Fabrication du local home gym

PAPA TRANQUILLE

Vétéran
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Avant on faisait comme çà , dans la boîte dans laquelle je travaillais , mais çà revenait cher , seul les gens qui avaient les moyens continuaient a demander çà.

Voir la pièce jointe 13041


Dans les sous sol des maisons 'vieilles , pour enlever l'humidité des murs , on ne mettait pas l'isolant , on passait un enduit mortier hydrofuge sur le mur finissant en une petite rigole en ciment au bas du mur sur toute la périphérie avec une pente (évacuation d'eau au cas où vraiment çà suintait malgré l'enduit , genre proche d'un ruisseau ou autre) , puis on montait la cloison en brique rouge avec un vide d'air pour assecher l'air .restait a enduire la cloison mortier ou plâtre.

Pour moi c'est de la vraie maçonnerie , plus long , plus cher , mais mieux que çà

Voir la pièce jointe 13042
La première configuration était celle que l'on faisait avant (jusque à la fin des années 80) mais effectivement coûteux à cause du doublage à la brique de plâtre. pur rénover aujourd'hui ou faire du neuf ce serait inadapté car entre l'épaisseur d'isolant nécessaire pour respecter la réglementation thermique neuf ou réno par éléments + épasisseur brique de plâtre on arriverait à des murs très épais (concevable en neuf mais coûteux par rapport au placo) et surtout très cher. Sans parler que le montage à la brique de plâtre a quasiment été abandonné au profit du placo, fermacell...

La seconde photo est toujours d'actualité aujourd'hui (isolation thermique par l'intérieur) mais attention si c'est du neuf (extension) à la réglementation thermique applicable qui va impacter l'épaisseur de l'isolant, l'étanchéité des parois opaques, le pourcentage d'ouverture (fenêtres) à respecter par rapport à la surface (consulter le CAUE ou un espace info énergie pour tout ça car lé réglementation bouge dans le temps) :

Maisons individuelles :
Extension nouvelle d'un bâtiment existant - RT-batimentrt-batiment.fr

1. pour une extension de petite taille (inférieure à 50 m2), les exigences à appliquer sont les exigences de moyen de la réglementation thermique des bâtiments existants par élément (indiqué « RT ex par élément » dans le tableau ci-dessous),

2. pour une extension de taille moyenne (comprise strictement entre 50m2 et 100m2), les exigences à appliquer sont le respect du Bbiomax et le respect des exigences demoyens fixées par les articles 20, 22 et 24 de l’arrêté du 26 octobre 2010 modifié parl’arrêté du 11 décembre 2014. Dans le cas d’une surélévation, l’exigence de moyen fixée par l’article 20 (application de la règle du 1/6 de SHAB ou de la règle du 1/3 de la surface de façade, conformément à l’arrêté modificatif du 11 décembre 2014) peutêtre satisfaite sur l’ensemble de la maison individuelle après travaux.

3. pour les autres types d’extension les exigences à appliquer sont celles de la RT 2012 telles que décrites dans l’arrêté du 26 octobre 2010 modifié par l’arrêté du 11 décembre 2014. Dans le cas d’une surélévation, l’exigence de moyen fixée par l’article 20 (application de la règle du 1/6 de SHAB ou de la règle du 1/3 de la surfacede façade, conformément à l’arrêté modificatif du 11 décembre 2014) peut être satisfaite sur l’ensemble de la maison individuelle après travaux.
 
Dernière édition:

alain gym

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Sujet très intéressant, les photos m’aident à comprendre, pour les expressions utilisées je n’y comprend rien,

1 vous avez des normes de hauteur intérieur pour les bâtiments.

Photo 1 murs ossature de bois.

1 - la d’ale de béton excède la partie extérieur du mur, danger d’infiltration d’eau de pluie, nous la dalle de béton n’excède pas la lisse basse, le premier rang de bardage couvre la partie supérieur de la dalla ( 2 à 5 cm ) , de cette façon l’eau de pluie qui coule verticalement sur le bardage extérieur coule à l’extérieur de la d’ale de béton.

