Qu’est-ce que l’anastrozole?

L’anastrozole, mieux connu sous son nom commercial Arimidex, est un inhibiteur de la synthèse des œstrogènes capable de réduire les taux d’oestrogènes de manière significative, compte tenu de sa propriété en tant qu’inhibiteur de l’aromatase. Alors que le tamoxifène et le clomifène n’agissent que pour bloquer les récepteurs d’oestrogènes, l’anastrozole prévient la synthèse d’œstrogènes en empêchant en premier lieu la conversion de la testostérone.

Qui utilise l’anastrozole?

L’anastrozole est un supplément important dans les cycles de beaucoup de culturistes qui utilisent des stéroïdes aromatisables (comme la testostérone et le dianabol), ou pour ceux qui sont particulièrement prédisposés et sensibles aux effets des œstrogènes sur leur corps (les personnes de type endomorphe et ceux qui peuvent développer une gynécomastie juvénile). Grâce à la longue demi-vie du médicament dans le corps, vous n’êtes pas obligé d’en prendre tous les jours ; en fait, un seul comprimé de 1mg devrait durer 3 jours avant qu’une seconde dose soit nécessaire. Si vous craignez des effets secondaires, 0.5mg par jour conviendra aussi.

Quand doit-on utiliser l’anastrozole?

Généralement, il faut une semaine au médicament pour faire totalement effet, donc en vous rappelant ce détail, si vous savez que vous développerez probablement des symptômes, il serait raisonnable de prendre des mesures préventives. Ce qui est intéressant, c’est que l’anastrozole peut être utilisé dans un cycle ou en relance, bien que les modulateurs sélectifs des récepteurs d’œstrogènes (le tamoxifène et le clomifène) fassent probablement un meilleur effet dans le dernier cas. Les œstrogènes jouent un rôle dans la stimulation de la production d’hormone lutéinisante (LH), qui, successivement, va stimuler la production de testostérone. Elles peuvent aussi participer à la correction des taux de lipides dans le sang après un cycle, un point où l’anastrozole n’intervient pas.

L’anastrozole est-il sans danger?

Dans l’ensemble oui, quoiqu’il y ait des effets secondaires que certaines personnes seraient enclines à développer. Par exemple, les enzymes hépatiques peuvent augmenter à cause de son usage, donc les personnes qui prennent d’autres médicaments hépatotoxiques doivent s’en souvenir. Deuxièmement, le risque de fractures osseuses augmente quelque peu vu que le rôle protecteur des œstrogènes n’est plus présent. Un phénomène appelé «périostite tibiale» survient fréquemment. L’anastrozole ne devrait pas être prise par les femmes en absence d’une surveillance médicale. Des malformations fœtales ont été rapportées à la suite de son usage.

Petits détails

  • L’anastrozole a été utilisé en monothérapie par des “athlètes naturels” comme un booster de la testostérone. Une élévation des taux de testostérone jusqu’à 58% a été affirmée
  • L’anastrozole ne devrait pas être pris par les femmes en pré-ménopause vu qu’il peut accélérer l’ostéoporose et la ménopause prématurée.
  • Des douleurs et des craquements des articulations surviennent couramment lors de l’usage de ce médicament.
  • L’anastrozole peut facilement occasionner l’augmentation du coût de votre cycle si vous utilisez le produit de spécialité Arimidex (qui peut coûter jusqu’à 7 euros par comprimé).