Avec quoi diluer IGF1 DES et MPG simple ?

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
Salut les potos,
Je m'intéresse fortement à ce combo en post workout pour récupérer et booster mes points faibles.
J'envisage 30 jours de cure avec ces produits mais je n'arrive pas à trouver une manière de faire s'agissant de la dilution.
La fiole d'IGF1 sera utilisé sur 25 jours (40 mcg par jour divisé e deux muscles) et chaque fiole de MPG sur 10 jours (200 mcg par jour divisé en deux muscles)..
Puis-je mélanger chaque produit avec de l'eau bacterio ou faut-il utiliser de l'acide acétique au préalable pour un voire les deux produits ?
Certains mélangent l'IGF1 DES avec 1ml d'acide acétique puis 9 ml d'eau bactério ?
J'ai besoin des lumières des plus aguerris d'entre vous :oops::oops::oops:
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Salut les potos,
Je m'intéresse fortement à ce combo en post workout pour récupérer et booster mes points faibles.
J'envisage 30 jours de cure avec ces produits mais je n'arrive pas à trouver une manière de faire s'agissant de la dilution.
La fiole d'IGF1 sera utilisé sur 25 jours (40 mcg par jour divisé e deux muscles) et chaque fiole de MPG sur 10 jours (200 mcg par jour divisé en deux muscles)..
Puis-je mélanger chaque produit avec de l'eau bacterio ou faut-il utiliser de l'acide acétique au préalable pour un voire les deux produits ?
Certains mélangent l'IGF1 DES avec 1ml d'acide acétique puis 9 ml d'eau bactério ?
J'ai besoin des lumières des plus aguerris d'entre vous :oops::oops::oops:
Au fait, pourquoi ne pas utiliser de l'eau bactériostatique comme pour la GH ?

L'eau bactériostatique maintient le HCG pendant 4-5 semaines mais la GH pendant 7-8 jours je crois.

Tu veux éviter de jeter la moitié de la fiole à cause de la péremption je suppose ? Je ne sais pas si c'est possible de garder le produit aussi longtemps que 25 jours hélas
 

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
Apparemment il faut utiliser de l'acide acétique (vinaigre blanc) avec l'IGF pour assurer sa conservation les 25 jours (réponse de THOR). Ensuite mais ça c'est mon avis, tu prélèves juste ce qu'il faut d'igf et tu le mélanges à de l'eau bacterio au moment de l'injection pour éviter la douleur.
Pour le MGF c'est comme la HGH tu peux utiliser de l'eau bactério seule aux dires de THOR.
ç'est quand même un casse-tête pour le mélange de l'igf1 car il y a 1 mg dans la fiole et je veux injecter 20 mcg X 2) vive la dilution !!!
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Apparemment il faut utiliser de l'acide acétique (vinaigre blanc) avec l'IGF pour assurer sa conservation les 25 jours (réponse de THOR). Ensuite mais ça c'est mon avis, tu prélèves juste ce qu'il faut d'igf et tu le mélanges à de l'eau bacterio au moment de l'injection pour éviter la douleur.
Pour le MGF c'est comme la HGH tu peux utiliser de l'eau bactério seule aux dires de THOR.
ç'est quand même un casse-tête pour le mélange de l'igf1 car il y a 1 mg dans la fiole et je veux injecter 20 mcg X 2) vive la dilution !!!
1mg vaut 1000mcg
20mcg ça doit donner 0,02mg,donc 2 chtis trais dans une seringue insu ?
J'ai juste ?
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Apparemment il faut utiliser de l'acide acétique (vinaigre blanc) avec l'IGF pour assurer sa conservation les 25 jours (réponse de THOR). Ensuite mais ça c'est mon avis, tu prélèves juste ce qu'il faut d'igf et tu le mélanges à de l'eau bacterio au moment de l'injection pour éviter la douleur.
Pour le MGF c'est comme la HGH tu peux utiliser de l'eau bactério seule aux dires de THOR.
ç'est quand même un casse-tête pour le mélange de l'igf1 car il y a 1 mg dans la fiole et je veux injecter 20 mcg X 2) vive la dilution !!!
Le vinaigre blanc en SC ça fait douiller ???
 

