GHRP-6 etude

LORD

YOUR WORKOUT IS MY WARM UP
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Auteur(s) : Jeanne Zeller-Sigala.

Le déficit en hormone de croissance (GH) de l'adulte est diagnostiqué habituellement à l'aide d'une épreuve de tolérance à l'insuline. Cette épreuve a l'inconvénient d'être inconfortable pour le patient et d'être peu reproductible. Une étude [1] a comparé la précision diagnostique du test à l'insuline à celle d'une épreuve de stimulation par GHRH (growth hormone releasing hormone) et GHRP-6 (growth hormone releasing peptide-6). GHRP-6 est un hexapeptide synthétique activant un récepteur distinct de celui de GHRH. Des témoins bien portants et des sujets ayant un déficit profond en GH (par anomalie organique de l'hypophyse ou par lésion de l'hypothalamus) se sont prêtés aux deux tests. Les pics de sécrétion moyens étaient de 60 µg/l pour les premiers et 4 µg/l pour les seconds après le test GHRH/GHRP6 et 14 µg/l et 0,5µg/l respectivement après test à l'insuline. Sur les 125 sujets ayant en principe un déficit profond en GH, quinze (12 %) avaient des réponses subnormales sous GHRH-GHRP-6, ce qui est peut-être le résultat d'une restauration de la sécrétion de GH par ces sécrétagogues que sont GHRH et GHRP6 chez des sujets ayant une anomalie hypothalamique. C'est pourquoi le test GHRH-GHRP6 est conseillé [2] en première intention chez les patients suspects d'une maladie de l'hypophyse et le test à l'insuline en première intention chez les patients susceptibles de présenter un déficit d'origine hypothalamique (crâniopharyngiome, irradiation crânienne).\r

1. Popovic V., et al. 2000. GH-releasing hormone and GH-releasing peptide-6 for diagnostic testing in GH-deficient adults. Lancet 356 : 1137-1142.
2. Ho K.K.Y., et al. 2000. Diagnosis of adult GH deficiency. Lancet 356 : 1125-1126
 
Top