomènes n'apparaissent que quand la personne utilise des stéroïdes en comprimés alkilé en alpha-17. Cela se traduit par des nausées, vomissements.
CALVITIE
Cet effet secondaire apparaît chez les gens prédisposés à perdre leurs cheveux. Accélération de la chute, qui est alors irréversible
LÉSION CARDIO VASCULAIRE
Les stéroïdes augmentent le taux de cholestérol et de tri glycérine, et dans le même cas on observe une chute du taux de hdl. Cela peut entraîner des maladies cardiaques très dangereuses.
RACHITISME
Chez l'enfant et l'adolescent provoque un ralentissement de la croissance, une soudure prématurée des cartilages. Et un blocage complet de la formation des os.
HYPERTROPHIE DE LA PROSTATE
L'hypothèse selon laquelle les stéroïdes seraient susceptibles de provoquer ou de favoriser une hypertrophie de la prostate voire un cancer ne peut être ni exclue ni confirmée.
LÉSIONS RÉNALES
La prise de stéroïdes a un effet très toxique pour les reins, et peuvent à long terme porter atteinte a leur fonctionnement. Cela peut se traduire par une coloration des urines....
TROUBLES HÉPATIQUES
De loin les plus graves, impossibilité pour la bile d'être évacué par le foie, formation d'une poche de sang dans le foie, cancer.....
 
Haut