du papa au foetus

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Les pères ne l`guent pas seulement leurs gènes à leurs enfants. Ils leur transmettent aussi leurs valeurs et des comportements issus des expériences qui les ont marqués. Ces dernières années, des biologistes ont montré que cette transmission se fait directement au foetus, même si le père est totalement absent de la vie de l'enfant après la naissance.

-''quand j'ai vu mes premiers résultats, dans les années 70, je n'y croyais pas moi-même.'' , explique Gladys Friedler, professeure à l'école universitaire de médecine de Boston, en entrevue au congrès annuel de l'Association américaine pour l'avancement des sciences.
-''J'avais rendu des rats dépendants à la morphine. Puis , je les ai accouplés avec des femelles parfaitement saines. Les souriceaux qui sont nés avaient des problêmes de comportement, comme si leur mère avait pris de la morphine durant la grossesse.''

Le problême, c'est que la prise de morphine ne peut théoriquement pas endommager le matériel génétique des spermatozoïdes. L'effet observé par Mme Friedler était ''épigénétique'' ; le père transmettait à ses enfants une altération dans l'expression de ses gènes, sans qu'il n'y ait de changement dans les gènes eux-mêmes.
-''Mes collègues trouvaient que ça ressemblait trop aux thèses de Lamarck, zoologiste français du début du XIXe siècle qui croyait que les traits acquis pouvaient être transmis aux générations futures tout autant que les traits innés. Si tel était le cas, l'évolution irait beaucoup plus vite.

Depuis, plusieurs autres études, sur des animaux comme sur les humains, ont confirmé que des transmissions épigénétiques sont possibles de génération en génération. Des ouvriers travaillant avec des substances toxiques comme le plomb ou certains pesticides ont eu des enfants qui avaient des caractéristiques similaires à celles qu'ils auraient eues si leur mère avait été exposée à ces substances pendant la grossesse.

Rien ne permet de supposer que la transmission épigénétique s'arrête aux drogues et aux polluants, selon Mme friedler. Un stress important vécu par un homme, par exemple des mauvais traitements durant l'enfance ou un choc post-traumatique à la guerre, pourrait provoquer des effets chez leurs enfants à venir. Et ce, même s'ils ne sont jamais en contact avec leur père.Ça serait en quelque sorte un équivalent des liens émotionnels entre une mère et son foetus, avant la naissance.

tirez-en vos conclusions!!!!:eek:
 

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
imagine si cet article est (et je n'en doute aucunement) fondé,,,alors les enfants de tous ces hommes qui ont pris des stéroïdes,,,ben les pauvres femmes vont mettre au monde des Arnold,,,Outch,,,:lumiere:
 

actuaris

MEMBRE APPROUVÉ
re

des arnolds ou des mongoles a cause d'un dérèglement hormonale !!!

de l'hyper activité, des problèmes de concentration, des QI plus faible... voire de la débilité, des malformations

bref de gènèration en génération ... une dégénéresence , un gachi des gènes



y a t-il eu une étude sur les stéroides ou autres dopant ???????????????
 

roadrunner

FUTUR MISS "O"
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
des arnolds ou des mongoles a cause d'un dérèglement hormonale !!!

de l'hyper activité, des problèmes de concentration, des QI plus faible... voire de la débilité, des malformations

bref de gènèration en génération ... une dégénéresence , un gachi des gènes



y a t-il eu une étude sur les stéroides ou autres dopant ???????????????
wow,,,tu met ça noir en titi,,,je préfère penser que la future génération héritera du tout ce qu'il y a de meilleur dans les stéroïdes,,,
et à ce que je sache,,,les stéroïdes ne rendent pas mongole,,,ni un QI plus faible,,,:(
 

megaman

MEMBRE APPROUVÉ
j'y crois pas trop mais si c'est vrai dans 10 generations y aura plus besoin de roids, les hommes seront tous des boeufs naturel :whut::whut:
 
pharmacommunity
europharmma
Granabolic
ashop
Meditrope
deuspower
muscleanabolics
Ultima pharma
coq musclé
from inside to you
roidsmania
Top