isoflavone du soja

Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses

777

MEMBRE APPROUVÉ
De tous les inhibiteurs de l'aromatase, les plus efficaces sont de loin les isoflavones du soja, un type de bioflavonoïde. Cela fait des dizaines d'années que les chercheurs avait remarqué le rôle joué par les isoflavones du soja dans la protection contre le cancer du sein et d'autres cancers. Quel est leur rapport avec l'activité anti-œstrogénique ?

Vous pouvez donc constater qu'un risque réduit du cancer du sein et d'autres cancers associés aux œstrogènes est en relation directe avec une activité diminuée des récepteurs de œstrogènes. Les risques augmentant en fonction de l'activation.

Les chercheurs commencèrent en fait à se rendre compte de l'importance que prennent les isoflavones du soja par leur effet protecteur de taux bas d'œstrogènes lorsqu'ils découvrirent que le nombre de cancers du sein est nettement plus bas chez les femmes asiatiques, leur nutrition contenant un pourcentage très élevé d'isoflavones du soja.

L'origine des isoflavones est d'une importance essentielle. Les isoflavones du soja présentent des propriétés très particulières. Ils semblent bloquer la conversion de l'androsténedione en œstrone bien plus effectivement que d'autres substance ; en agissant comme un Nolvadex naturel.

Des chercheurs de Emory University à Atlanta, GA, ont récemment présenté des données démontrant que la génistéine (une isoflavone du soja) exerce une action inhibitrice sur la croissance tumorale (effet cytostatique) du cancer de la prostate. Les résultats d'autres recherches poursuivies en Australie ont permis de prouver que des isoflavones administrées à une dose de 40 mg par jour augmentent sensiblement le cholestérol-HDL.

Même les éditeurs de HealthNews, publiées par le New England Journal of Medicine, lorsqu'ils citent la santé exceptionnelle des femmes japonaises, consommant les plus hautes quantités d'isoflavones, écrivent « Votre but devrait être d'augmenter la dose de 25 jusqu'à 45 milligrammes d'isoflavones par jour -- la quantité consommée par la moyenne des femmes japonaises ». TESTROGAIN contient 80 mg.
 

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Du fait de leur contenu en isoflavones possédant des effets oestrogéniques,les hommes doivent faire preuve de prudence face à une utilisation importante et régulière de protéïnes de soja. Une supplémentation quotidienne de 32g de protéïnes de soja chez des hommes tend à diminuer leur niveau de testostérone de près de 10% après 29 jours(DILLINGHAM, 2005). Même si cette baisse n'est que transitoire, les niveaux d'hormonnes femelles tendent à s'élever de manière durable durant une période de 57 jours de supplémentation. La ratio testostérone/hormones femelles se retrouve affecté négativement, alors les sportifs ont au contraire, tout intérêt à l'accroitre.:langue:
 
Dernière modification par un modérateur:

777

MEMBRE APPROUVÉ
Du fait de leur contenu en isoflavones possédant des effets oestrogéniques,les hommes doivent faire preuve de prudence face à une utilisation importante et régulière de protéïnes de soja. Une supplémentation quotidienne de 32g de protéïnes de soja chez des hommes tend à diminuer leur niveau de testostérone de près de 10% après 29 jours. Même si cette baisse n'est que transitoire, les niveaux d'hormonnes femelles tendent à s'élever de manière durable durant une période de 57 jours de supplémentation. La ratio testostérone/hormones femelles se retrouve affecté négativement, alors les sportifs ont au contraire, tout intérêt à l'accroitre.:langue:

Isoflavones
L'importance des isoflavones - Le rôle des isoflavones est largement apprécié et est actuellement le sujet des recherches intenses. Les isoflavones semblent protéger contre des désordres hormone-connexes tels que le cancer de sein. Les isoflavones réalisent ceci par la concurrence du propre oestrogène pour les mêmes emplacements de récepteur sur des cellules. Certains des risques de l'oestrogène excessif peuvent être abaissés de cette manière.
Les isoflavones peuvent également avoir l'activité d'oestrogène. Si pendant la ménopause le niveau normal de l'oestrogène retombe, les isoflavones peuvent compenser en liant aux mêmes emplacements de récepteur, soulageant de ce fait des symptômes de menopause en conséquence.