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
Tes calculs sont juste mais comme tu le constates c'est chaud de prélever 0,02 mg.

Les concentrations de l'acide acétique version uk peptides ne sont pas les mêmes que celles du vinaigre blanc donc je vais rester sur les fioles d'acide de uk.

Pour éviter les micro dilutions je pense procéder ainsi :
Je vais prendre deux fioles de 10ml d'acide acétique, je vais balancer 10ml d'acide dans la fiole d'igf. Je vais ensuite faire un échange de 5ml d'igf mélangé dans une fiole d'acide de 5ml restant vu que les 5 autres ml je les aurai ponctionné afin de les mélanger dans la prem!ère fiole d'igf avec 5ml.
Mes explications sont brouillonnes mais à l'arrivée j'aurai 1mg d' IGF11DES mélangé dans 20ml d'acide acétique. Je ponctionnerai 0,08 ML que je mélangerai à de l'eau bactério pour taper les deux muscles (2X20mcg doublement dilués).
Reste à savoir combien d'eau bactério il faut car apparemment l'acide provoque une sensation de brûlure à l'injection.
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Tes calculs sont juste mais comme tu le constates c'est chaud de prélever 0,02 mg.

Les concentrations de l'acide acétique version uk peptides ne sont pas les mêmes que celles du vinaigre blanc donc je vais rester sur les fioles d'acide de uk.

Pour éviter les micro dilutions je pense procéder ainsi :
Je vais prendre deux fioles de 10ml d'acide acétique, je vais balancer 10ml d'acide dans la fiole d'igf. Je vais ensuite faire un échange de 5ml d'igf mélangé dans une fiole d'acide de 5ml restant vu que les 5 autres ml je les aurai ponctionné afin de les mélanger dans la prem!ère fiole d'igf avec 5ml.
Mes explications sont brouillonnes mais à l'arrivée j'aurai 1mg d' IGF11DES mélangé dans 20ml d'acide acétique. Je ponctionnerai 0,08 ML que je mélangerai à de l'eau bactério pour taper les deux muscles (2X20mcg doublement dilués).
Reste à savoir combien d'eau bactério il faut car apparemment l'acide provoque une sensation de brûlure à l'injection.
Plus tu ajouteras de l'eau bacteriostatique moins ce sera douloureux j'imagine
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Tu as avancé dans tes recherches ou peut être as tu déjà commencé ?

Douloureux ?
 

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
Je viens de valider ma commande chez UK PEPTIDES à l'instant, le temps que le virement passe puis celui de la livraison, je devrais attaquer dans une semaine/dix jours.
Ce protocole est apparemment efficace et évite d'utiliser un IGF qui se balade car le DES à une activité très courte donc là où il est injecté il reste.
En résumé :
Tous les jours en fin de training (sauf jour jambes puisque prévu) je fais quelques séries de mollets. Dès que j'ai terminé j'envoie de la GH (2UI je pense) puis 20mn après 20mcg de IGF DES par muscle puis 10 mn après 100 mcg de MGF simple et je fais ça une trentaine de jour.
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Je viens de valider ma commande chez UK PEPTIDES à l'instant, le temps que le virement passe puis celui de la livraison, je devrais attaquer dans une semaine/dix jours.
Ce protocole est apparemment efficace et évite d'utiliser un IGF qui se balade car le DES à une activité très courte donc là où il est injecté il reste.
En résumé :
Tous les jours en fin de training (sauf jour jambes puisque prévu) je fais quelques séries de mollets. Dès que j'ai terminé j'envoie de la GH (2UI je pense) puis 20mn après 20mcg de IGF DES par muscle puis 10 mn après 100 mcg de MGF simple et je fais ça une trentaine de jour.
Tiens nous au courant. Je suis intéressé par ce peptide suite à ma rupture de tendon d'Achille il y a 4 ans.

Depuis j'ai toujours le mollet droit qui est clairement à la rue par rapport au gauche.

De plus je vois bien qu'il est moins bien irrigué. Moins de veines visibles, je ferai des photos sur mon journal pour montrer.