2 - la photo indique une d’ale de béton non isolé, aucune isolation sous la d’ale de béton, dans votre région y a t’il gele de sol l’hiver.

3 - qu’elles sont les dimensions des pièces d’ossature de bois,

4 - bande d’arasse ( feutré goudronné ) il y a plus de 40 ans que nous n’utilisons plus cette technique, nous utilisons de l’éthafoam ( mousse polyéthylène ) spécialement conçu pour cette usage.

5 - lisse base ( classe 4 ? ) nous utilisons du bois traité, plus durable contre l’humidité.

6 - pare pluie, je vois du carton goudronné, cette thermique n’est plus utilisé depuis 40 ans, elle est remplacée par des matériaux plus durable et mieux adaptée, une molécule d’air est plus petite qu’une molécule d’eau, donc le matériel laisse passer l’air et est perméable à la vapeur.

PAPA mentionne de l’Agepan, un produit inconnu aux Québec, nous pour utiliser un matériaux qui a de meilleurs rendements contre l’humidité en remplacement de l’OSB, ont utilisé un thermax ( isolant rigide entre deux couche d’aluminium.

Isolation, laine de bois rigide ou laine de roche, jamais entendu parler, pour isolation nous utilisons laine de verre et pour plus de rendement nous avons différents types de panneaux d’isolants rigides.

PAPA, je ne comprend pas ( isolation extérieur sur base parpaings )

Qu’est-ce qu’un déphasage sur l’isolation.

La décennale ne couvre que l’architecture parpaings, je n’y comprend absolument rien.
C’est quoi une décennale ?
C’est quoi dû parpaings ?
 

alain gym

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Si vous faites réaliser par un "PRO" c'est pas couillon de prendre une dommages-ouvrages pour la suite si plantage de la boîte et en fonction des gènes occasionnées mais il faut bien lire son contrat avant toute chose.
Gregorius, n'hésites vraiment pas pour la suite.
PAPA c’est quoi une dommages-ouvrages, une sorte d’assurance ( mutuelle ) contre des contre façon de construction.

Nous aux Québec pour pouvoir exécuter des travaux de constructions pour autrui, nous devons être détenteur d’une licence de la ( régi du bâtiment) organisme gouvernemental qui régie et appliqué les normes et les lois dans le domaine de la construction.

Cette licence protège les consommateurs pour une durée de 5 ans contre tout défaut de conception ou réalisation des travaux sur un bâtiment, de par notre licence nous possédons des assurances ( mutuelles ) qui couvre l’entièreté du bâtiment.

Je possède cette licence, je suis un entrepreneur en construction, de petite envergure, les normes et les lois sont très sévères aux Québec, ont ne s’improvise pas entrepreneur en construction, il y a beaucoup de règle à suivre pour l’obtention d’une licence.
 

PAPA TRANQUILLE

Vétéran
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
En fait nous n'avons pas les mêmes règles en France pour l'ossature bois que chez toi @alain gym. En France on applique la DTU 31.2 (Directive technique unifiée) pour l'ossature bois dite classique. les assurances PRO couvriront facilement les PRO qui respectent la DTU. Les autres et bien à voir et c'est un peu la loterie niveau décennale.
La DTU précise à peu près tout concernant la construction (entre axe, section, portée, classification du bois selon EUROCODE, ....).
J'ai mi le lien pour l'AGEPAN qui peut être utilisé dans le cadre de la DTU pour fermer l'ossature et travaille au sec de l'intérieur (dès lors que l'on est clos et couvert bien entendu).
 

Pièces jointes

alain gym

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Avant on faisait comme çà , dans la boîte dans laquelle je travaillais , mais çà revenait cher , seul les gens qui avaient les moyens continuaient a demander çà.

Voir la pièce jointe 13041


Dans les sous sol des maisons 'vieilles , pour enlever l'humidité des murs , on ne mettait pas l'isolant , on passait un enduit mortier hydrofuge sur le mur finissant en une petite rigole en ciment au bas du mur sur toute la périphérie avec une pente (évacuation d'eau au cas où vraiment çà suintait malgré l'enduit , genre proche d'un ruisseau ou autre) , puis on montait la cloison en brique rouge avec un vide d'air pour assecher l'air .restait a enduire la cloison mortier ou plâtre.