La meilleure façon de consommer des isoflavones est le soja, ainsi on peut tirer bénéfice d'autres composés sains de soja. Le soja contient beaucoup d'isoflavones, mais les plus salutaires sont genistein et daidzein. Les montants les plus élevés d'isoflavones peuvent être trouvés dans la farine de soja et le tempeh. Les isoflavones sont assez stable. Sous des conditions normales les isoflavones ne sont pas détruites.
Effets des isoflavones sur la santé
Les isoflavones peuvent combattre les maladies sur plusieurs avants. Les avantages suivants sont attribués aux isoflavones:
Isoflavones réduisent les symptômes de ménopause - Les avantages du soja dépassent à réduire le risque à long terme de cancer. Des études récentes ont constaté que les isoflavones de soja peuvent réduire les bouffées de chaleur. En effet, beaucoup de problèmes ménopause et de poteau-menopausal de santé peuvent résulter d'un manque d'isoflavones dans le régime typique occidental. Bien que les résultats d'étude ne soient pas entièrement conformés, les isoflavones du soja ou du trèfle violet peuvent être utiles pour des symptômes de ménopause. Une étude qui a été effectuée par Teste Santé en 2004 a étudié le comportement de prescription de 27 médecins pour des femmes avec des symptômes de ménopause. Elle a prouvé que des isoflavones ont été recommandées deux fois (44%) aussi souvent que le traitement hormonal (22%). Les suppléments prescrits ont été principalement faits à partir du soja, de l'actée à grappes noir et des houblons.
Isoflavones réduisent le risque de maladie de coeur - Les isoflavones de soja semblent également réduire le risque cardiovasculaire de la maladie par l'intermédiaire de plusieurs mécanismes distincts. Les isoflavones empêchent la croissance des cellules qui forment la plaque obstruante d'artère. Ces artères forment habituellement les caillots de sang qui peuvent mener à une crise cardiaque. Un examen de 38 études commandées sur les maladies de coeur et du soja a conclu que le soja est certainement efficace pour améliorer le profil de cholestérol. Plusieurs études révèlent que l'ingestion quotidienne de 25 g de protéines de soja combinée à un régime faible en gras entraîne une baisse substantielle du cholestérol sanguin. Une recherche a démontré qu'une consommation quotidienne de 62 mg d'isoflavones était suffisante pour réduire le "mauvais cholestérol".
Isoflavones protègent contre des problèmes de prostate - Manger des produits riches en isoflavones peut protéger contre l'agrandissement de la glande masculine de prostate. Les études montrent que la croissance de cancer de prostate ralentie par isoflavones et les cellules causées par le cancer de prostate mouraient. Les isoflavones agissent contre des cellules cancereuses d'une manière semblable à beaucoup de médicaments.
Prévention de l'ostéoporose - Les isoflavones de soja aident dans la conservation de la substance d'os et combattent l'osteoporosis. C'est la raison pour laquelle les gens en Chine et le Japon ont très rarement l'osteoporosis, en dépit de leur basse consommation de produits laitiers, tandis que en Europe et l'Amérique du Nord le contraire se manifeste. Lors de quelques recherches randomisées en double-aveugle, on a observé qu'une consommation quotidienne de soya riche en isoflavones réduisait la perte osseuse chez les femmes au moment de la périménopause et après la ménopause. D'autres études ne sont pas entièrement conformées, mais l'évidence suggère que le genistein et d'autres isoflavones de soja puissent aider à empêcher l'ostéoporose.
Prévention du cancer -Les isoflavones agissent contre les cellules cancereuses d'une manière semblable à beaucoup de drogues detraitement de terrain communal. Les études basées sur la population montrent une association forte entre la consommation des isoflavones et un risque réduit de cancer de sein et de cancer de l'utérus . Les femmes qui ont mangé des des produits de soja et d'autres nourritures riches en isoflavones ont réduit leur risque de cancer de l'utérus de 54%.
Les isoflavones sont des phytoestrogènes
C'est toutefois le soja qui en est la source la plus substantielle. Selon la transformation que subit la fève de soja, le produit final contient plus ou moins d'isoflavones. La plupart des avantages qui sont attribués au soja sont produites par des isoflavones. Le soja est un produit alimentaire dont les propriétés de santé ont été récemment découvertes. Les études complètes ont indiqué que la consommation de soja ou les nourritures de soja contenant des isoflavones ont des effets favorables sur la santé des personnes. Une autre source des isoflavones est le trèfle violet. Par opposition au soja, le trèfle violet n'est pas normalement mangé mais les isoflavones sont extraites et employées dans des suppléments alimentaires.
Les isoflavones sont des antioxygènes
Une étude récente a démontré que les isoflavones ont des propriétés antioxygènes efficaces, comparable à celle de la vitamine E. Le pouvoir antioxygène des isoflavones peut réduire le risque à long terme de cancer en empêchant des dommages de radical libre au DNA. Genistein est l'antioxygène le plus efficace parmi les isoflavones de soja, suivie du daidzein.
Isoflavones.info n'est pas prévu en tant que conseil médical. L'information sur des isoflavones est seulement informationnelle et éducative. En cas de malaise important ou de maladie, consultez d'abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d'évaluer adéquatement votre état de santé.