Je crois que le chir a pas refait le tendon si bien que ça. Pour un spécialiste du sport, j'ai quelques doutes aujourd'hui. Parce que je l'ai matraqué ce mollet droit (le mollet n'est pas un point faible chez moi)
 

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
Je ferai un retour. En demandant son avis à SWAT en MP, il m'a recommandé la technique de l'occlusion pour les mollets (compression sanguine pendant l'entrainement). Toi qui a été blessé ça peut le faire encore mieux car THOR m'a indiqué que la technique était redoutable pour récupérer (vodoo floss band....)
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Je ferai un retour. En demandant son avis à SWAT en MP, il m'a recommandé la technique de l'occlusion pour les mollets (compression sanguine pendant l'entrainement). Toi qui a été blessé ça peut le faire encore mieux car THOR m'a indiqué que la technique était redoutable pour récupérer (vodoo floss band....)
Je vais étudier cette méthode merci
 

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
Voilà ce que l'on trouve sur kinesport :

Blood Flow restriction training en réadaptation clinique musculosquelettique : Une revue systématique et méta-analyse

Introduction


Les effets dégénératifs de l'atrophie musculaire peuvent être observés après des lésions Musculosquelettiques (MSK) aiguës et chroniques ayant entrainé un traitement ou une immobilisation prolongés (ex : fractures ou lésions ligamentaires) (1). La perte de force est un facteur de risque majeur de l'arthrose, pathologie MSK la plus courante responsable de la réduction de la fonction (3) et de la qualité de vie des patients (4), affectant environ 250 millions d'adultes dans le monde (5). La faiblesse musculaire est également de plus en plus évidente chez les populations saines comme les adultes plus âgés en raison de la sarcopénie.

La stimulation de la force et l’hypertrophie nécessitent généralement une résistance supérieure à 70% de la répétition maximale (RM) (15), et des études comparatives transversales suggèrent que ces gains sont plus importants avec un entrainement en renforcement avec charges lourdes (Heavy Load Resistance =HLR) qu’avec avec charges légères (Low Load Resistance = LLR) (18).

Ces dernières années, des recherches ont démontré que l’entrainement avec faible charge mais avec restriction du flux sanguin (LL-BFR) peut produire une hypertrophie et des gains de force significatifs, (19-22) en utilisant des charges faibles : dès 30% 1RM (23).

Le renforcement LL-BFR peut donc être un outil de rééducation MSK cliniquement pertinent compte tenu qu’il n’entraine pas les contraintes articulaires élevées que l’on peut retrouver dans le renforcement avec charges lourdes, ainsi que de la praticité que ce mode d’entrainement peut offrir. Mais à ce jour, l'efficacité de l’entrainement LL-BFR dans la rééducation des MSK n'a pas été pleinement examinée.

Les principaux objectifs de cette revue étaient de réaliser une méta-analyse afin d’examiner l'efficacité de l’entrainement LL-BFR dans la réhabilitation des MSK ainsi qu’une analyse systématique pour examiner la qualité des études en mettant l'accent sur une application sûre et efficace du BFR.
Méthode

Une recherche documentaire examinant l’entrainement BFR dans la réadaptation clinique des MSK a été réalisée sur les bases de données suivantes sur la période du 1er janvier 1990 au 31 mars 2016 : SPORTDiscus (EBSCO), PubMed et Science Direct.

Les études devaient nécessairement inclure le BFR associé à l'entraînement physique. Seuls les essais contrôlés randomisés comparant l'entraînement LL-BFR à l’entrainement HLR sans BFR ont été inclus dans la méta-analyse.
Résultats


La recherche dans la base de données a produit 1502 articles. Après analyse du titre et du résumé, 171 ont été évalués pour l'admissibilité. A partir de cette sélection, 20 et 13 études ont été incluses dans les dernières analyses systématiques et méta-analyses, respectivement (figure 2).

Méta-analyse

Huit études ont comparé l’entrainement LL-BFR au même entrainement sans BFR et ont eu des données extraites pour la méta-analyse :
L’entrainement au LL-BFR a eu un effet modéré sur l'augmentation de la force musculaire chez les individus souffrant d'une faiblesse MSK comparé au LL (g de Hedges = 0,523, IC 95% 0,263 à 0,784, p <0,001, figure 3).

