Epo

Status
Pas ouvert à d'autres réponses

kurt

MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
L’épogène, plus connu sous le nom d’EPO, est une hormone protéique injectable qui, en agissant sur la moelle osseuse, provoque une augmentation de la fabrication des globules rouges dans le sang. Cette propriété anabolisante assez originale fait d’EPO une substance utilisée dans plusieurs disciplines sportives.

EPO est un médicament récent qui a l’origine a été conçu dans le but de traiter les patients souffrant d’anémie, c’est-à-dire d’un taux insuffisant de globules rouges. C’est un produit tellement efficace qu’il peut dans certains cas être utilisé en remplacement d’une transfusion sanguine, étant donné que les globules rouges sont les constituants principaux du sang.
Les sportifs qui l’utilisent sont essentiellement des coureurs d’endurance et des cyclistes de haut niveau, mais certains haltérophiles commencent à l’utiliser. Comme chacun sait, les globules rouges sont les porteurs de l’oxygène dans le sang.
C’est pourquoi ces sportifs se sont intéressés à EPO, qui provoque une augmentation du nombre de globules rouges des plus considérables. L’effet résultant est une capacité accrue du sang à stocker l’oxygène et donc une amélioration des performances.
Il existe un autre moyen d’augmenter cette capacité de stockage et beaucoup de sportifs le connaissent.
Il s’agit du « blood doping » (« dopage du sang » en Anglais) qui consiste à prélever environ 1 litre de sang qu’on congèle, puis qu’on dégèle avant de le réinjecter dans les veines de son propriétaire. L’effet produit est, comme avec EPO, une suroxygénation du sang conduisant à des performances du même ordre. Cependant les utilisateurs sont souvent d’accord pour reconnaître qu’EPO est tout de même plus pratique que le blood doping puisque son utilisation ne nécessite ni prise de sang, ni attente mais seulement quelques injections.

Malheureusement l’EPO est une hormone qui peut avoir de dramatiques effets secondaires.
On la soupçonne d’être à l’origine du décès d’une demi-douzaine de membres d’un club cycliste hollandais de haut niveau. EPO fait varier l’hématocrite, qui est le pourcentage de globules rouges dans le sang. L’hématocrite chez un individu normal est de 40 % de globules rouges dans le sang. Or l’hématocrite d’un sportif qui prend de l’EPO peut s’élever jusqu’à 80 %, ce qui est extrêmement dangereux. Le sang devient en effet trop épais et peut obstruer une artère, causant une attaque cardiaque ou un oedème pulmonaire. En outre les athlètes se déshydratent énormément durant les compétitions. Il va sans dire que plus le sang de l’athlète se déshydrate, plus l’hématocrite s’élève et plus le risque d’accidents artériels augmente.

De tels accidents peuvent être et ont déjà été fatals, c’est pourquoi EPO peut être considérée comme l’une des hormones les plus dangereuses.
Les doses habituellement utilisées s’échelonnent entre 50 et 300 Ul par kg de poids de corps sur une période n’excédant pas 6 semaines.
Les premiers effets apparaissent généralement au bout de 2 semaines
de cycle.

EPO se présente en flacons de diverses contenances variant
de 2000 à 10000 Ul.

Fiche technique : EPO.
Molécule : épogène.
Voie : injectable.
Catégorie : hormone protéique.
Effets positifs : accroissement des performances par
hausse du taux de globules rouges.
Effets négatifs : danger de mort par accident artériel.
Dose : 50 à 300 Ul.
Force : *
Masse : *
Danger : ****
 
Status
Pas ouvert à d'autres réponses
Top