MOI D'APPRES CE QUE JE LIS MEME POUR L'HOMME C'EST BON IL JOUE MEME ROLE QUE NOLVADEX
 

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
les protéïnes de soja;amies ou ennemies du sportif?

Le principal avantage des protéïnes de soja est de ne pas avoir une origine animale comme toutes les autres protéïnes. Elles conviendront parfaitement aux végétariens.Les protéïnes de soja sont riches en arginine(8gr/100g de protéïnes) , mais leur potentiel anabolique est inférieur à celui des protéïnes animales.

LAIT OU SOJA
Par rapport à la caséïne,les acides aminés du soja sont assimilés plus rapidement.La hausse maximale d'acides aminés suite à la prise de soja survient en 2 heures trente.Celle induite par la prise de protéïnes de lait se produit en 4 heures, mais cette digestion plus rapide se fait au détriment d'une bonne assimilation.Par rapport aux protéïnes de lait, 20% de plus des protéïnes de soja sont détruites lors du passage digestif (BOS,2003).Dans les faits 92% de l'apport protéique du lait pourra effectivement être utilisé par le corps pour, entre autre, stimuler l,anabolisme.Avec les protéïnes de soja,cette valeur tombe à seulement 78%.CETTE DIFFÉRENCE DE POTENTIEL ANABOLIQUE ENTRE LE LAIT ET LE SOJA S'ACCENTUE AVEC L,AUGMENTATION DE L'APPORT EN PROTÉÏNES. Ces deux paramètres ne rendent pas idéale la supplémentation protéique par du soja.La prise de muscle et de force est moindre après 12 semaines de supplémentation en protéïnes de soja qu'en protéïne de lait chez des hommes suivant un programme de musculation(PHILLIPS,2005),,,,
trois groupes d'hommes on suivi un programme de musculation sur 9 semaines,,,
premier groupe,,,aucune supplémentation,,gain de 700g
deuxième groupe 33g protéïne de soja,,gain 1,3kg
troisième groupe,33g de whey,,gain 2,1kg,,,,
alors placez votre argent là ou ça vaut le coût:nice:
 
Dernière modification par un modérateur:

vinil

More weight
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
J'ai pris de la protéine de soja pendant un moment, et effectivement moins bon résultat.
Maintenant je combine whey et caséine miscellar.
 