Pour moi c'est de la vraie maçonnerie , plus long , plus cher , mais mieux que çà

Voir la pièce jointe 13042
Deux techniques que nous n’utilisons pas dans notre façons de faire, nous utilisons très peut les blocks en béton ( ciment ), nous utilisons beaucoup le béton couler dans des formes.
 

alain gym

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
En fait nous n'avons pas les mêmes règles en France pour l'ossature bois que chez toi @alain gym. En France on applique la DTU 31.2 (Directive technique unifiée) pour l'ossature bois dite classique. les assurances PRO couvriront facilement les PRO qui respectent la DTU. Les autres et bien à voir et c'est un peu la loterie niveau décennale.
La DTU précise à peu près tout concernant la construction (entre axe, section, portée, classification du bois selon EUROCODE, ....).
J'ai mi le lien pour l'AGEPAN qui peut être utilisé dans le cadre de la DTU pour fermer l'ossature et travaille au sec de l'intérieur (dès lors que l'on est clos et couvert bien entendu).
PAPA j’ai parcourus votre BTU pour les constructions à ossature de bois, il mentionne qu’il est adapté aux norme nord américaines.

Pour nous équivalent du BTU est ( le code national du bâtiment ) effectivement en gros nous contruisons de la même façon, nous utilisons la même matière première, le sapin, le pin et l’épinéa.

Le français qui est utilisé dans le BTU est le même que nous dans la code national du bâtiment, donc je m’y retrouve très bien, mis à part quelque expressions, les techniques de construction utilisées sont les mêmes, les normes et les exigences semblent les mêmes.

Il me serait très facile de travailler en France d’après le BTU, tout est très similaire à nous.

Içi ce qui change présentement pour Les bâtiment en hauteur ( plus de 4 étages ) c’est qu’ils remplace les structure d’acier par une ossature en bois lamellée collée pour un maximum de 14 étage, ils prétende favoriser les énergies renouvelables.

J’avais de la difficulté à comprendre votre domaine de la construction mais après avoir parcourus le BTU, pour ce qui est des nouvelles construction à ossature de bois, nous travaillons de la même façon.

Il y a quelques différences ( agepan) ou autre produits utilisés pour un usage spécifique mais les méthodes sont les mêmes.

Je vais retourner à mes petits travaux dans la maison, je dois repeindre mes porte intérieur ( porte dite française ) porte avec 15 carreaux de verre encastré.
 

Pièces jointes

Gregorius

Apprenti chimiste
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Tu va te régaler à peindre autour de tout ces carreaux lol.
C'est très intéressant tout ces échanges avec vos connaissances. Ça fait plaisir

Je vais pas me prendre trop la tête et le portefeuille à faire une "maison" tout confort...

Si déjà j'ai de quoi m'entraîner convenablement c'est nickel.

J'ai 2 options. Mon garage de 15m2 va sauter à côté, une extension en court pour le cellier avec presque 12m2

Soit je me fait un garage gym de 15m2.
Du coup ça sera en agglo avec iso/placo classique et un sol caoutchouc

Soit je la reserve pour une future chambre.
Et du coup je peux faire un peu ce que je veux vue que ce sera une dependance.

Niveau structure je suis sur de partir dans ce cas, dans une structure bois à la ricain.
Toit en bac acier ou toit plat ou tuile. A voir. Pour l'iso je me prendrai pas la tête.
Si il faut mettre une clim pas grave. Ici on a la canicule et le grand froid avec mystral donc bon...

J'ai pas les moyens de me faire un bunker.

En gros, soit 15m2 en dur. Soit entre 20 et 30m2 en bois
 
europharmma
roidsmania
musclesfax
ashop
steronabolics
brutalgorilla
hommemuscle
muscleanabolics
ARL
pharmacommunity
androgenix
bodytech
Top