Blood Flow restriction training en réadaptation clinique musculosquelettique :  Une revue systématique et méta-analyse

Cinq études ont comparé l’entrainement LL-BFR à l’entrainement HLR et ont eu des données extraites pour la méta analyse :
L'entraînement HLR a eu un effet modéré sur l'augmentation de la force musculaire par rapport à l’entrainement LL-BFR (g de Hedges = 0,674, IC 95% 0,296 à 1,052, p <0,001, figure 4).

Blood Flow restriction training en réadaptation clinique musculosquelettique :  Une revue systématique et méta-analyse

Analyse systématique

  • Populations cliniques et entrainement BFR
Les études ont porté sur des personnes atteintes d’arthrose du genou (41, 49 50), de lésions ligamentaires (42,51 ,52), de myosite sporadique (53) et d'adultes plus âgés sensibles à la sarcopénie (26 27 54-64).

La charge d'entraînement de l'exercice BFR allait de 10% à 30% 1RM pour l'exercice de renforcement et 45% de la réserve de FC à 67m / min-1 pour les exercices aérobie et de marche.
Le BFR a été obtenu en utilisant soit des brassards pneumatiques ou des bandages élastiques. La pression occlusive entre les études variait de 60 à 270 mmHg.
La durée de l'entrainement BFR allait de 2 à 16 semaines, avec une fréquence de 2 à 6 séances d'entraînement par semaine.

  • Variables mesurées
Les variables mesurées portaient sur :
  • La force musculaire maximale
  • La taille et le volume musculaire
  • La fonction physique
  • Les événements indésirables lié à la BFR
Discussion


Méta-Analyse

Les résultats indiquent que l'entraînement LL- BFR peut produire de plus grandes réponses dans la force musculaire que l’entrainement LL seul. À l'heure actuelle, les gains de force semblent être moins importants que ceux obtenus avec un entrainement à charge lourde HLR, ce qui est conforme aux recherches antérieures. (36 62)
Ainsi, l’entrainement en LL-BFR peut être utilisé comme outil de réadaptation clinique progressif dans le processus de retour à l'exercice à charge lourde.

A l'heure actuelle, aucune littérature n'identifie un mécanisme clair pour expliquer comment l’entrainement en LL-BFR peut stimuler une plus grande augmentation de la force dans les populations cliniques (41). Elle pourrait être liée à une hypertrophie et des adaptations neurales semblables à celles observées lors des entrainements HLR. Cependant, avec l'exercice BFR, ces mécanismes pourraient être activés par la combinaison de la tension et de l'hypoxie.

Outre la force musculaire, certaines études individuelles ont démontré après LL-BFR une augmentation supérieure par rapport au LL seule au niveau :
  • du volume musculaire (26)
  • du CSA à la fois sur les membres inférieurs (26-27 42) et les membres supérieurs (61).
Cela reflète les résultats de la littérature portant sur des cohortes saines et athlétiques (20. 21 23 24).
De plus, des études comparant le LL-BFR au HLR chez les personnes présentant une MSK a révélé des augmentations similaires du CSA musculaire (60 62 63) ce qui concorde avec les recherches antérieures. (40)

Analyse systématique

Les résultats de l'analyse systématique de toutes les études d'entraînement sur l'exercice examinant le BFR dans la réadaptation clinique de MSK ont démontré qu'une grande majorité des études ne rapportent aucun événement indésirable au BFR (26, 27, 42, 50, 52, 56, 58 60-62).
Elle rapporte aussi que beaucoup ne corrigent pas et n'individualisent pas le stimulus occlusif et la charge d'entraînement. (26, 27, 41, 49, 54, 56, 58, 61, 64)
L'examen des données extraites concernant MSK et les mesures de résultats fonctionnels a révélé que le LL-BFR est efficace pour améliorer les aspects physiologiques en plus de la force musculaire (26 27 35 55 57 64 66) et qu’il n’empire pas les symptômes douloureux à l’exercices (41,49)

Problèmes de sécurité liés au BFR

Malgré les inquiétudes liées à une hémodynamique perturbée et aux lésions de reperfusion ischémique, (67, 68) l’entrainement BFR a été revue en profondeur (69 70) et dans le cadre d’une mise en œuvre correcte n’a montré aucun risque plus élevé que les modes d'exercices traditionnels (71).
Bien que les blessures résultant de ce type d’entrainement semblent rares (44), il est important que les praticiens excluent les causes potentielles de rhabdomyolose, telles que les infections et l'immobilisation prolongée (76) avant de mettre en œuvre l'entraînement, et incluent des mesures de marqueurs de dommages musculaires (par exemple, la créatine kinase sérique) pendant toute la période d'entraînement.

