Les analgésiques narcotiques

LORD

YOUR WORKOUT IS MY WARM UP
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Les analgésiques narcotiques
De quoi s’agit-il?
Il s’agit de produits rangés dans la liste des stupéfiants. En dehors des circuits médico-pharmaceutiques, leur distribution est passible de sanctions pénales. Il s’agit principalement de la morphine et de ses analogues dérivés de l’opium, lui-même tiré du pavot. Le principal de ces dérivés est l’héroïne. Mais la cocaïne, déjà citée plus haut, et le cannabis (et autres extraits de chanvre, marijuana, haschisch, etc.) font également partie de ce groupe de substances, appelées aussi stupéfiants. Les morphiniques agissent sur le cerveau, ils diminuent la sensation de douleur et présentent un effet antidépresseur et antistress très prononcé.

La liste de produits prohibés publiée par arrêté de la Communauté française est accessible sur son site Internet (la version actuelle en comporte 101). Tous sont interdits, ainsi que leurs précurseurs et dérivés ayant des effets pharmacologiques similaires. Quelques informations à propos de certains d’entre eux sont succinctement présentées ci-dessous.

Effets recherchés
Masquer la douleur
Euphorie accompagnée d’excitation motrice, plus grande vivacité dans la perception des sensations visuelles et auditives
Augmentation de l’agressivité
Stimulation de l’imagination et suppression de l’inhibition que la peur de l’échec pourrait engendrer.
Effets nuisibles possibles
Faux sentiment de sécurité
Cette fausse impression de soulagement fait courir le risque d’aggraver d’éventuels dommages corporels. En effet, la douleur signale un problème, et ne pas en tenir compte peut amener à ignorer une blessure, aggraver une lésion ou retarder une guérison.
Tolérance ou accoutumance
Pour continuer à ressentir le même effet, il faut petit à petit augmenter les doses.
Dépendance
Assez rapidement, on ne peut plus s’en passer.
Rétrécissement de la pupille (myosis), perte d’équilibre, nausées et vomissements, perte de sommeil et dépression, perte de concentration, constipation, ralentissement respiratoire et cardiaque, coma, overdose mortelle...
Quelques précisions
Les narcotiques de la famille de la morphine sont les plus puissants antidouleurs connus.

Certains de ces stupéfiants, au-delà du monde du sport, sont les produits principaux sur le marché de la drogue, les uns ayant un degré de dangerosité relativement mineur (ceux de la famille du cannabis), les autres, tout à fait majeur (héroïne et cocaïne causent d’énormes ravages parmi les toxicomanes). La méthadone (autre dérivé de la morphine) est utilisée comme produit de substitution de l’héroïne pour aider le toxicomane à se passer de sa drogue.

D’autres substances apparentées sont utilisées pour arrêter la toux. Ainsi, la codéine (autre dérivé de la morphine) et quelques autres produits de cette famille sont aujourd’hui autorisés chez nous dans cette indication, même chez les sportifs. Les méthodes modernes de détection chimique peuvent déceler leur usage.
 
Top