comment maigrir....

Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses

denyce

Banni
Contrôler son poids, gérer son alimentation, mettre en œuvre les principes adaptés pour maigrir puis stabiliser son poids, exigent un savoir faire qui n'est pas inné : le "savoir maigrir". On ne maigrit pas au hasard, en mangeant peu et mal. L'amaigrissement doit puiser sur la masse grasse tout en préservant la masse musculaire et les organes vitaux, mais il faut aussi que le régime ne soit pas trop restrictif afin de ne pas provoquer un réglage du pondérostat à la baisse. Ce sont sur l'un ou l'autre de ces impératifs (ou les deux !) que les régimes "miracle" pêchent. Les régimes qui conduisent à une perte de poids rapide sont en effet fondés sur des principes inverses : puisqu'on veut faire plaisir à l'aspirant-mince, on lui vend une minceur artificielle, reposant sur la perte de glycogène (notre réserve énergétique immédiate, équivalent de l'amidon dans le règne végétal), de muscle et d'eau. La balance accuse certes une perte de poids et l'aspirant-mince est satisfait à court terme.


Mais bien sûr, ce résultat ne peut être maintenu puisque, inéluctablement, les réserves glycogéniques et les muscles vont se reconstituer, en utilisant par ailleurs l'eau nécessaire à leur fabrication. En outre, comme on aura infligé à l'organisme une privation, celui-ci aura réduit ses dépenses énergétiques pour pouvoir faire face à ses besoins en dépit d'un apport énergétique trop faible. Au bout du compte, en remangeant simplement comme avant leur régime, les personnes qui ont suivi ce type de régime reprendront plus ou moins vite les kilos perdus, et même davantage, ce qui les entraînera dans le cercle infernal de l'alternance régime-reprise, dénommée effet yo-yo.


Les règles du "savoir maigrir" sont pourtant à la portée de tous, tant dans leur compréhension que dans leur mise en œuvre. Cependant, elles nécessitent un apprentissage, afin d'éviter les erreurs qui risquent de déboucher sur une impasse (vous ne perdez pas de poids) ou sur l'effet yo-yo (vous êtes plus gros après le régime qu'avant).

Ces principes ont pour but de rééquilibrer une alimentation souvent surabondante et dans laquelle les mauvaises proportions des divers nutriments sont néfastes pour la silhouette comme pour la santé. Il ne s'agit en aucune façon de limiter d'une manière draconienne la quantité de nourriture mais bien davantage d'opérer un choix qualitatif parmi tous les aliments proposés, associé à une bonne répartition de l'alimentation sur la journée.


Maigrir vite et bien est impossible : pour bien maigrir, il faut maigrir lentement, progressivement, afin, d'une part, d'apporter à notre organisme tous les nutriments dont il a besoin chaque jour et, d'autre part, de bien vivre l'amaigrissement. Il ne faut pas négliger le fait que maigrir provoque une métamorphose et nécessite donc la révision de l'image mentale que nous avons de nous-même ainsi que l'adaptation de notre corps à la diminution du volume du tissu graisseux, notamment au niveau cutané. Une perte de poids trop rapide ne permet pas à la peau de suivre le mouvement : celle-ci va alors tomber, flasque et disgracieuse, aux endroits amaigris. A l'inverse, une perte de poids menée avec raison évite cette conséquence fâcheuse et permet de plus, de maigrir sans fatigue, sans carence, et durablement.
 

TeamCanada

MEMBRE APPROUVÉ
Bref, faut-il bien manger, diversifier son alimentation selon le guide alimentaire ainsi que faire du cardio?
 
Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses
Haut