Implantation efficace du BFR training

La littérature actuelle souligne un manque d’individualisation dans la mise en place du BFR, en lien avec une recherche de sécurité et d’efficacité de la technique.
Par exemple, les cuisses larges nécessiteraient une pression supérieure pour un même degré d’occlusion que les cuisses plus fines (77).

Autre exemple, il existe un manque de progression et de réévaluation de la charge en fonction des patients.
Loenneke et al. (83) ont alors proposé une approche progressive du BFR en quatre étapes :
  1. BFR seul pendant les périodes de repos au lit.
  2. BFR combiné à un exercice de marche à faible charge de travail.
  3. BFR combinée à un exercice de résistance à faible charge.
  4. LL-BFR combiné à un exercice à charge élevée.
Conclusion


L'entraînement en force est important pour de nombreuses populations cliniques pendant la rééducation des MSK. Cette étude démontre que le LL-BFR peut fournir une approche plus efficace que l'approche à faible charge et plus tolérable que l’approche avec charges lourdes. La prescription individualisée d'entraînement LL-BFR peut fournir un substitut comparable à l'entraînement en charge lourde tout en minimisant la douleur pendant l'entraînement. (41, 50, 51, 92)

Le BFR peut faciliter l'engagement précoce dans l’entrainement de force à faible charge avec un stress articulaire limité pour un large éventail de populations cliniques.

Comme discuté dans cette étude, la recherche future devra se pencher sur une approche individualisée et progressive pour faciliter l'efficacité et la sécurité de l’entrainement BFR.
Article d’origine


Hughes L, Paton B, Rosenblatt B, et al. Br J Sports Med Published Online First: [please include Day Month Year]. doi:10.1136/ bjsports-2016-097071

