Intérêt de la taurine

Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses

vinil

More weight
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
La taurine est un dérivé d'acide aminé dont la formule chimique est : NH2-CH2-CH2-SO3H (acide 2-aminoethanesulfonique, dans la nomenclature internationale).
La taurine est un dérivé d’acide aminé soufré, la cystéine. C ’est un stabilisant membranaire par maintien de la structure, de la perméabilité et de la polarisation.
La taurine est naturellement présente dans le corps de l'homme . Elle est fournie durant des efforts physiques importants pour réduire l'effet des toxines.
Elle est impliquée dans le mécanisme de digestion des lipides puisqu'elle est présente dans la structure des acides biliaires (acides taurocholique et taurochénodésoxycholique) précurseurs des sels biliaires chargés d'émulsifier (sous forme de micelles) les lipides alimentaires (dont, notamment, le cholestérol) arrivant dans le duodénum après un repas.
La taurine est présente dans certaines boissons énergétiques, comme le Red Bull, interdite en France, après les conclusions de l'AFSSA de 2003 et parlant d'« effets neuro-comportementaux indésirables ».

Effet de la taurine sur l'organisme

La taurine est un acide aminé naturellement présent dans le corps humain («La taurine est un produit naturel, on en trouve chez l'homme mais aussi dans les huîtres ou les œufs, explique Bernard Klein, chimiste à Lausanne»). L'organisme est d'ailleurs capable de le produire naturellement, mais à ce jour, aucune étude fiable ne confirme ou n'infirme les effets bénéfiques d'un apport alimentaire supplémentaire de taurine, ni sur la nocivité ou les éventuelles conséquences (par exemple sur le système nerveux) de l'absorption massive de taurine. L'ajout de taurine dans les aliments est interdit dans un certain nombre de pays. Il s'agit d'une substance encore mal connue, détectée pour la première fois à la fin des années 1950 dans la bile du taureau.
La taurine a été identifiée comme étant un neurotransmetteur, soit une substance qui favorise les transmissions entre les neurones dans le cerveau, et aurait en plus un effet de désintoxication et de renforcement de la contractilité cardiaque, mais les effets concrets de la taurine sur l'organisme restent peu clairs. «Aucune étude scientifique n'a été réalisée sur ce produit, explique Jacques Diézi, professeur de pharmacologie à l'Université de Lausanne.» Après un effort physique extrême, le corps ne produirait plus les quantités de taurine exigées, et il en résulterait une insuffisance.
Il faut savoir que la taurine a été expérimentée sur les GI’s durant la guerre de Corée et la guerre au Viêt Nam. La taurine était employée comme antidépresseur et pour augmenter la vigilance mentale des soldats en action mais cela a eu pour conséquence de provoquer des maux de tête et même parfois des hémorragies cérébrales.
Elle se caractérise par une capacité à contribuer à préserver l’homéostasie des cellules soumises au stress. Elle améliore l’incorporation intracellulaire du magnésium et réduit l’hyperexcitabilité des cellules. Elle réduit la quantité d’adrénaline sécrétée par les glandes surrénales et la quantité de noradrénaline sécrétée par le système nerveux central soumis à un stress. Elle peut être assimilée à un neuromodulateur dont l’activité est comparable à celle du GABA (acide g-amino-butyrique), inhibiteur du système nerveux. Elle inhibe le système dopaminergique central, contribuant ainsi à des régulations telles que la prise alimentaire, le sommeil ou la mémoire.
La taurine est un nutriment conditionnellement essentiel, c’est à dire qu’il faut en apporter par l’alimentation pour pallier les limites de capacité de synthèse de l’organisme. Un apport supplémentaire est particulièrement important en situation de stress où les besoins sont augmentés. En effet, au cours du stress, l’élévation du taux d’adrénaline et le déficit en magnésium entraînent une sortie de taurine des cellules et une augmentation des pertes urinaires en taurine.
Par son activité fixatrice du magnésium et son effet calmant, la taurine, en synergie avec le magnésium et la vitamine B 6, permet de contrôler le taux de catécholamines et de neurotransmetteurs excitateurs et de renforcer l’action du GABA. Ainsi, la taurine réduit-elle la vulnérabilité au stress et protège de ses conséquences.
De plus, la taurine possède une activité anti-convulsivante et atténue les tremblements dus à la fatigue.
Les apports alimentaires de taurine dépendent, hors supplémentation, du type de régime pratiqué. Le régime végétarien est carencé en taurine.
Au cours, d’une alimentation incluant des chairs d’origine animale, le taux plasmatique de taurine est plus élevé chez les consommateurs de poissons que chez les consommateurs de viande.
Au cours du stress, la supplémentation en taurine s’avère donc le complément indispensable de la supplémentation en magnésium.
 
Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses
Haut