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
J'ai pris de la protéine de soja pendant un moment, et effectivement moins bon résultat.
Maintenant je combine whey et caséine miscellar.

je ne met aucunement en doute l'importance des isoflavones,,,mais comme elles sont très présente dans les protéïnes de soja,,cette dernière n'a pas sa place,,, en musculation,,,;)
 

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
protéïnes et testostérone font-elles bon ménage?

HULMI(2005) a analysé l'impact hormonal d'une prise de 25g de protéïnes combinant whey et caséïne 30 minutes avant une séance de musculation chez des sujets masculins entraînés. Les protéïnes atténuent fortement les élévations conjointes de testostérone et d'hormone de croissance qui se produisent normalement durant l'entraînement. Ce phénomène s'explique en grande partie du fait de l'élévation de la sécrétion d'insuline causée par l'ingestion des protéïnes.

De même CHANDLER(1994) a étudié l'impact de la prise d'un mélange protéïnes/glucides juste après une séance de musculation.La prise de supplément après l'effort accélère la baisse du niveau de testostérone que l'on note avec le placebo. Il faut attendre plus de 6 heures pour que le taux de testostérone sous suppléments se rapprochent de ceux notés sous placebo. Là encore, la forte augmentation du niveau d'insuline semble être la cause majeure de ce déclin de la testostérone.

Très récemment, KRAEMER(2006) montre que la prise de protéïnes(0,3g par kg de poids corporel), de glucides (1,1g par kg) et de graisse (0,25g par kg) après une séance de musculation est bien associée à une baisse du niveau de testostérone. Mais celle-ci s'explique en partie par l'augmentation du nombre des récepteurs à cette hormone sur les muscles qui viennent d'être entraînés. En effet, afin d'occuper plus de récepteurs, le prélèvement de molécules de testostérone circulante est forcément plus conséquent. Il va en résulter une baisse au niveau plasmatique. Cependant, cette occupation des récepteurs n'explique certainement pas toute la baisse du niveau d'androgènes.

L'élévation de la densité des récepteurs à la testostérone sur les muscle(donc la sensibilité de ces derniers à notre testostérone) s'élève d'autant plus que la séance de musculation a été précèdée par la prise de 2g de L-carnitine L-tartrate durant 21 jours. La baisse du niveau de testostérone est, elle aussi, plus conséquente suite à la prise de carnitine.

SALLINEN (2004) suggère que l'excès de protéïnes qui se fait au détriment de l'apport en graisse semble avoir un impact négatif sur la sécrétion de la testostérone chez les athlètes de force. Plus ces derniers consomment de protéïnes, plus leur niveau de testostérone au repos a des chances d'être bas. Au contraire, un apport en graisse élevé est associé avec une sécrétion importante de testostérone au repos. De telles relations sont aussi notées vis-à-vis de la réponse de la testostérone à l'entraînement. Cette réponse est d'autant plus prononcée que l'apport en graisse est haut.La réponse est d'autant plus modérée que l'apport en protéïnes est élevé.
;)
 

Morpheus22

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
je ne met aucunement en doute l'importance des isoflavones,,,mais comme elles sont très présente dans les protéïnes de soja,,cette dernière n'a pas sa place,,, en musculation,,,;)
Maintenant le M&F du mois de mars met en doute la fiabilité de l'étude montrant l'impact des isoflavones sur la sécrétion endogène de testostérone, arguant du fait qu'un des cobayes sortait d'une cure de roïds....
 

vinil

More weight
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Ca voudrait dire que prendre des protéines après l'entrainement ne serait pas bon, je suis un peu largué là... :hein: :huhuh:
 

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Ca voudrait dire que prendre des protéines après l'entrainement ne serait pas bon, je suis un peu largué là... :hein: :huhuh:

prendre des protéïnes après l'entrainement EST BON,,,mais pas les protéïnes avec des isoflavones,,,c'est à dire la protéïne de soja,,,:lumiere:
 
Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses
Haut