Bibilographie

1 Thomas AC, Wojtys EM, Brandon C, et al. Muscle atrophy contributes to quadriceps weakness after anterior cruciate ligament reconstruction. J Sci Med Sport 2016;19:7–11.
2 Petterson SC, Barrance P, Buchanan T, et al. Mechanisms underlying quadriceps weakness in knee osteoarthritis. Med Sci Sports Exerc 2008;40:422–7.
3 Palmieri-Smith RM, Thomas AC, Karvonen-Gutierrez C, et al. Isometric quadriceps strength in women with mild, moderate, and severe knee osteoarthritis. Am J Phys Med Rehabil 2010;89:541–8.
4 Papalia R, Zampogna B, Torre G, et al. Sarcopenia and its relationship with osteoarthritis: risk factor or direct consequence? Musculoskelet Surg 2014;98:9–14.
  • 5 Vos T, Flaxman AD, Naghavi M, et al. Years lived with disability (YLDs) for 1160 sequelae of 289 diseases and injuries 1990-2010: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2010. Lancet 2012;380:2163–96.
  • 14 Narici MV, Reeves ND, Morse CI, et al. Muscular Editadaptations to resistance exercise in the elderly. J Musculoskelet Neuronal Interact 2004;4:161–4.
  • 18 Schoenfeld BJ, Wilson JM, Lowery RP, et al. Muscular adaptations in low- versus high-load resistance training: a meta-analysis. Eur J Sport Sci 2016;16:1–10.
  • 19 Burgomaster KA, Moore DR, Schofield LM, et al. Resistance training with vascular occlusion: metabolic adaptations in human muscle. Med Sci Sports Exerc 2003;35:1203–8.
  • 20 Takarada Y, Tsuruta T, Ishii N. Cooperative effects of exercise and occlusive stimuli on muscular function in low-intensity resistance exercise with moderate vascular occlusion. Jpn J Physiol 2004;54:585–92.
  • 21 Abe T, Kawamoto K, Yasuda T, et al. Eight days KAATSU-resistance training improved sprint but not jump performance in collegiate male track and field athletes. Int J KAATSU Train Res 2005;1:19–23.
  • 22 Loenneke JP, Kim D, Fahs CA, et al. Effects of exercise with and without different degrees of blood flow restriction on torque and muscle activation. Muscle Nerve 2015;51:713–21.
  • 23 Takarada Y, Takazawa H, Sato Y, et al. Effects of resistance exercise combined with moderate vascular occlusion on muscular function in humans. J Appl Physiol 2000a;88:2097–106.
  • 26 Ozaki H, Miyachi M, Nakajima T, et al. Effects of 10 weeks walk training with leg blood flow reduction on carotid arterial compliance and muscle size in the elderly adults. Angiology 2011;62:81–6.
  • 41 Segal NA, Williams GN, Davis MC, et al. Efficacy of blood flow restricted, low-load resistance training in women with risk factors for symptomatic knee osteoarthritis. PM&R 2015;7:376–84.
  • 42 Ohta H, Kurosawa H, Ikeda H, et al. Low-load resistance muscular training with moderate restriction of blood flow af
  • 50 Bryk FF, Dos Reis AC, Fingerhut D, et al. Exercises with partial vascular occlusion in patients with knee osteoarthritis: a randomized clinical trial. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 2016;24:1580–6.
  • 52 Iversen E, Røstad V, Larmo A. Intermittent blood flow restriction does not reduce atrophy following anterior cruciate ligament reconstruction. J Sport Health Sci 2016;5:115–8.
  • 56 Abe T, Sakamaki M, Fujita S, et al. Effects of low-intensity walk training with restricted leg blood flow on muscle strength and aerobic capacity in older adults. J Geriatr Phys Ther 2010;33:34–40.
  • 60 Thiebaud RS, Loenneke JP, Fahs CA, et al. The effects of elastic band resistance training combined with blood flow restriction on strength, total bone-free lean body mass and muscle thickness in postmenopausal women. Clin Physiol Funct Imaging 2013;33:344–52.
  • 61 Yasuda T, Fukumura K, Uchida Y, et al. Effects of low-load, elastic band resistance training combined with blood flow restriction on muscle size and arterial stiffness in older adults. J Gerontol A Biol Sci Med Sci 2015;70:950–8.
  • 62 Vechin FC, Libardi CA, Conceição MS, et al. Comparisons between low-intensity resistance training with blood flow restriction and high-intensity resistance training on quadriceps muscle mass and strength in elderly. J Strength Cond Res 2015;29:1071–6.
  • 63 Libardi CA, Chacon-Mikahil MP, Cavaglieri CR, et al. Effect of concurrent training with blood flow restriction in the elderly. Int J Sports Med 2015;36:395–9.
  • 83 Loenneke JP, Abe T, Wilson JM, et al. Blood flow restriction: an evidence based progressive model (review). Acta Physiol Hung 2012d;99:235–50.
  • 67 Waclawovsky G, Lehnen AM. Hemodynamics of aerobic and resistance blood flow restriction exercise in young and older adults. Eur J Appl Physiol 2016;116:859–60.
  • 68 Fitzgibbons PG, Digiovanni C, Hares S, et al. Safe tourniquet use: a review of the evidence. J Am Acad Orthop Surg 2012;20:310–9.
  • 69 Manini TM, Clark BC. Blood flow restricted exercise and skeletal muscle health. Exerc Sport Sci Rev 2009;37:78–85.
  • 70 Pope ZK, Willardson JM, Schoenfeld BJ. Exercise and blood flow restriction. J Strength Cond Res 2013;27:2914–26.
  • 71 Loenneke JP, Wilson JM, Wilson GJ, et al. Potential safety issues with blood flow restriction training. Scand J Med Sci Sports 2011;21:510–8.
 

Castellanos

MEMBRE
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
je vais suivre ça.
Mes bras m'ont toujours paru à la traine, j'ai lu ce type de protocole je ne sais plus ou ça a l'air intéressant :)
 

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
C'est parti, je viens de commencer le protocole expliqué ci-dessus, en résumé ça donne ça :

Durée totale de la cure :
28 jours sur 4 semaines, je vais piquer seulement 6 jours sur 7 car avec mon dosage d'IGF1-DES je n'aurai que 25 jours grand maximum avec 1 fiole et surtout je ne veux pas aller au-delà (j'écoute THOR).

Je découpe les mollets en trois zones pour les injections :
  • chef latéral
  • chef médial
  • soléaire externe:
Donc chaque zone sera piquée deux fois par semaine.

Rappel du protocole peptides :

Dès que j'ai terminé mon entraînement je m'injecte en SC 2 UI HGH
20 mn après j'injecte dans chacune des zones 20 mcg de IGF1-DES
10 mn après l'IGF, j'injecte 100 mcg de MGF.

Sur les 6 jours de training je termine systématiquement par un rappel mollets qui se fera ainsi :
Jour 1 :
Mollets debout au cadre guidé
  • 50 KG X max de reps avec un marquage en haut lors de l'exécution (je vais chercher la contraction maximale en haut) puis max de reps avec 40 KG (même principe concernant la contraction) puis max de reps à 30 kg. Je fais une seule série et je mets tout ce que j'ai.
  • Presse à jambes plateau rapproché (presse bodysolid) à 120 kG je fais max de reps puis terminé.
Jour 2 :
Mollets debout cadre guidé
  • 3 séries à 30 KG de 15 reps en contractant 2 secondes en haut et en étirant 5 secondes en bas. Chacune des séries sont entrecoupées par 30 secondes de pause. J'envisage d'utiliser les vodoo floss band lors de ces séries (cf. étude ci-dessus et merci SWAT).
  • 1 série dégressive de mollets assis sur le même principe que jour 1 mollet debout.
Vous l'aurez compris, j'alterne jour 1 et jour 2 trois fois sur la semaine.

Journal du cycle :
1 er jour (12/03) :
  • Mesure des mes mollets à froid et détendu : 41,5 cm
  • Première injection des produits, j'ai (à partir de la dilution expliquée ci-dessus) ajouté 0,52 ml d'eau bactériostatique à mon igf reconstitué dans l'acide acétique. Effectivement quand le produit rentre on le sent, ça pique un peu mais rien de méchant.
Là ça fait 1h30 que j'ai envoyé le bouzin et je sens le produit qui travaille dans les muscles mais rien de désagréable.

Voilà pour moi, suite au prochain épisode...
 

olivierf57

On Highway to H(gH)ell ....
VIP
MEMBRE APPROUVÉ
VÉTÉRAN
Compliqué ton affaire. Un vrai timing d'horloger

Le but c'est d'augmenter la masse de tes mollets qui sont en points faibles, c'est bien ça ?

Pas trop douloureux d'injecter dans les mollets ? Ça me stresse rien que d'y penser . C'est en SC ?

Hâte de voir ce que va donner ce protocole sur tes 41.5cm (ce qui n' est pas si fin que ça du tout d'ailleurs )

En fonction je ferai peut-être pour tenter de rattraper les 3cm d'écart entre mes deux mollets.

Good luck!
 

PAPA TRANQUILLE

VIP
MEMBRE APPROUVÉ
Merci l'ami, oui c'est un véritable cirque mais bon je fais ça at home donc ça se tente.

C'est effectivement pour corriger mes mollets qui dénotent par rapport au reste. C'est aussi de la curiosité car j'avais envie de tester cette histoire de IGF et MGF. Les retours que j'ai lu un peu partout (ça concernait surtout les bras) font état d'un gain net de 2,5 cm ce qui n'est pas rien.
Après c'est toujours pareil, pour en tirer de vrai conclusion il faudrait que l'on dispose d'un clone de bibi qui ferait tout pareil pendant 28 jours mais sans aucun produit. On verrait si c'est l'intensification sur les mollets pendant 28 jours qui expliquent le possible résultat où si ceux sont les produits.

Apparemment THOR a eu de bons résultats avec ce protocole.
 

Derniers messages

Top